Vous êtes ici

JULIANTO FILMS réalise « Le Grand Vichy »

Les carnets économiques du territoire

Installés depuis une dizaine d’années à Vichy, les réalisateurs Paule Muxel et Bertrand de Solliers font de la région un de leurs terrains de prédilection. Après « Les Héritiers », « L’année dernière à Vichy », « Philippe Pétain », « Le monde selon Michelin », « L’excellence et le doute »… place au documentaire « Le Grand Vichy » retraçant la vie mondaine et artistique de la cité thermale à la fin du XIXème et début du XXème siècle.

« Nous avons eu envie d’interroger la mémoire »

Leur idée de départ était de raconter Vichy autrement qu’à travers la période de la Seconde Guerre Mondiale. « Il y avait un enjeu. Vichy n’est pas arrivée toute seule. Il y avait cette histoire thermale, la présence de Napoléon III. La ville existait déjà avant son arrivée. Grâce à lui, elle s’est développée plus vite. Les fonds sont arrivés rapidement et la construction a été accélérée. »  C’est notamment la découverte des archives de l’opéra qui leur a donné envie d’explorer cette époque faste de la ville et d’en faire un film. « C’est peut-être la deuxième plus belle collection d’images et de photographies d’opéra d’Europe après l’opéra Garnier. Elle est exceptionnelle, nous n’en finissions plus de trouver des images. » Des collections privées de Monsieur Laval aux archives de la ville en passant par celles de la Compagnie Fermière, plusieurs mois de recherches et de rencontres auront été nécessaires à Paule Muxel et Bertrand de Solliers pour mener à bien leur projet. « Cela nous a fait une masse d’informations importantes. Nous avons appris plein de choses. Il a fallu ensuite les regarder et les penser dans une chronologie. »

« Vichy, un lieu incontournable où il fallait être vu »

De Charlie Chaplin à Buffalo Bill, du Shah au frère du Tsar, des têtes couronnées d’Afrique, d’Asie, d’Europe de l’Est aux artistes du monde entier, Vichy était, à cette époque contée, un lieu de passage très en vogue. La ville brillait de tous ses feux dans une vie cosmopolite transformant la cité thermale en un lieu de soins, de rencontres et de divertissements. Le documentaire retrace aussi la construction des grands chantiers de la ville. Le Casino est agrandi. La salle de théâtre de style Art nouveau est inaugurée en 1901 et accueille tous les grands noms de la scène internationale. Le Grand Etablissement Thermal est également inauguré en 1903. Sa coupole, ornée de carreaux émaillés bleus dus au céramiste Alexandre Bigot, évoque le style byzantin. « Les gens venaient à la fois pour se soigner mais aussi pour se divertir aux courses de l’hippodrome et au casino. » Dans la première moitié du XXème siècle, des hôtels et des villas aux références architecturales les plus variées sont élevés. « Des étrangers fortunés venaient et n’hésitaient pas à faire un ou deux mois de déplacement pour trois semaines de cure. »

« Toutes les idées viennent de rencontres »

Julianto Films, c’est l’histoire de deux passionnés, Paule Muxel et Bertrand de Solliers, qui, il y a près de 30 ans, ont fait leurs premières armes à Paris auprès de techniciens confirmés du monde du cinéma. Ils ont travaillé notamment avec les chefs-opératrices Caroline Champetier (La Shoah, Des hommes et des dieux) et Agnès Godard. « Nous sommes des autodidactes. Nous avons travaillé très vite avec de grands professionnels.  » Après avoir vécu et développé plusieurs films documentaires dans la capitale, c’est en 2002 qu’ils reviennent à Vichy. « Vichy est reliée à nos familles. Un de mes grands-pères a été hôtelier puis antiquaire, l’autre, directeur du Casino » précise Paule Muxel. Quant à Bertrand de Solliers  « D’Algérie, ma grand-mère venait chaque été à Vichy »

La société Julianto est concentrée sur des projets où les contenus peuvent avoir une valeur sur le temps, des films aux enjeux destinés à durer. Leurs films ont une part de hasard, d’intuition, de rencontre et de recherche. « Nous sommes sur le développement de court-métrage aussi auprès de jeunes. Certaines choses glissent en production. Nous sommes souvent sollicités et restons ouverts à différents projets. Nous travaillons avec France 3 et Arte.»

Julianto a produit ses propres films dont certains ont été remarqués dans des festivals internationaux. « Paule a développé une fiction, il y a 10 ans, sur l’histoire d’un petit clandestin. Notre activité principale reste le documentaire mais nous pensons quand même à la fiction.»

Fin juin 2014 sortent en dvd « Le Grand Vichy », « L’excellence et le doute » et « L’année dernière à Vichy ».

 

JULIANTO FILMS

125 Bd des Etats-Unis

03200 VICHY

thinredline@wanadoo.fr

www.unefinelignerouge.com

http://unefinelignerouge.com/julianto_films/GV.html