Vous êtes ici

Sellerie auto ancienne Alex Main

Les carnets économiques du territoire

Installée depuis 1993 dans la zone artisanale des Combes sur la commune du Vernet, Alex Main est le spécialiste de la réfection de sellerie automobile et plus particulièrement celle des voitures anciennes. Passionné de véhicules de collections, les DELAGE, TALBOT ou encore DELAHAYE n’ont plus de secret pour lui.

Son goût pour la sellerie est tout sauf un hasard. Originaire du Puy en Velay, Alex Main, encore enfant,  passait l’intégralité de ses vacances estivales chez sa grand-mère, habitante de Cusset.  Dès l’âge de 8 ans, le jeune Alex occupait son temps libre dans l’atelier de sellerie garniture du beau-père de son oncle, Monsieur Berger, implanté rue de l’Isère à Vichy.

« Mes copains étaient au Puy, je n’en avais pas à Vichy. Je me levais donc en même temps que mon oncle comme si j’allais à l‘école et l’accompagnais à l’atelier de sellerie garniture. Là bas, je faisais ce que les gamins de huit neuf ans peuvent faire. C’est à dire trier les boulons, nettoyer les pare-brises. »  

A l’âge de 16 ans, ne voulant plus suivre d’études, son choix s’orienta tout naturellement vers le métier de la sellerie. « Je suis allé voir le papy Berger qui m’a conseillé de commencer par un apprentissage de tapissier-décorateur plutôt que par la sellerie qui est un métier beaucoup plus minutieux et fin.»

3 ans d’apprentissage plus tard, son CAP en poche et son service militaire effectué, Alex Main était de retour dans l’agglomération vichyssoise. Son oncle qui avait entre-temps repris les affaires de son beau-père décédé, lui proposa une place en tant que sellier. « Je voulais retrouver du boulot en tapisserie mais il n’y en avait pas à Vichy. Je suis donc allé travailler chez mon oncle. »  

Un travail qu’il prit à cœur et dont il ne se sépara plus jamais. Après 4 années de bons et loyaux services, il décida de créer lui-même son entreprise.  « Je me suis aperçu que je pouvais travailler tout seul  et me suis installé à mon compte. » En 1987, l’atelier de sellerie automobile Alex Main ouvrait ses portes à Cusset. « Je me suis tout de suite spécialisé dans les véhicules anciens. » Bien lui en a pris car 25 ans après, cette activité représente 80 à 90% de son chiffre d’affaires. Dans un souci d’ergonomie, il a très vite été contraint de changer de locaux.

« Mon atelier était trop petit, il faisait 48m². J’ai pu bénéficier de la formule ‘atelier relais’ mise en place par le gouvernement de l’époque. » Avec l’aide du Comité d’expansion économique de l’Allier il a monté ce projet. Cette formule permettait de bénéficier d’avances financières de l’Etat et du département ainsi que de l’aide d’une commune qui veuille bien accueillir l’entreprise pour ceux qui ne disposaient pas des fonds nécessaires pour monter leur enseigne. Financièrement l’étude d’implantation sur la commune du Vernet était plus alléchante que celle de la ville voisine de Cusset : c’est ce qui le poussa à déménager sur la zone des Combes.

Il est aujourd’hui à la tête d’une entreprise qui se porte plutôt bien et emploie 1 salarié à temps plein et un autre à temps partiel. Même s’il ne cache pas que son principal domaine d’activité est de loin la sellerie de voiture de collection, il s’étend à tout type de sellerie et de garniture. « Au départ nous travaillions sur l’automobile en général, la moquette, les sièges, les panneaux de portes et les capotes mais aussi sur les sièges et bâches des camions ainsi que sur les selles de moto et les intérieurs des bateaux. »  Aujourd’hui, en raison de la conjoncture économique et de la concurrence, certaines de ses activités sont devenues obsolètes. « Il y a 25 ans quand je me suis installé, nous étions capables de refaire la sellerie des particuliers. A l’heure actuelle les clients ne viennent plus chez nous pour un trou de cigarette dans leurs sièges. L’activité a baissé car nous n’intervenons quasiment plus sur les voitures modernes.  Avant les concessionnaires travaillaient avec des petits artisans locaux, maintenant ils font tout eux-mêmes ». Là où il a aussi perdu des parts de marché c’est auprès des camions. A ses débuts, il rénovait beaucoup de bâches et de sièges mais les transporteurs ne viennent plus chez lui en raison de la concurrence clermontoise spécialisée dans cette activité, qui a des infrastructures beaucoup plus adaptées.

Pour pallier à cette chute d’activité, Alex Main avait son idée : se positionner sur la rénovation de voitures de collections. Auparavant à trois sur le marché vichyssois, ses concurrents partis à la retraite n’ont pas trouvé de repreneurs.  Aujourd’hui la concurrence est plus à l’échelle nationale. C’est la qualité de son travail et son professionnalisme qui font de lui une personne reconnue dans le milieu. D’ailleurs il ne s’en cache pas. Il se targue de pouvoir exposer son diplôme de sellier garnisseur et son CAP de tapissier décorateur. « J’aime que les gens sachent à qui ils ont affaire. » Et ça marche ! « J‘ai des clients vichyssois mais je travaille beaucoup au niveau national. » Ses commandes en attestent : du Languedoc à la banlieue parisienne en passant par l’Alsace, les particuliers viennent de toute la France pour s’allouer ses services.

« Je suis connu dans le milieu de vielles voitures car cela fait plus de 15 ans j’y suis positionné. » Dans ce domaine, dire qu’il a un tour d’avance sur ses concurrents ne serait pas un mauvais jeu de mots.

Sa reconnaissance, il la doit aussi au réseau qu’il s’est tissé au fil des années. Ses expositions à travers les salons spécialisés y sont pour beaucoup. Cela fait des années qu’il se rend chaque année au salon « Epoque auto » de Lyon ainsi qu’au « salon Champenois » de Reims pour exposer son travail.

Ses voisins lors des salons, devenus pour beaucoup des amis sont des partenaires privilégiés. Carrossiers, spécialistes des chauffages ou des ossatures bois, ils n’hésitent pas à le conseiller à leurs clients dès lors qu’ils ont des travaux de sellerie  à effectuer sur leur véhicule. 

Alex Main a plus d’une corde à son arc, et utilise d’autres outils pour trouver des clients. « Pour me faire connaître auprès des particuliers, je fais des publicités dans des journaux hyperspécialisés. » Il fait paraître des annonces dans le mensuel « Gazoline » ainsi que dans l’hebdomadaire « la vie de l’auto ».

A coté de cette activité, Alex Main travaille aussi avec des acteurs économiques du bassin. Il est en étroite collaboration avec l’hôpital de Vichy et  le monde paramédical. Des sièges dentaires, d’hôpital ou de masseurs kinésithérapeutes passent entre ses mains pour leur réfection.

Les pompiers n’hésitent pas non plus à s’attacher ses services lorsqu’il faut réparer une nacelle ou d’autres ustensiles nécessitant de la sellerie. Il travaille également avec les communes du bassin dans la gestion de leur parc automobile.  De plus beaucoup de motards sollicitent son savoir faire pour la transformation de leur selle.

Vis-à-vis de l’avenir, Alex Main est plutôt confiant et reconnaît que suite à ses expositions il a « de bons contacts pour le boulot. »

« La perspective à venir me parait personnellement assez sereine malgré la crise économique. Dans ce milieu des vieilles voitures c’est plus du luxe qu’autre chose. Je travaille avec des gens qui ne sont pas forcément touchés par la crise, même s’il y en a, ce n’est pas le cas de la majorité. »

Ce mordu de voitures anciennes a donc fait de sa passion son métier. Véritable artiste à sa manière, Alex Main est un homme qui voyage à travers le temps.  « Du moment qu’il y aura de l’essence » Alex Main continuera à exercer ce métier qu’il affectionne tant.

 

www.sellerieautoancienne.com

 

Voir l'article d'octobre 2012 de La Montagne consacré à cette société