Vous êtes ici

Challenge Vichy : we are triathlon !

Les carnets économiques du territoire

Pour l’un le triathlon résume toute sa vie, pour l’autre le loisir est devenu un métier. Ils s’appellent Gaël Mainard et Amandine Roussey. Lors de leur rencontre en 2009 sur le triathlon de Nice, ils étaient loin de se douter que quelques années plus tard ils seraient à la tête du seul triathlon longue distance français sous le label Challenge, à Vichy. Rencontre.

D’abord gymnaste puis nageur, c’est en 1992, à l’âge de 16 ans, que Gaël Mainard découvre le triathlon. Il fait ses débuts au CTLT de Montluçon. Ses chronos et résultats sont très encourageants. Le jeune homme a du talent et ça se voit. Sa persévérance et son abnégation vont être récompensées par son entrée dans les pôles France de la fédération de triathlon en 1997. « Je suis passé par le Creps de Boulouris à Saint Raphael, l’INSEP et celui de Montpellier et après j’ai bougé en fonction de l’armée ». C’est à travers cette dernière que Gaël va bâtir sa carrière de triathlète professionnel.
En 1997,  il est appelé à effectuer son service militaire. « Après avoir fait mes 10 mois de service, je savais qu’il y avait une équipe de France militaire de triathlon.» En 1999, il intègre donc l’armée de terre par l’intermédiaire de l’EIS (école interarmées des sports).  « Mon boulot, c’était de courir pour l’armée. » En 2006, après avoir sillonné les quatre coins du globe pour le corps militaire, Gaël décide de raccrocher. « Cela faisait 10 ans que je tournais sur les mêmes courses. Je ne progressais plus beaucoup. A cette époque, j’ai eu l’opportunité de travailler sur des stages et des voyages pour accompagner les triathlètes professionnels et amateurs sur les compétitions internationales. Cette proposition ne se présente pas tous les ans. Je l’ai saisie. »
C’est en 2009, sur le triathlon de Nice, qu’il va faire la connaissance d’Amandine Roussey. Jeune pharmacienne, Amandine est une adepte du triathlon qu’elle pratique comme loisir. De cette rencontre vont naitre une relation et 2 ans plus tard le Challenge Vichy.

L’épreuve Vichyssoise est  une des courses proposées sous le label Challenge. La création du label Challenge a été initiée à Roth en Allemagne. Au départ, cette ville accueillait une course Iron Man. Les épreuves IronMan sont aujourd’hui les épreuves les plus connues à travers le monde en matière de triathlon longue distance.
En 2002, Les organisateurs ont voulu se différencier de cette marque (IronMan) et créer la leur : Challenge.  « A Roth, c’est la maison mère. C’est eux qui ont créé le label. Pour chaque pays il n’y a qu’une seule course. Une seule personne peut détenir le label par pays. »
Le Label Challenge était au début à portée européenne mais tend de plus en plus à s’ouvrir à l’international. A l’heure actuelle, 13 courses sont référencées et organisées à travers le monde sous le label Challenge dont celle de Vichy.

Gaël et Amandine ont profité en mai 2010 de la libération du Label France pour l’obtenir. « A l’époque il y avait une autre course en France qui avait lieu à Niederbronn-les-Bains, en Alsace, sous le challenge France. C’était un demi-Ironman en terme de distance. Les organisateurs ont décidé d’arrêter leur course, nous avons donc postulé pour l’avoir. » Pour l’obtention du Label, Gaël a su faire jouer ses relations. « J’étais dans le milieu et connaissais les organisateurs du challenge Barcelone qui nous ont appuyés. » Le Label entre leurs mains, il fallait trouver une ville. Pour cet enfant du pays il allait de soi que le triathlon devait avoir lieu en terres auvergnates.  « Nous devions trouver une ville en juillet 2010. Nous savions que nous voulions le faire en Auvergne. Pour nous il n’y avait qu’un seul endroit : Vichy. C’était la plus belle ville et celle qui disposait des meilleures infrastructures pour accueillir le triathlon. » Les négociations avec les représentants du service des sports de Vichy se sont faites au cours de l’été 2010. « Cela a pris 3 mois pour avoir l’aval de la ville. Mi octobre 2010, nous avons été capables de lancer la course. »

Le Challenge Vichy est une épreuve longue distance appelée Full. « Les premiers arrivent au bout de 8 heures, les derniers mettent 16 heures. » Les athlètes parcourent 3,8km à la nage dans l’Allier, puis partent pour 180 km de vélo aux alentours du bassin avant de revenir et d’enchainer avec 4 boucles d’un peu plus de 10 km chacune sur les communes de Vichy et Bellerive. Pour sa première édition, le Challenge Vichy a accueilli plus de 450 adeptes de sport extrême, professionnels ou amateurs.  « Notre course est ouverte à tous. Elle n’est pas réservée aux professionnels. Les amateurs représentent 90% des participants. Les courses vivent par les amateurs, les professionnels ramènent les médias. » La couverture médiatique permet de promouvoir Vichy à l’échelle mondiale et accroit la notoriété du triathlon. Plus qu’une simple course cet événement est donc aussi un formidable vecteur d’image pour le bassin. Outre l’image et le tourisme, c’est toute l’économie du bassin qui en profite.  « L’année passée il y avait seulement 10%  d’auvergnats, 25% d’étrangers et 65% des autres régions de France.  Au niveau économique cela est assez important ! Presque tous les gens sont obligés de loger quelque part. » Pendant toute la durée des festivités c’est donc tout le bassin Vichyssois qui vit au rythme du triathlon.

Même si Gaël et Amandine espéraient avoir un peu plus de participants, le triathlon 2011 a été une réussite. « Nous n’avons eu aucun retour négatif. Les collectivités, sponsors et participants étaient satisfaits. Maintenant nous souhaitons accueillir plus de participants dès l’été prochain. Nous sommes partis sur de bonnes bases mais il faut améliorer certaines choses. »
Améliorations prévues dès la deuxième édition qui se déroulera le 19 août 2012.« Comme nous n’avons eu que 450 athlètes nous nous sommes dit qu’il fallait en attirer plus. »Pour ce faire, ils ont décidé d’organiser une nouvelle épreuve en supplément de l’épreuve longue distance : un HALF. C’est un semi Full, c'est-à-dire que les 3 épreuves du triathlon longue distance sont réduites de moitié.  « Avec un HALF nous attirons plus facilement des clubs. Cela fait une plus grosse manifestation. Chaque athlète vient avec 2 ou 3 personnes. Tout le monde est gagnant. Les athlètes, les collectivités, et nous. »

Le parcours du Full lui reste inchangé. « L’objectif est que les gens qui reviennent puissent comparer leur temps par rapport à l’année dernière. » Néanmoins pour ceux qui désireraient se frotter aux épreuves du Full mais qui ne se sentiraient pas en mesure de réaliser les trois, il leur est aussi proposé de faire le FULL sous forme de relais. Chacun devant obligatoirement réaliser l’intégralité d’une des trois épreuves.
La veille de la course, des initiations au triathlon seront proposées aux enfants désireux de faire comme les grands. « Le samedi, nous mettons en place des duathlons pour les enfants avec des distances différentes selon les âges. Le jour de la course il y a aussi des animations pour eux. »  

Comme l’an passé c’est au village d’exposition que se dérouleront la plupart des activités en marge de la course. Le village sera ouvert du jeudi au lundi. C’est le point animation de la manifestation : retrait des dossards, dégustation, exposition de matériel, point informations, tout y sera !
La diversité des activités proposées semble porter ses fruits. A huit mois de l’épreuve, ils ont déjà recensé plus de 550 inscriptions soit déjà plus que lors de la précédente manifestation. Encourageant et prometteur pour la future édition.

Mais en attendant, l’heure n’est pas au bilan et Gaël et Amandine ont encore du pain sur la planche.  
« Nous sommes en train de recontacter tout le monde, les prestataires, le CREPS et le CIS pour pouvoir héberger les bénévoles,  nous nous occupons aussi de la publicité, […], et nous avons beaucoup de réunions. » La charge de travail est colossale mais c’est bien connu, quand on aime on ne compte pas ! On touche plein de domaines, on rencontre du monde, c’est ça qui est génial. »
Engagé sous le Label Challenge pour une période de 5 ans renouvelable, le challenge Vichy a de fortes chances de devenir prochainement un des événements sportifs majeurs du bassin. Rendez vous le 19 août prochain pour une journée qui s’annonce d’ores et déjà riche en rebondissements.

Bande annonce Challenge Vichy : cliquez ici

Pour ceux souhaitant voir le reportage de SPORT+ pour le Challenge Vichy 2012, vous pouvez le visionner sur ce lien: http://www.youtube.com/watch?v=cI5mOOSYFVg&feature=youtu.be
 

www.challengevichy.com