Vous êtes ici

Ligier à Vichy : Mobilité avant toute !

Les carnets économiques du territoire

Après le démarrage sur les chapeaux de roues de son fondateur Guy Ligier, la société a abordé le virage des années 80 avec la fabrication des premiers Véhicules Sans Permis (VSP). L’innovation permanente constitue plus que jamais le moteur du groupe, leader sur le marché européen des quadricycles légers.

ligier group

Photo :Ligier Group

Toujours un modèle d’avance   

Alors qu’une loi vient autoriser la circulation de voitures sans permis en France, Guy Ligier décide de lancer leur fabrication à Abrest. Son fils Philippe lui succède aux commandes en 1986 et poursuit ses avancées sur ce marché de niche.

À son initiative, un premier modèle électrique était déjà sorti des lignes en 1992, sans trouver sa clientèle, pas encore prête à se détourner du moteur thermique.  Le rachat de son principal concurrent Microcar signé en 2008 auprès du vendéen Bénéteau, Ligier débute la commercialisation de véhicules électriques l’année suivante. Ils représentent 30 % du chiffre d’affaires de l’entreprise en 2018.

Les micro-professionnels 100%  électriques constituent un marché porteur pour Ligier qui a développé des véhicules pour La Poste. Après le « Quadéo » utilisé par les facteurs durant leurs tournées, le « Staby », un scooter à trois roues stabilisé via un système pendulaire, permet de transporter courrier, colis et autres petites marchandises.

Transport vers le futur

francois ligier« Depuis 2010, 26 millions ont été investis dans notre outil industriel. L’installation de robots est venue augmenter notre performance, tout en garantissant la qualité primordiale de nos produits. Complémentaires aux opérateurs, ils leur évitent la manipulation de charges lourdes sur divers postes. »

Directeur du site d’Abrest depuis 2005, François Ligier ( cf photo ci-jointe) a pris la tête de l’entreprise familiale en 2013, s’attachant à faire avancer ses lignes. Parce que la conception et les services font partie intégrante de ses missions de constructeur automobile, « une plateforme technique vient d’être aménagée à l’étage au-dessus des ateliers, au cœur même de l’usine, afin d’optimiser le process d’amont en aval de la production ».

En avril dernier, Auvergne-Rhône-Alpes Entreprises a décerné un trophée Ambition Industrie du Futur pour la dernière innovation Ligier en date. Baptisée EZ10, cette navette sans chauffeur peut transporter jusqu’à 12 personnes sur de courtes distances. « Nous sommes partenaires d’une startup spécialisée en robotique, Easymile, pour déployer ensemble le concept dans le monde entier. » Sur le site d’Abrest, une trentaine de personnes oeuvrent dans l’atelier réservé à la fabrication de cette navette électrique autonome, déjà exploitée sur une dizaine de parcours privés. Dans un avenir proche, EZ10 pourrait transporter des passagers sur les aéroports, les parcs de loisirs, les sites industriels ou encore dans certaines zones de l’espace public.

ligier group

L'EZ10 - photo Alain Herzog

Des voiturettes qui ont tout des grandes

Ligier dépoussière progressivement l’image ringarde du VSP. Avec son look design, son choix de couleurs vives et dûment doté d’équipements dernier cri, il séduit une nouvelle clientèle. « Nos conducteurs, à l’origine plutôt âgés et provenant de milieux ruraux, sont de plus en plus jeunes et urbains. » Et pour cause : assimilée à celle des cyclomoteurs, la conduite des quadricycles légers (350 kg à vide maximum) est devenue accessible à partir de 14 ans. Considéré comme un apprenti motard, le jeune doit apprendre le code de la route et intégrer les règles lui permettant de gagner en indépendance et en sécurité.

« La réglementation européenne a évolué ; pour rouler en Ligier ou en Microcar, il faut désormais un permis AM, obligatoire pour toute personne née après 1988. » Véritable alternative aux deux-roues, le véhicule bénéficie d’un châssis assurant la sécurité du conducteur et de son passager. Sans oublier le confort, à même de convaincre des actifs urbains pour lesquels la vitesse n’est plus un critère prioritaire, « la personnalisation possible de nos véhicules apportant elle aussi, de la valeur ajoutée.

ligier group

Un potentiel de croissance durable

Nous avons encore une marge de progression importante en Europe où nous réalisons la moitié de notre chiffre d’affaires (141 M€) avec 43 % de part de marché. » La mobilité douce a le vent en poupe auprès des particuliers, mais aussi des collectivités pour lesquelles elle présente un triple intérêt écologique, économique et social.

« 80 personnes ont été embauchées sur le site d’Abrest ces trois dernières années. Nous sommes en augmentation de cadence avec des recrutements à la clé, incluant une formation spécifique. » Le groupe compte 150 salariés sur place, et une centaine à Boufféré (Vendée).

Vichy Communauté entend bien profiter de la présence de Ligier dont la notoriété et le dynamisme contribuent à renforcer l’attractivité du territoire. La création souhaitée d’une plateforme d’échanges entre les entreprises du Pôle métropolitain permettrait ainsi la mise en commun des profils recherchés pour faire venir des cadres avec leurs conjoints. « Les pistes de coopération sont multiples ; elles pourraient concerner nos solutions de mobilité, susceptibles d’être testées dans le cadre du futur plateau d’économie sportive de l’Agglomération. »

ligier group

François Ligier, au centre, faisant visiter son usine avec Frédéric Aguilera, Président de Vichy Communauté, et Joseph Gaillard, vice-président à l’économie

Liberté, responsabilité, mobilité : telle pourrait être la devise d’un groupe résolument ancré sur ses terres d’origine. La vitesse limitée à 45 Km/h ne freine en rien la progression de ses véhicules sur le marché international...

Pour en savoir + : ligier group
Ligier Group
105 route d’Hauterive  03200 Abrest  / Tél. : 04 70 58 83 83
www.ligier.fr

Textes Véronique Durupt /Carnets économiques de Vichy Communauté Développement.

Vous souhaitez recevoir la lettre d'information des carnets économiques ?

Demandez à être inscrit sur notre liste de diffusion en écrivant à : communication@vichy-economie.com