Vous êtes ici

Photovidéodrone

Les carnets économiques du territoire

Franck Lacombe réalise des prises de vue pour les professionnels et les particuliers de tous horizons.

Un Lumix GH2 embarqué par un drone pour capter ce qu’on ne peut pas voir depuis le sol. Franck Lacombe pilote ainsi son activité, à Vichy et sous d’autres cieux.

Franck Lacombe (cf photo) a saisi la bonne idée au vol, quand elle lui est passée sous les yeux. Enfin plutôt au-dessus de la tête. «J'ai vu fonctionner un drone, j’ai pris conscience de ses capacités, ça m’a impressionné ! Avec un appareil perfectionné ou une caméra fixé sur la nacelle, on peut faire des photos et des films en full HD, avec une stabilité telle qu'on peut passer par des endroits incroyables et trouver des angles surprenants sans écraser les perspectives, à la différence de l’ULM ou de l’hélico.»

Ce Vichyssois, commerçant via le site internet de vente en ligne design-luminaires.fr et photographe, a créé Photovidéodrone et réalise des photos et vidéos aériennes à basse altitude, jusqu'à 150 m. « Ça paraît simple mais en fait ce n’est qu’une illusion. J'avais d'ailleurs dit à mon fils que je le lui ferais essayer et puis j'ai renoncé. D’ailleurs, j'ai suivi un stage pour avoir confiance dans le pilotage. »

« Plein de possibilités »

Son « quadricopter » de 2,3 kg et 85 cm d'envergure, dans lequel il a investi 4.000 €, ressemble à un insecte géant et laisse entendre comme un bruissement d'ailes au décollage, puis se fait discret une fois à quelques mètres du sol. « On le pilote à vue. Il est équipé d’un GPS et peut être relié simultanément à 10 satellites qui gèrent son vol. Il est doté d'une mémoire de positionnement qui lui  permet de revenir seul à l'endroit d'où il est parti, l’option « return to home ». Il retransmet l'image en direct sur l'écran de la télécommande. Il n'a que dix minutes d'autonomie, mais ça permet déjà de bien travailler. Ensuite, on change la batterie et c’est reparti. »

Franck Lacombe destine plutôt Photovidéodrone à une clientèle de professionnels, à partir de 290 € HT l’élévation de drone et trois photos. « Sécurité, immobilier, patrimoine, industrie, BTP, tourisme, sport, événementiel, cinéma, publicité… Il y a plein de possibilités ! », mais les particuliers sont les bienvenus…« je leur conseille d’ailleurs la photo de mariage aérienne. Un groupe vu d’en haut, en forme de gros cœur, c’est fantastique ! »

L'activité prend doucement son envol. « Ça reste encore assez confidentiel, car les gens ne pensent pas à un drone quand ils ont besoin de vues aériennes. Il offre pourtant une qualité encore plus exceptionnelle, par ces photos en haute définition réalisées « à la bonne hauteur », avec un coût et une absence de rejet dans l'atmosphère qui font la différence. Avant, je voyais ça comme quelque chose d'uniquement militaire, gros, lourd, cher, et destiné à espionner les armés adverses. Mais depuis un an que je m'y intéresse, je n'ai jamais vu autant de reportages sur le sujet ! »

Récemment il honorait la commande d’un site industriel à Lannemezan… « Ce n’est peut être pas « artistique », mais ça n’en reste pas moins tout aussi intéressant !  Il a également réalisé quelques vues de la zone du Bioparc à Hauterive (visible sur www.bioparc.com). « Je profite d’ailleurs de l’occasion, pour dire à nouveau merci à l’agence de développement économique de Vichy Val d’Allier qui m’a reçu et conseillé pour des prises de contacts locaux. »

Franck Lacombe photographie Vichy et ses alentours et alimente la galerie du site photovideodrone.com. « Vichy est une ville stimulante. Je me laisse guider… »

www.photovideodrone.com

 

Source : lamontagne.fr  - Photos Raphaële Gigot


Photovidéodrone a fait un petit passage sur France2 le 20 octobre 2014 en filmant une nouvelle usine