Vous êtes ici

LA DEMEURE D’HORTENSE

Les carnets économiques du territoire

Conçue et imaginée par Catherine et Philippe GAUTHIER, deux parisiens tombés sous le charme de Vichy, cette maison d’hôtes d’un genre nouveau, située en plein centre-ville, dans un très bel hôtel particulier du XIXème siècle, propose à ceux qui veulent franchir ses portes, de poser leurs valises et se laisser guider.

Ils auraient pu le faire dans le sud-ouest ou dans une toute autre région, mais non, c’est à Vichy que Catherine et Philippe GAUTHIER ont décidé de s’installer et de créer leur maison d’hôtes classée "City Break Gites de France Catégorie Premium". Professionnels de l’immobilier, ils ont vécu entre Paris et Clermont-Ferrand. Pendant leurs séjours dans la capitale auvergnate, comme tout bon clermontois, ils passaient leurs week-end à Vichy. « Nous apprécions beaucoup cette ville qui est tout à fait étonnante. Je n’en connais pas beaucoup de cette taille avec autant d’équipements sportif, culturel… de qualité. Dès que l’on passe le pont de Bellerive, on a la sensation qu’il se passe quelque chose. Un art de vivre. Le rythme du temps n’est pas le même. Toutes ces sensations-là, cette ville les génère. Vraiment, il n’y a aucun doute sur le choix de Vichy.»

Les maisons d’hôtes en villes sont un concept relativement récent. Le phénomène s'est amplifié ces dernières années avec la place accordée au tourisme responsable et au développement durable. Pour mener à bien leur projet, ils avaient pris contact en amont avec la ville et l’office de tourisme. « Nous souhaitions être les bienvenus à partir du moment où nous présentions une offre qui était intéressante et qui correspondait à la ville. C’est la réponse qui nous a été donnée à partir du moment où nous proposions une demeure de caractère ».

Neuf mois seront nécessaires pour la réhabilitation de la demeure. Neuf mois au cours desquels, nombre d’artisans et professionnels de l’agglomération de Vichy Val d’Allier ont participé. « Nous avons pris beaucoup de plaisir à suivre les travaux. Nous avons tout fait, tout inventé avec les artisans qui ont très bien joué le jeu. Tout le monde s’est approprié la maison.» C’est ainsi que deux suites (la suite d’Hortense et la suite de la Tour) et trois chambres (La Menara, Guilin et Les Ames Galantes) meublées de mobilier chiné et design, aux ambiances et décors imaginés par Catherine et Philippe Gauthier, invitent à la découverte et à l’évasion.

« Faire une maison d’hôtes, c’est un choix de vie pour rencontrer les gens, échanger et partager. C’est aussi un état d’esprit ».

Quand leurs hôtes arrivent, ils ne les conduisent jamais directement à leur chambre. Ils posent leurs valises dans le hall d’entrée et sont invités à prendre une collation à l’extérieur, ou dans le salon. Ils prennent le temps de faire plus ample connaissance.

« C’est un accueil chez des gens. Et parfois très vite, en une seule nuit, dès le petit déjeuner, ils deviennent des amis. Deux fois sur trois quand ils repartent on se fait la bise. On ne se reverra peut être jamais mais c’est ça l’échange. C’est ça que nous recherchons. Notre premier constat au bout de trois mois : le plaisir de rencontrer des gens agréables de tout milieu. C’est un atout extraordinaire.»

Cet état d’esprit et cette notion d’échange et de partage vont bien au-delà de la relation accueillants/hôtes. Lynn et Olivier Chaulieu, propriétaires des Jardins du Thévenet à Espinasse-Vozelle (cf carnet économique du 11/11/10), une maison d’hôtes aussi, n’ont pas hésité à leur adresser des personnes. « Pour nous qui débutions, cela a vraiment été un plus. Nous avons énormément apprécié cet esprit de partenariat. C’est comme ça que nous aimons travailler. Je ne manque jamais de parler des artisans qui ont travaillé avec nous. Je trouve que nous sommes tous là pour faire rebondir les choses les uns sur les autres. »

Non seulement ils le disent mais en plus ils le font. Preuve en est la longue liste des artisans chaleureusement remerciés sur leur site internet ou encore le tableau de Salah Chaoui, peintre orientaliste vichyssois accroché dans la chambre d’inspiration marocaine, La Menara.

« Tout le monde en profitera. C’est l’idée du partage, c’est comme ça que l’on voit les choses ».

Ils ont fait le choix de ne faire que très ponctuellement table d’hôtes, quand leurs hôtes arrivent tard le vendredi soir et qu’ils sont fatigués. « C’est un métier et puis, ce n’est pas l’idée parce qu’ici, il y a des restaurants de qualité à tous les prix. On incite nos hôtes à découvrir la grande diversité d’offre de  restauration de la ville, leur recommander tel ou tel restaurant où l’on peut manger du poisson, une gastronomie locale, … Il y a tout ce qu’il faut. C’est précieux de pouvoir indiquer de bonnes adresses.» Le petit déjeuner dans une maison d’hôtes est quelque chose de très important, et Catherine Gauthier a pris le soin de choisir un fournisseur local pour chaque produit. Les fruits, les yaourts, les confitures, les croissants proviennent de producteurs et commerçants locaux. « Nos yaourts sont achetés au marché. Notre producteur a même eu le premier prix d’Auvergne sur les produits laitiers ».

« Des ambassadeurs de qualité »

Ils promeuvent avec beaucoup de passion le bassin vichyssois sur leur site. « Des personnes viennent dans la demeure d’Hortense parce qu’elles voient la demeure sur le site, mais aussi parce que nous sommes passionnés par la ville de Vichy et ça leur donne envie de venir ici. Cette ville plaît. Même pour un séjour d’une seule nuit, nos hôtes prennent le temps d’aller se promener. Quand ils reviennent, ils sont complètement bluffés. Ils ne s’attendaient pas à découvrir une telle architecture, des parcs, un accueil, de nombreuses boutiques, un opéra, des golfs… ils ont envie de revenir et d’en parler autour d’eux. »

« Nous avons reçu la directrice d’une boutique de cristallerie renommée de Paris. Quelqu’un qui a l’œil. C’était la première fois qu’elle venait à Vichy. Lorsqu’ elle est partie, elle m’a dit « vous savez parfois je voyage à l’autre bout du monde pour chercher un vrai dépaysement, la vraie occasion de faire un break total. Ça s’est passé ici, à Vichy. » C’est un beau compliment, non ? »

Ils n’étaient pas forcément d’ici au départ, mais ils se sont appropriés la ville. A un point tel qu’aujourd’hui, ils en sont devenus de véritables ambassadeurs.

« On est tous de petits ambassadeurs. Nous avons tous une pierre à apporter à l’édifice.»

 

www.chambre-hote-vichy.fr

 

Rédaction : Céline Faulconnier