Vous êtes ici

Cordonnier, un vrai métier !

Les carnets économiques du territoire

La cordonnerie de Cora change de propriétaire ! Après 25 ans passés dans la galerie marchande Monsieur Roth cède son affaire à Emmanuel Girard, cordonnier de métier, et son associée Sylvie Maubert, qui change, elle, totalement de métier. Une histoire d’amitié pour une dynamique reprise, qui voit naître la toute nouvelle « Cordonnerie des Ailes ».

« Je suis très excitée, ça y est on peut dire que ça commence vraiment ! Il faut aussi avouer qu’il y a aussi une petite peur face à l’inconnu, mais c’est le bonheur du nouveau départ qui l’emporte » s’enthousiasme Sylvie Maubert. Pour se rassurer, cette ancienne maître d’hôtel de la base de Varennes-sur-Allier sait qu’elle peut se reposer sur Emmanuel Girard, son cordonnier d’associé : « Je suis moi aussi très heureux, ce challenge va me réveiller professionnellement ». Pour eux, cette histoire professionnelle débute il y a un an tout juste, sur un quai de gare, au détour d’une conversation : « Je savais que prochainement Sylvie n’aurait plus de travail puisque la base fermait, et j’ai su que la cordonnerie de Cora serait vite à reprendre pour cause de retraite, on en a parlé et on s’est très vite décidé ». Une évidence qui, comme souvent, a subi quelques aléas, sans entamer la détermination de ce duo. En créant une SAS, Sylvie est devenue la Présidente Directrice Générale de l’entreprise, tandis qu’Emmanuel en est le Directeur Général.

Un défi professionnel

Une envie d’indépendance que connait déjà bien Emmanuel Girard, à son compte depuis 8 ans à Riom. « J’ai ce qu’on appelle la passion de la chaussure » confie cet entrepreneur-artisan, fils de cordonnier. Il y a 25 ans, il réalise un apprentissage dans la cordonnerie en sachant très bien qu’il en fera son métier. Après un détour en tant qu’employé au Bouif, dans le centre de Cusset de 2000 à 2007, il reprend la boutique de celui qui lui a tout appris à Riom. Mais aujourd’hui, il a des envies de retour aux sources : « Je suis vichyssois, j’y ai toujours habité et j’aime son cadre de vie. Cette reprise à Cora est une vraie opportunité qu’il fallait saisir ». Pour Sylvie Maubert cette indépendance professionnelle est une première : « J’ai un CAP d’employée de collectivités, mais j’ai fait beaucoup de choses dans ma carrière. J’ai travaillé en usine, dans la couture et ensuite dans le service dans des grands hôtels. En tant que maître d’hôtel à la base militaire de Varennes, je coordonnais les services et serveurs ». Une polyvalence qui a multiplié les savoir-faire de cette dynamique et pétillante nouvelle chef d’entreprise.

Partage des tâches

A elle désormais la gestion de la cordonnerie mais aussi l’accueil clients et les travaux de couture ou de clés. Emmanuel, quant à lui, se charge avec plaisir de toutes les chaussures et autres services proposés par la ‘’Cordonnerie des Ailes’’ : « Dans les années 70, assez naturellement la cordonnerie de galerie commerciale s’est tournée vers le multi-service » explique-t-il. Alors, pour fidéliser l’ancienne clientèle et l’agrandir, les deux associés continuent les services complémentaires. « Nous faisons de la reproduction, type faire-part, cartes de visites et flyers mais aussi bien sur de la copie de clés. Il faut d’ailleurs que les gens sachent que nous sommes en mesure de reproduire les clés de voiture à coques avec fermeture centralisée et même les clés codées ou télécommandes de portail », complète Sylvie.

Revaloriser un ancien métier

Mais le cœur de leur métier reste avant tout la cordonnerie, qui souffre malheureusement, trop souvent encore, d’une image vieillissante : « Pour beaucoup de gens, les cordonniers de galerie marchande ne sont pas de vrais cordonniers. Nous allons tout faire pour revaloriser ce métier ». Emmanuel Girard porte en effet son expérience en étendard, défend des gestes qu’il a appris avec passion et propose des techniques uniques comme le ressemelage cousu sur cuir ou la couture sur maroquinerie. Aujourd’hui, ce duo peut (presque) tout réparer du petit talon d’escarpins aux bottes de motards ou d’équitation en passant par les chaussures de marche. Face à une obsolescence programmée et la quasi obligation du ‘’tout jeté’’, Emmanuel Girard affiche un métier qui peut réparer : « De plus en plus de gens  en ont marre de jeter. Dans la clientèle aujourd’hui on voit des gens de tout âge, mais on ne vient pas encore exprès chez le cordonnier, comme on vient acheter son pain». « Nous allons donc changer d’enseigne pour mettre en avant notre métier de cordonnier. Nous souhaitons aussi que le magasin Cora nous aide à être plus visible, dans un travail commun» complète Sylvie Maubert. Pour continuer à redorer le blason de ce vieux métier, le duo compte bien aussi animer des hauts lieux vichyssois avec des ateliers de cirage de chaussures à l’ancienne. « C’est une femme de 25 ans qui rachète mon matériel à Riom, preuve que le métier attire encore des jeunes »  s’amuse Emmanuel.

Un duo soutenu qui fonctionne

Aujourd’hui l’enjeu est de se faire connaître et de devenir un réflexe à la sortie des courses. Un travail de communication réalisé en collaboration avec l’équipe de Vichy Val d’Allier Développement : « La force de l’agence de développement c’est son réseau. Ils nous ont concrètement aidés à nous intégrer dans le territoire grâce à leurs conseils et leur vision globale du bassin économique. Grâce à eux cette implantation est facilitée » expliquent les deux associés. Seule cordonnerie au Nord-Ouest de Vichy, la ‘’cordonnerie des Ailes’’ espère bien conquérir de nouveaux clients venus de Charmeil ou Saint-Rémy-en-Rollat et qui n’auront plus qu’à traverser le pont. Un réflexe ‘’cordonnier’’ qui sera appuyé par une grande amplitude horaire puisque la boutique sera ouverte du lundi au samedi de 9h à 19h : « Nous savons que nous pouvons nous reposer l’un sur l’autre et partager le temps de travail ».

C’est maintenant certain, la ‘’Cordonnerie des Ailes’’ a déniché un duo de choc au service de ses clients. 

 

Cordonnerie des Ailes
C.C. Cora - Allée des Ailes - 03200 Vichy
04 70 97 44 34
cordonneriedesailes@hotmail.com

 

Rédaction Bénédicte Rollet NOTA Bene, pour les carnets économiques de Vichy Val d’Allier Développement