Vous êtes ici

2A Formations

Les carnets économiques du territoire

Habilitation électrique, Sauveteur Secouriste du Travail, autorisation de conduite d’engins font partie des formations professionnelles indispensables aux entreprises. Forte de l’expérience de son gérant, Allier Auvergne Formations accompagne les acteurs économiques dans la bonne application des réglementations imposées par le Code du Travail.

Favoriser la qualité et le taux de réussite en limitant volontairement le nombre de stagiaires, telle est la conception de la société de formations continues pour adultes créée en 2012 par Stéphane Rousseau (cf photo).

Ancien militaire, instructeur électricien sur la base aérienne de Dijon, il a fait ses premières « armes » de formateur dans le civil chez SOCOTEC (prestataire de services aux entreprises et collectivités pour l’amélioration de leurs performances par la maîtrise des risques dans les domaines de la qualité, de la sécurité, de la santé et de l’environnement).

Dans son parcours de formateur, Stéphane Rousseau est intervenu auprès des entreprises L’Oréal Vichy, Louis Vuitton, Rockwool, Trelleborg, Maroquinerie de Sayat, Vicat, Dalkia, Somfy, Fenwick… mais également des collectivités territoriales à l’instar du Conseil Régional d’Auvergne, le Conseil Général de l’Allier, de la communauté d’agglomération Vichy Val d’Allier etc…

Allier Auvergne Formations s’est positionnée sur les formations suivantes :

  • Habilitation électrique NF C 18-510
  • Conduite d’engins (nacelles, chariots élévateurs, gerbeurs, transpalettes électriques…). Pour les CACES R389 et R386, la société sera prochainement habilitée COFRAC. En 2014, l’offre de formations s’étendra à la conduite d’engins de chantiers, aux palans et aux grues.
  • Gestes et postures
  • Formations Troubles Musculo-Squelettiques
  • Sauveteur Secouriste du Travail
  • Formations de formateurs en pédagogie générale et technique

 « Je travaille essentiellement sur des formations de qualité, c’est-à-dire en limitant volontairement le nombre de stagiaires. Cela facilite les apprentissages et quand ils arrivent aux tests, ils sont prêts et performants. Nous obtenons un taux de réussite de 99,8%. C’est la qualité qui fait perdurer une entreprise. »

Son leitmotiv : rendre les stages vivants et les plus proches de la réalité et du terrain pour mettre les stagiaires en situation. « Pour les formations de secourisme, souvent, les gens n’y voient pas beaucoup d’intérêt. Et finalement, à la fin de la journée, ils vous disent que c’était super. Je procède de la façon suivante : nous prenons le journal de la veille, nous regardons les accidents et ensuite nous adaptons les exercices. C’est la réalité. Les gens jouent le jeu. »

Changement importants de la norme Habilitation électrique NF C 18-510

Depuis le 1er juillet 2011, l’habilitation électrique est obligatoire pour chaque travailleur évoluant en zone à risque électrique. Cette nouvelle norme, applicable depuis le 01/07/11 et homologuée le 09/10/12, impliquera la responsabilité pleine et entière de l’employeur en cas d’accident ou de contrôle de l’inspection du travail. L’employeur doit s’assurer que le « travailleur a reçu la formation théorique et pratique qui lui confère la connaissance des risques liés à l’électricité. » La connaissance des employés en la matière permettra de limiter le nombre et la gravité des accidents en entreprise notamment pour les non-électriciens. « A Vichy Val d’Allier par exemple, je suis intervenu auprès des électriciens mais aussi des informaticiens qui sont amenés à ouvrir une machine électrique. » L’habilitation électrique est une formation basée sur la prévention et l’analyse des risques.

Cette norme s’est étendue aux nouveaux véhicules électriques. Les travailleurs qui les fabriquent, les entretiennent ou les nettoient doivent être habilités. « L’inspection du travail est sur le pied de guerre. Ils se déplacent de plus en plus sur les chantiers du bassin vichyssois et demandent les habilitations des personnes. C’est un grand changement pour les entreprises. Avant, on ne protégeait pas forcément les gens, aujourd’hui, c’est devenu obligatoire. La date butoir est le 1er janvier 2014 ».

Ouvrir un tableau électrique, manœuvrer un disjoncteur, changer une ampoule, un néon, un fusible… sont des opérations d’ordre électrique. Il faut être habilité pour effectuer ces opérations. En résumé, les instructions générales de sécurité d’ordre électrique définies dans cette nouvelle version de la norme NF C 18-510, ont permis une révision en profondeur des rôles et responsabilités des différents acteurs et intervenants, ainsi qu’une approche centrée sur l’analyse des risques à tous les niveaux.

Pour plus d’informations :

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000022845983&dateTexte=&categorieLien=id

 

2A Formations

1 rue des Bicards

Lieu-dit les Bicards

03700 BRUGHEAS

Téléphone : 04 70 59 16 56

Mail : rousseau.stephane@2a-formations.fr

Site : http://www.allier-auvergne-formations.fr/