Vous êtes ici

CTL Packaging

Les carnets économiques du territoire

CTL Packaging, 250 salariés au service du tube plastique et métalloplastique

Charmeil au cœur de la cosmétique européenne

Si les grandes maisons de la cosmétique font les grands produits, CTL Packaging est l'entreprise qui les habille. Elle fait du haut de gamme : des tubes et des bouchons destinés à l'industrie cosmétique et pharmaceutique (Christian Dior, Clarins, L'Oréal, etc.). Et depuis 20 ans, l'entreprise de Charmeil envoie ses produits dans une quarantaine de pays.

Imanol Sanchez, le dirigeant, se raconte et raconte son entreprise.

Issue du groupe Tuboplast Hispania, basé à Vitoria au Pays-Basque espagnol, CTL Packaging a fabriqué à Charmeil son premier tube en plastique destiné à l'emballage cosmétique en juillet 1989. Ses produits alimentent essentiellement trois secteurs : beauté, hygiène et santé. « Ce sont de grands moyens technologiques et un savoir-faire pointu que nous mettons au service de la fabrication de nos tubes et bouchons.

Car pour exister sur notre marché fortement concurrentiel, il faut surtout être innovant et très rigoureux dans le travail, deux qualités qui sont respectées chez CTL Packaging comme dans tout le groupe », explique Imanol Sanchez, directeur général du site français et directeur général du groupe depuis 2007. Charmeil, depuis la création de l'entreprise, joue ainsi le rôle d'une passerelle très importante entre la maison mère espagnole et les autres pays européens. « Le bassin de Vichy, poursuit Imanol Sanchez, constitue pour nous un vrai point stratégique autour duquel gravitent nos marchés les plus importants. Avec les 800 kilomètres gagnés depuis Vitoria, nous sommes beaucoup plus proches de l'Angleterre, l'Italie, l'Allemagne et le nord de la France. Mais, au-delà de ce rapprochement, c'est aussi le produit qui est mieux préservé, car les tubes n'aiment pas trop le transport. »

Une grande entreprise qui met les grands moyens

Lorsqu'on parle marchés et affaires avec Imanol Sanchez, on peut croire que cela est à la portée de tout le monde tant le dirigeant a le propos simple et le sourire permanent. Mais il ne faut pas se laisser prendre au jeu, la machine CTL Packaging est bien plus complexe que ça. D'autant que les produits sont soumis à toutes les exigences des grandes marques de la cosmétique. Et la réussite du site de Charmeil, qui a connu une grande crise en 2002, c'est le fruit du travail du jeune dirigeant envoyé alors par la maison mère. « En 2002, la situation était très difficile dans le bassin de Vichy, ce qui a été préjudiciable à tout le groupe, reconnaît le dirigeant. Cette situation nous a amenés à travailler à court terme. Nous avions perdu du temps, nos résultats et notre production avaient également chuté. C'est dans cette ambiance de crise qu'on m'avait chargé de reprendre les affaires de Tuboplast Hispania à Charmeil pour rétablir le site et le remettre sur les rails ». Mal en point après cette suite d'évènements qui ont pesé sur la stabilité économique de CTL Packaging, l'usine se porte néanmoins très bien aujourd'hui. Cette période difficile n'est plus que du passé désormais. Mission accomplie donc pour Imanol Sanchez, qui a vécu par ailleurs à Vichy à temps plein jusqu'en 2005.

La société a même fait de gros investissements après 2002 pour assurer sa production : 11 M. € entre 2002 et 2005, 10 M. € en 2006, dont 7 ont servi à la construction du nouveau bâtiment, inauguré à la fin de la même année. « Nous avons toujours mis un point d'honneur, rappelle le chef d'entreprise, à former nos collaborateurs. Nous disposons pour cela de notre propre centre de formation et nous développons en interne nos machines. Et c'est vrai qu'après le départ de quelques salariés, c'est une partie de notre savoir-faire qui s'en est allée. Il a donc fallu reconsolider l'entreprise et reconstituer des équipes compétentes, en maintenant toujours la qualité et la rigueur associées à nos produits. » Pour ce faire, il a fallu deux ans à l'équipe de Charmeil pour rééquilibrer l'usine alors véritablement en difficulté. « Mais les relations professionnelles privilégiées avec nos clients, basées sur la transparence et la confiance, nous ont beaucoup aidés

Extension et investissements pour durer

En 2006, CTL Packaging a doublé sa surface de production avec le nouveau bâtiment de 8400 M2. Et depuis, l'usine est passée à 18400 M2, ce qui renforce incontestablement l'ancrage du groupe espagnol dans le tissu économique local. Mais depuis son installation dans l'Allier, il y a plus de 20 ans déjà, le spécialiste du tube cosmétique voit toujours à moyen et à long terme. Une vision que lui permet notamment cette position géostratégique au cœur de la France et de l'Europe. « C'est grâce à l'accompagnement du Comité d'expansion économique et de la CCI Montluçon-Gannat que de tels investissements nous ont été possibles. Les deux organismes ont intelligemment pris la mesure de l'opération et compris tous les bénéfices que celle-ci peut apporter au tissu économique : développement de savoir-faire, richesses, emplois… »

En plus de l'accompagnement et des liens privilégiés qu'entretient l'entreprise avec le territoire, ce dernier a toujours été, depuis le début, comme son milieu naturel. Car non seulement la France génère l'essentiel du chiffre d'affaires de CTL Packaging, le bassin de Vichy et la région Auvergne regorgent surtout de compétences en plasturgie pour répondre aux besoins de cette grosse machine industrielle : « En plus de la qualité qui est notre force, il faut aussi arriver à produire de grandes quantités et rester réactifs puisque nous travaillons généralement sur commande. Et pour ça, Charmeil regroupe toutes les qualités qu'il nous faut, c'est pourquoi l'aventure dure depuis plus de vingt ans déjà », appuie le chef d'entreprise. Vingt ans justement à créer des richesses et de l'emploi en consolidant le tissu économique de Vichy Val d'Allier, vingt ans aussi à se positionner comme l'un des leaders mondiaux du tube cosmétique haut et très haut de gamme made in Charmeil.

Un dirigeant bien dans ses pompes

A 45 ans, Imanol Sanchez a déjà 21 ans dans le groupe Tuboplast Hispania. C'est lui qui a sorti l'entreprise de Charmeil du creux de la vague, c'est également lui qui a développé, avec ses collaborateurs, le nom et la marque ces dix dernières années. Et parce que le jeune économiste qu'il était en 1989 aime évoluer, parce que pour lui la rigueur et l'un des secrets de la réussite, parce qu'il peut aussi se tuer à la tâche quand son boulot le demande, Imanol Sanchez a sereinement évolué en 20 ans pour se retrouver à la tête du groupe depuis 2007. En 1994, on lui a confié la direction financière de la maison mère à Vitoria. Et sa double culture, espagnole et française, lui a permis de renforcer les liens entre les deux pays. En 2002, il prend les manettes du site de Charmeil et le développe considérablement : rééquilibrage en interne et renforcement de la stratégie commerciale.

Aujourd'hui encore, l'usine du bassin de Vichy (qui sert de vitrine européenne) reste très importante dans l'architecture du groupe pour tester les dernières innovations. Et le dirigeant, bien placé pour le constater, connaît bien le poids des responsabilités et tout le danger qui va avec. Imanol Sanchez, lui, a pris les meilleures décisions pour en arriver là : « J'ai beaucoup appris au sein du groupe, énormément évolué depuis mes débuts. Nous avons une vraie culture Tuboplast autour de nos produits, et chaque salarié s'implique du mieux qu'il peut pour donner le meilleur de lui-même. Si j'endosse les responsabilités en indiquant la direction à prendre et le rythme auquel il faut y aller, j'associe toutes mes équipes de Charmeil aux projets CTL Packaging. En concertation avec mes collaborateurs à tous les niveaux, nous essayons pour ainsi dire de faire ensemble les bons choix », conclut le chef d'entreprise.

Après le nouveau bâtiment de Charmeil en 2006 et ses nouvelles lignes de production, le groupe a acheté, en 2008, sa 3ème usine à Barcelone. Et la crise économique, en dehors des prix qui ont pris un coup, « a plutôt été bénéfique à Tuboplast Hispania dans la mesure où elle lui a permis de se recentrer sur son activité en évitant de courir un peu trop vite » selon son responsable. Et sur les 100 M. € du chiffre d'affaire global, CTL Packaging en a réalisé 43 en 2010 (au lieu de 26 M. € en 2002).

C'est dire que le tube cosmétique se porte bien dans le bassin de Vichy…


www.tuboplastctl.com