Vous êtes ici

Maison Jouannet

Les carnets économiques du territoire

Pain d’autrefois et d’aujourd’hui

Tout jeune déjà, Richard Jouannet n’était jamais loin du pétrin. Sa première farine, il l’a mixée à 4 ans seulement alors qu’il était haut comme trois pommes. Son avenir était donc tout tracé et artisan boulanger il sera.

La 5ème génération depuis 1832

            Dans les années 80, Richard Jouannet a vu le changement s’opérer lorsque le pain prend des couleurs blanches « pour chasser les mauvais souvenirs de la guerre ». Dans le même temps arrive également le pain industriel qui met en danger les petits boulangers traditionnels. Mais il a mené son projet au bout et, à force de travail, Richard Jouannet a fait de son nom une vraie licence de marque qui compte déjà 10 affiliés.

Son père, artisan boulanger comme le grand-père et l’arrière-grand-père, tenait farouchement à la méthode ancestrale de la Maison Jouannet. « Lorsque mes parents se sont installés à Vichy en 1958, ils ont apporté avec eux le savoir-faire artisanal familial développé à Nevers depuis 1832. Et mon père a toujours travaillé le pain avec la même méthode et la même passion. Je l’ai rejoint très jeune, et j’ai manié le pétrin avant de passer mon CAP de boulanger. » C’est enfant effectivement que Richard est tombé dedans : « C’était une entreprise familiale et nous étions tous impliqués dans la fabrication du pain, sa vente et sa livraison. »

En 1992, le jeune artisan boulanger reprend l’entreprise familiale qu’il pense déjà développer. Il commencera par revisiter les bonnes vieilles méthodes de ses ancêtres pour remettre  ‘’ le pain traditionnel ‘’  au goût du jour.

Des années de travail avant de passer à la lumière

            Aujourd’hui, la Maison Jouannet propose plusieurs spécialités en déclinant le pain sous diverses formes et diverses recettes. Cette petite entreprise vichyssoise a même intéressé plusieurs médias grâce à sa créativité en figurant, entre autres, dans Les Escapades Gourmandes de Jean-Luc Petitrenaud ou encore dans les colonnes de l’Express qui titrera : "Le Pain de Meule®, une excellente création rustique et gourmande".

« Nous avons, depuis plusieurs années, décidé d’élaborer nos pains en suivant des recettes authentiques pour retrouver le goût d’autrefois. Au-delà de la volonté de nous distinguer, c’est surtout l’envie de proposer le pain de nos ancêtres qui nous a motivés, avec des ingrédients soigneusement sélectionnés et une méthode de travail tout à fait artisanale », explique Richard. Et le secret de la réussite du pain passe avant toutes choses par le choix des matières premières. « Avec mon meunier, nous avons essayé plusieurs farines avant de trouver la mieux adaptée à nos recettes. Notre choix s’est porté sur la farine de froment des Combrailles, écrasée à la meule et garantie sans OGM ni pesticides. »

Ces années de travail dans l’ombre donneront en 1999 le Pain de Meule®, un pain authentique déposé comme autrefois dans des bannetons d’osier afin que ses arômes et son goût soient préservés. Ensuite, après le succès de sa première création, Richard Jouannet mettra en place la Tradition Terroir, une baguette craquante et savoureuse composée de farine de froment et de blé noir. Janvier 2007 verra l’arrivée de la Charmille®, dernière création de la Maison Jouannet. « Comme le Pain de Meule®, elle a séduit dès ses débuts. Nos deux produits phares sont Le Pain de Meule et la Charmille, en attendant l’arrivée des nouveautés sur lesquelles je suis en train de travailler », confie l’artisan boulanger qui maintient toujours la réputation de la Maison Jouannet en haut de l’affiche.

SAS Jouannet Développement : Marie-Pierre, la communicante

Si Richard a de l’or dans les mains, l’idée du développement à l’échelle nationale et, dès que possible, à l’internationale n’est pas de lui. C’est sa sœur Marie-Pierre, ancienne journaliste et animatrice radio, aujourd’hui à la tête d’une agence de communication, qui a vu la réussite qui se cachait derrière le Pain de Meule®. « L’idée de départ était toute simple, et j’avoue que je ne m’attendais pas du tout à un tel succès. Nos clients appelaient le nouveau pain "la meule", nous avons alors décidé de déposer le nom "Pain de Meule" en 2003 avant la création du logo et de l’image. En tant que communicante, j’ai donc sérieusement travaillé et tout mis en œuvre pour la naissance d’un vrai concept Jouannet », explique Marie-Pierre, la frangine qui a également grandi non loin des bannetons.

A l’époque, la Maison Jouannet détenait déjà 4 points de vente à Vichy et Bellerive. Un nouveau look sera travaillé pour remettre l’image de l’entreprise au gout du jour mais sans pour autant quitter son sillon traditionnel. « J’ai commencé à vraiment communiquer autour de notre nouveau pain, j’ai aussi bien préparé la mise en place de la licence de marque avant de démarcher les artisans boulangers et de les convaincre de nous rejoindre. »

Presse et médias seront au rendez-vous, le premier boulanger à adopter le Pain de Meule® sera Moulinois. Le nouveau produit fera un tabac et son chiffre d’affaires montera en flèche. « C’est véritablement là que nous avons compris qu’il y avait quelque chose à faire. Le premier test nous a conforté dans l’idée d’aller démarcher des boulangeries du territoire et d’ailleurs. »

Lancée en 2009, la licence de marque compte aujourd’hui 10 affiliés à travers la France : Vendat, Montluçon, Roanne, Saint-Vincent-de-Paul, Rennes, Limoge, Olmet, Saint-Etienne…. « Car nous prévoyons de nouvelles ouvertures à Paris, Lyon, Dijon, Montpellier, etc., et un développement à l’internationale, nous assurons à nos produits comme à nos affiliés une communication permanente : affiches, prospectus personnalisés, animations diverses, tee-shirt, sacs à pain avec logo… »

Enfin si la recette de Richard Jouannet fonctionne très bien, celle de sa sœur rencontre le même succès puisque le 11e affilié adoptera Le Pain de Meule® et La Charmille® très prochainement à Paray le Monial . « Mon rôle, conclut Marie-Pierre, c’est de défendre nos produits et de leur assurer le meilleur succès auprès de la clientèle à travers la communication. Pour les affiliés, je mets tout en œuvre pour faire décoller leurs ventes. »

La méthode est bien entendu efficace : « Lorsque j’ai démarré le pain de Meule®, j’étais loin d’imaginer un aussi grand succès. Avec La Charmille®, ces deux produits créés à Vichy représentent aujourd’hui 40% de mon chiffre d’affaires », témoigne Christophe Lenoir, le premier affilié moulinois.

            Côté restauration, les bonnes tables sont nombreuses à avoir opté pour Le Pain de Meule® : Aletti Palace Hôtel (4 étoiles), Pavillon d’Enghien (3 étoiles), Les Ambassadeurs, le Quartier Latin, le Central Hôtel… Cerise sur le gâteau, le chef étoilé et MOF Jacques Decoret a mis à l’honneur le Pain de Meule en lui consacrant une recette inédite et pleine d’audace.

 

www.paindemeule.com

 

rédaction : Chabane Chouitem