Vous êtes ici

Tailleur de pierre, le métier d’avenir de Denis Metzen

Les carnets économiques du territoire

Lorsqu’on évoque le métier de tailleur de pierre, les images médiévales de château-fort ou de menhirs dans un petit village gaulois, se bousculent dans les imaginations. Pourtant plus actuel et nécessaire que jamais, ce métier se plie à ses règles codifiées depuis la Grèce antique, tout en utilisant les progrès d’aujourd’hui. Un métier d’art que Denis Metzen a dans la peau et les gènes. En créant il y a 2 ans la société RCM Tailleur de Pierre à Abrest, il était loin de penser qu’il serait aujourd’hui à la tête d’une florissante structure employant 7 tailleurs de pierre. A l’heure où le monde du bâtiment crie famine, le chef d’entreprise a su diversifier ses activités pour ne jamais manquer de travail.

denis metzen

Installé derrière son bureau et veillant sur son nouveau site Internet, Denis Metzen n’a rien du cliché du tailleur de pierre aux mains abimées et à la poussière recouvrant ses habits. Et pour cause, à la tête d’une équipe de 13 salariés, les coups de gradine, ciseaux ou râpes se sont un peu éloignés de son quotidien. Si le chef d’entreprise avoue un manque pour cause de lien viscéral à la pierre, il s’est mué en efficace homme d’affaires, presque surpris de son succès : ‘’Il y a deux ans, j’ai monté cette entreprise tout seul, comme un grand, je voulais juste vivre correctement après un départ d’une entreprise clermontoise’’, confie-t-il. Issu d’une longue lignée paternelle de tailleur de pierre, Denis Metzen a pourtant essayé d’emprunter d’autres chemins avant de retrouver la marque de fabrique de sa famille …

La pierre dans les veines

Mécanicien-outilleur et mécanicien sur avion à réaction et hélicoptère de formation, le jeune homme se rêve d’abord en pilote. Mais sa vie professionnelle l’emmènera plutôt à travailler dans l’audiovisuel ou la pub, des métiers alimentaires comme il dit : ‘’ Un jour je me suis demandé s’il n’était pas possible de travailler 8 heures par jour en s’amusant réellement. Pendant 2-3 ans je me suis demandé ce pour quoi j’étais doué’’. Bonne vision de la 3D, facilité pour l’univers manuel, esprit technique et un caractère tranchant qui sait prendre une décision, il semble clair que Denis Metzen a tous les traits d’un tailleur de pierre. Vers l’âge de 30 ans, il se lance donc dans un BEP tailleur de pierre, une formation en sculpture ornementale et rejoint les Beaux-Arts d’Angers. Des diplômes qui ne sont qu’un point de départ : ‘’Ce métier se passe par la main d’un maître. Il n’y a pas de place pour l’instinctif, mais au contraire un respect de règles strictes et un système géométrique tranchant entre le bien et le mal pour couper une ligne parfaite dans la pierre. Il faut aussi beaucoup d’humilité pour être tailleur de pierre car au début on sort vraiment des patates immondes’’ s’amuse-t-il avec recul et expérience. S’accrocher, essayer, écouter, se remettre en cause, les premières années sont difficiles mais instructives sur le terrain. Une formation qui lui tient aujourd’hui à cœur, auprès des plus jeunes membres de son équipe comme Mickaël, compagnon du devoir, changeant d’employeur chaque année pendant 5 ans. Intégré à une équipe venue des 4 coins de la France, ce dernier construit son expérience de terrain au fil des rencontres et chantiers.

Au secours du bâti ancien

denis metzen

Cette vie de découvertes, de secrets de pierre en édifices à rénover, tous les tailleurs la connaissent bien. Denis Metzen a officié lui, pendant de nombreuses années, auprès d’une filiale appartenant au groupe Vinci, pour la rénovation des monuments historiques. Une spécialité et un monde à part, qui forgent  un destin et savoir-faire. Châteaux de Chambord et Lunéville, cathédrales de Chartres, Chalons-en-Champagne, Metz, place Stanislas de Nancy, arènes d’Arles, Denis Metzen dialogue avec les belles histoires du patrimoine français : ‘’Jusqu’à la première Guerre Mondiale, les tailleurs de pierre dominaient le monde de la construction. Puis l’heure du béton et des maçons est arrivée, mais aujourd’hui peu savent encore entretenir le passé. Nous sommes aujourd’hui moins de 1 000 tailleurs de pierre en France, alors que nous détenons le record européen en terme de km² de monuments historiques’’ s’alarme Denis Metzen, qui reprend pour preuve le minuscule 0,5% que représente la part restauration dans le budget de la Culture. ‘’L’état devrait logiquement consacrer 1/3 de son budget au présent, 1/3 pour les investissements de demain et 1/3 pour préserver le passé, ce qui est loin d’être le cas. Les monuments les plus connus sont entretenus, les autres sacrifiés, alors que le tourisme est une économie qui rapporte beaucoup, notamment dans l’Allier avec ses 700 châteaux’’. Un constat inquiétant qui ouvre néanmoins de belles perspectives aux tailleurs de pierre, dont le travail à la main reste, aujourd’hui encore, le plus rapide, le plus fiable et le moins cher, à part dans le cas de grandes séries. Les disqueuses et autres logiciels n’ont en effet pas (encore) réussi à égaler la main humaine et le geste ancestral. Loin de refuser le progrès, Denis Metzen rappelle que son métier d’art a toujours été à la pointe des technologies : ‘’A chaque siècle correspond un nouvel outil, les tailleurs ont toujours été à la pointe des nouveautés’’.

Une entreprise aux talents mêlés

A l’heure où certains de ses concurrents mettent la clé sous la porte, RCM (Restauration Construction Metzen) Tailleur de pierre embauche. Quel est donc le secret de cette réussite ? ‘’Beaucoup sont restés axés sur les grands chantiers subventionnés, mais aujourd’hui il faut aussi et surtout compter sur des marchés plus petits auprès de particuliers. Mes équipes savent aussi bien travailler en collectif sur de gros chantiers que partir avec leur bonne humeur et leur truelle, en solo, pour refaire un mur ou un bassin’’, se félicite Denis Metzen. Ce dernier s’est ainsi assuré les talents d’une équipe éclectique sachant travailler toutes les matières, et pas seulement la plus dure des pierres tendres et plus tendre des pierres dures, la bien nommée pierre de Volvic. Misant sur des techniciens venus de tout l’hexagone, le chef d’entreprise répond donc à tous les besoins. Rénovation sur bâti ancien haut de gamme, créateur de valeurs ajoutées sur bassins, cadrans, pierre de meules ou piscine, RCM Tailleur de pierre est partout où son expertise est nécessaire, sans entrer en concurrence avec le BTP classique. Après des chantiers locaux emblématiques aux châteaux du Vernet, de Quinssat et à l’église Jeanne d’Arc de Vichy, la société lance un service unique en France de consultant en bâti ancien, parfaitement adapté aux réalités économiques actuelles.

Parce que beaucoup de propriétaires de bâti ancien n’ont pas les moyens d’assumer une rénovation par des professionnels, Denis Metzen est le premier à proposer un service entièrement en ligne. Des marches à changer, des fissures à colmater, un mur à resceller, les défis sont nombreux pour les non connaisseurs qui ne possèdent presque jamais la notice associée à leur bâti ancien. RCM propose alors le concept du ‘’Faites-le vous-même et nous sommes là pour vous accompagner’’. Laissant l’achat de matériel et les heures de travail aux clients, le service de consultant propose des prix très compétitifs, en garantissant un suivi de chantier et une expertise sur-mesure, via l’envoi de photos et/ou vidéos. ‘’La volonté n’est pas de former de futurs tailleurs de pierre, mais d’épauler jour après jour le client dans un suivi de chantier très précis, grâce à des experts’’, précise Denis Metzen. Un nouveau marché qui prend tout son sens dans l’Allier et ses 40% de bâtiments anciens menacés ou en ruine.  Une ouverture de marchés qui fonctionne, donnant du travail à 13 salariés sur des missions diverses et variées. ‘’Nous touchons du doigt aujourd’hui les limites du béton misant sur le monobloc, rendant la maintenance quasi impossible. Je ne serai pas surpris que l’on revienne à de petits blocs avec joints, qui eux traversent les siècles’’ annonce le chef d’entreprise.

logo metzenRC Metzen

113, route de Quinssat - 03200 ABREST

04 70 55 03 85

contact@rcmetzen.fr

http://s501444838.siteweb-initial.fr/