Vous êtes ici

Société des Courses de Vichy-Auvergne

Les carnets économiques du territoire

135 années d'événements sportifs au cœur de la collectivité

Parmi les sociétés phares de l'agglomération, il y a la Société des Courses de Vichy Auvergne. Fondée en 1875, elle est avant tout une fierté pour le bassin de Vichy. Elle draine des foules de plus en plus importantes, notamment lors de ses deux grands événements : le Festival du Trot du Centre-Est et la Grande Semaine du Galop. Après 135 années passées sous les claquements du fer à cheval, l'hippodrome de Bellerive-sur-Allier est aujourd'hui témoin de cette belle histoire territoriale à l'écho national et international.

Petit tour dans le monde hippique, des courses, des paris…et des soirées populaires !

La Société des Courses de Vichy Auvergne, ce sont d'abord 59 hectares d'espaces verts et des infrastructures de qualité, à la hauteur des ambitions de l'équipe d'Henry Roussignhol : une piste de galop en herbe de 2.000 m, une piste de trot en pouzzolane de 1.325 m, une autre d'obstacles de 1.900 m, un cross-country avec des parcours allant jusqu'à 5.000 m, deux pistes d'entrainement en sable (900 et 1.600 m), un rond de présentation des galopeurs, une tribune de 1.500 places avec pari mutuel, restauration, salons de réception ainsi que des espaces privatisés au Lac d'Allier*.

« Nous sommes une grande association avec une gestion équivalente à celle d'une PME, importante dans le département et la région Auvergne. Notre activité connaît un rayonnement national et international, et non seulement nous générons des richesses à travers les foules que nous drainons chaque année des quatre coins de la France, mais il ne faut pas oublier que notre rôle est avant tout social. Nous nous situons au cœur de la vie de la collectivité. A travers la Société des Courses de Vichy Auvergne, c'est bien évidemment le territoire que nous représentons et défendons, mais aussi la France au plan international. Nos animations et l'ensemble de nos fêtes populaires entraînent environ 100.000 personnes par an », explique Henry Roussignhol.

Ils viennent effectivement de Paris, Marseille, Pau, la Mayenne, la Sarthe, Lyon ou encore de Normandie. Ce sont des passionnés, des professionnels et des amateurs, des parieurs en tous genres qui connaissent très bien l'hippodrome de Bellerive-sur-Allier. L'été dernier, la barre des 15 M.€ a été franchie grâce aux paris du quinté. Une recette record pour un seul événement dans l'histoire de cette association de Vichy Val d'Allier.

300 courses et 230 M. € misés sur l'hippodrome de Bellerive

Sur les 248 hippodromes français, celui du bassin de Vichy est classé troisième de province, derrière ceux de Cagnes-sur-Mer et Deauville. L'objectif d'Henry Roussignhol est clair : « Apporter à cette grande structure de l'agglomération un plateau de propriétaires de chevaux de courses de renom. Toujours viser les têtes d'affiches nationales pour avoir le meilleur chez nous

Mais la Société des Courses de Vichy Auvergne accueille avec le même enthousiasme les propriétaires modestes. Et c'est grâce à ses deux grands événements qu'elle arrive à centrer sur elle le plus grand intérêt des professionnels et des parieurs. « Nous organisons la Grande Semaine du Galop depuis 1998 et le Festival du Trot depuis 2001. Les deux événements connaissent une réussite incontestable, et le Festival du Trot s'est étendu, depuis sept ans, aux hippodromes de la Loire, Saint-Galmier et Feurs. Quant à La Grande Semaine du Galop, c'est aujourd'hui l'un des meetings les plus populaires de France. Des vedettes de la discipline, des écuries internationales ainsi que les meilleurs jockeys se retrouvent sur nos pistes pour animer cette grande manifestation hippique. Ces deux événements majeurs constituent évidemment notre force et notre originalité, en dehors du fait que nous soyons le seul hippodrome en France où l'on court sept jours consécutifs », explique, le visage fendu d'un grand sourire, la directrice de la communication, Adelise Roche.

Chaque année, l'hippodrome organise une quarantaine de réunions avec le support des enjeux nationaux et pas moins de 300 courses. Pour ce qui est des retombées, la société collecte plus de 200 M.€. Henry Roussignhol insiste cependant : « Dans ces enjeux de très grande importance, nous jouons exclusivement un rôle de collecteur de fonds pour le compte de tiers (les parieurs, l'Etat, les deux sociétés mères des courses du trot et du galop). La marge qui nous reste est pour ainsi dire infime. »

70 emplois en saison, 4000 nuitées, plus de 30.000 repas…

Durant la saison, la Société des Courses emploie 70 personnes avec des qualifications multiples. Mais le personnel s'accroît vite lors des réunions : 250 personnes pour une réunion ordinaire et 350 lors des réunions événementielles. C'est ainsi que l'hippodrome de Bellerive verse 1,3 M.€ par an en salaires et charges. Les richesses produites se généralisent naturellement à tout le territoire, notamment pendant les deux grands événements. « Plus de 4000 nuitées en découlent directement sur le bassin de Vichy et 30.000 repas sont consommés » selon le directeur. Cela confère à la Société des courses de Vichy Auvergne le rôle d'acteur économique majeur tout en restant un « ambassadeur » territorial hors pair.

Sport, paris…et loisirs !

Enfin, au-delà des paris et de l'activité hippique, la Société des Courses a mis en place plusieurs événements annuels pour toujours maintenir sa vocation sociale. Les manifestations sont faites exclusivement pour les visiteurs qui, souvent, y participent en famille. Parmi ces soirées, il y a la Soirée de la Femme, la Soirée du Grand Prix de Vichy Auvergne, la Soirée de la Chasse… L'association hippique fonctionne essentiellement grâce aux subventions de la municipalité de Vichy, du Conseil Régional, de Vichy Val d'Allier et du Conseil Général : « Notre rôle principal consiste à créer des événements sur le territoire et d'animer tous les jours la vie de la collectivité. En tant qu'association, ces subventions sont notre moteur et c'est grâce à elles que nous remplissons notre rôle avec succès, en nous améliorant tous les ans. Nous sommes surtout fiers puisqu'elles sont en grande partie réinjectées dans l'économie locale », conclut Henry Roussignhol.

Depuis mai dernier, c'est Philippe Bouchara qui est le président de la Société des Courses de Vichy Auvergne. A 46 ans, cet administrateur de France Galop et président du syndicat national des propriétaires de chevaux pur-sang a succédé à Roger Winkel. Il se retrouve ainsi à la place qu'avait occupée son père, Jacques Bouchara, de 1997 à 2002.

135 années se sont écoulées depuis le début de sa grande aventure, or l'hippodrome de Bellerive-sur-Allier n'a pas encore pris une ride. Il attire même de plus en plus la crème des écuries nationales et internationales. Alors, qui pariera que cet écrin de verdure a encore quelques siècles devant lui ?

Les paris sont ouverts…

 

* Au-delà des jeux et du rendez-vous hippique, la Société des Courses de Vichy Auvergne met le Lac d'Allier à la disposition des entreprises du territoire et des organisateurs d'événements pour les soirées et les réunions mêlant le confort aux affaires. Ouvert en juin 2007, le Lac d'Allier, situé en bordure des pistes, est composé d'une salle de réception pouvant accueillir 80 à 300 personnes et de différentes loges pour recevoir 20 personnes dans le cadre des réunions et des rendez-vous avec les clients. La structure est également équipée d'une sono et de plusieurs écrans pour le besoin des conférences.


www.courses-de-vichy.fr