Vous êtes ici

La Confiserie Thermale se développe à l’international

Les carnets économiques du territoire

C’est à Cusset que depuis plus d’un siècle, la Confiserie Thermale fait valoir son savoir-faire en matière de fabrication de confiseries et chocolats haut de gamme. Entre les produits traditionnels et les nouveautés, la société poursuit son expansion à l’échelle locale, nationale mais aussi internationale en se positionnant sur le marché du  luxe.

Ce sont les frères Henri et André Simonet, confiseurs de métier, qui, en 1887 ont créé l’entreprise. En ces temps où Vichy était une station thermale à la mode drainant curistes et autres touristes, ils avaient pour clientèle essentielle les confiseries locales. Cinquante ans plus tard, la société connaîtra un nouvel essor et une dimension nationale avec l’arrivée de M. Chervet, représentant de commerce aux idées novatrices qui s’associera avec les deux frères. En parallèle, le marché de la pastille « bonbon médicament » aux vertus thérapeutiques se développe. Les trois associés sont intéressés et se rapprochent alors de M. Berger, directeur de la source Vichy-Dubois. Le 1er avril 1937, une société anonyme se constitue avec dorénavant à sa tête quatre personnes. A cette époque-là, l’entreprise produisait, conditionnait et expédiait des pâtes de fruits, des dragées, du sucre cuit, des pastilles et des chocolats aux périodes de Pâques et Noël. En 1955, suite au décès de M. Chervet, ses héritiers poursuivent le développement de l’entreprise jusqu’au milieu des années 1970. Celle-ci compte alors soixante salariés. Seulement face à la crise mondiale du sucre, les compagnes nationales anti-sucre, anti-colorant et les désaccords entre les associés, la Confiserie Thermale connaitra de sérieuses difficultés, faisant chuter son effectif à 17 salariés et elle sera vendue.

1995 – Arrivée de Jean-Michel Cortes et Bernadette Lavielle

Développement d’une gamme de nouveaux produits et de nouveaux réseaux, positionnement à l’international et sur des marchés de niches comme celui du haut de gamme ont été nécessaires pour relancer l’entreprise et lui octroyer une toute autre dimension. « L’entreprise stagnait voire chutait » précise Sébastien Decompoix, le directeur de production. L’activité productive de la Confiserie Thermale se concentre autour de quatre ateliers : la pâte de fruits – la dragéification – le sucre cuit et le chocolat, et s’adresse à la fois aux grands groupes agroalimentaires européens, aux grossistes, à la GMS (grande et moyenne surface) ainsi qu’aux détaillants (chocolaterie-confiserie, épicerie fine, pâtisserie…). « La dimension de cette PME nous donne la possibilité de prendre des marchés de niche là où les grandes entreprises ne peuvent aller. Si un client a besoin de 20 kg d’un produit et 30 kg d’un autre ou a une demande bien spécifique sur un bonbon à la mangue par exemple, nous sommes en mesure de le faire. C’est ce qui fait notre force. Non seulement il nous dit ce qu’il veut mais on lui fait sa recherche et développement et on le fabrique. Nous travaillons autant pour de grands donneurs d’ordre que pour des petites boutiques. » La dragéification, la pâte de fruits et le chocolat sont dédiés au secteur du très haut de gamme avec une vocation à l’international. « A Tokyo par exemple, la pâte de fruits est proposée comme on proposerait du caviar. »

Confiseries et chocolats traditionnels, spécialités régionales côtoient les nouveautés (le Carré de Vichy, la Petite Folie, Les Macarons Confiseurs…). Le bonbon à l’ancienne rencontre aujourd’hui un vrai succès (berlingot, sucre d’orge, miel, violette) auprès des consommateurs. D’autres comme le fourré-fruit est totalement boudé. « Il faut un perpétuel renouvellement dans les produits. La clientèle est demandeuseDans notre métier, nous voyons d’année en année des produits s’éteindre. Le Carré de Vichy et Folie de Fruits sont des récentes créations de la société. Cette dernière nous ouvre des portes qui jusque-là restaient fermées. » En raison de l’activité touristique du bassin, la clientèle professionnelle vichyssoise a une demande essentiellement axée sur les produits aux saveurs d’antan à l’instar des sucres d’orge badgés Vichy. Pour les connaisseurs et amateurs, les douceurs fabriquées sont disponibles dans le magasin d’usine. « Le bouche à oreille fonctionne bien. La fréquentation va crescendo d’une année sur l’autre. A la période de Noël, en moyenne 100 personnes par jour viennent acheter des chocolats. » Pâques arrivant à grands pas, ce sont les œufs, les poules et autres figurines en chocolat qui sont actuellement à l’honneur.

« Avec le développement d’une gamme de produits correspondant aux marchés d’aujourd’hui, M. Cortes a redonné un essor nouveau à la société. » Une sélection rigoureuse des meilleurs produits, une minutieuse recherche de nouvelles recettes et un savoir-faire transmis de génération en génération ont permis de construire la réputation de la Confiserie Thermale.

Quelques chiffres :

  • 1,5 million de chiffre d’affaires
  • 500 tonnes de pâtes de fruits par an
  • 200 tonnes de dragéifiés par an
  • 15 salariés

 

Confiserie Thermale

53 route de Paris – 03300 CUSSET

04 70 31 68 66

www.confiseriethermale.com

Portrait réalisé par Céline Faulconnier pour les carnets économiques de Vichy Val d'Allier Développement

Denière actu - décembre 2015 : la confiserie cussétoise a aménagé une chocolaterie

La confiserie cussétoise, créée en 1887, a aménagé une chocolaterie pour coller aux attentes du consommateur. - See more at: http://www.vichy-economie.com/actualites-locales-vichy/laviel-confiserie...
La confiserie cussétoise, créée en 1887, a aménagé une chocolaterie pour coller aux attentes du consommateur. - See more at: http://www.vichy-economie.com/actualites-locales-vichy/laviel-confiserie...
La confiserie cussétoise, créée en 1887, a aménagé une chocolaterie pour coller aux attentes du consommateur. - See more at: http://www.vichy-economie.com/actualites-locales-vichy/laviel-confiserie...