Vous êtes ici

Synergies francophones : la dynamique est enclenchée

Les carnets économiques du territoire

L’heure du bilan a sonné pour les Synergies francophones, premier colloque international consacré à « la francophonie vecteur de développement économique ». Organisé par Vichy Communauté avec le soutien de la région Auvergne-Rhône-Alpes, « il a rassemblé le 3 octobre dernier à Vichy des acteurs de tous horizons, concernés à différents niveaux par sa thématique transversale ».

synergies francophones vichy

« Défi relevé ! » pour Isabelle Terrasse. La Directrice Générale Adjointe du Pôle Vie sociale et Université de l’Agglomération se réjouit d’avoir accueilli pour l’occasion plus de deux cents personnes aux profils diversifiés. Universitaires, chercheurs, entrepreneurs, responsables d’associations et d’ONGs spécialisées ou élus territoriaux : tous sont venus participer à l’événement. Sans oublier le Président du Groupe des ambassadeurs francophones, le Consul général de Roumanie et le représentant du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

« Forts des actions en faveur de la francophonie menées depuis plusieurs années par les Conseils de développement de nos territoires, nous étions légitimes pour organiser ces 1ères « Synergies francophones » ; nous sommes devenus crédibles au vu des mises en relations effectuées sur place, dont certaines vont déboucher sur des accords de partenariats. »

Vice-président de Vichy Communauté, François Szypula a rappelé qu’ « avant d’être un concept, la francophonie est devenue une réalité au sein de notre territoire, bénéficiant du rayonnement du CAVILAM depuis plus d’un demi-siècle. »

Pour Olivier Ortiz, Directeur des relations internationales du CAVILAM-Alliance française, la présence de Michaëlle Jean, Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a contribué à la réussite de la manifestation. « Sa rencontre sur le campus avec 150 de nos étudiants, lors d’un moment d’échanges qualifiés « d’enthousiasmants », a constitué l’un de ses temps forts. »

michaelle jean

Dans son discours mobilisateur venu clore les échanges circulaires de la matinée,  celle qui incarne la Francophonie perçue et vécue comme « un vaste champ des possibles », a valorisé le rôle déterminant du travail en synergie ; il permet de nouer des partenariats dans tous les domaines, celui de l’économie se trouvant dorénavant intégré aux missions de l’OIF. « Nous avons à élaborer ensemble la Francophonie des solutions concrètes, cohérentes, innovantes et performantes. » 

Alors que Michaëlle Jean se réjouit de voir l’espace francophone figurer parmi les zones prioritaires du Schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDE2I), la Conseillère régionale Charlotte Benoit a souligné que « la Région Auvergne Rhône-Alpes ambitionne de faire de son territoire une terre d’initiatives francophones dans les douze départements qui la composent.

S’inscrivant en tous points dans cet objectif, les « Synergies francophones » de Vichy Communauté mettent en lumière cette francophonie tournée vers l’économie et l’innovation qui nous intéresse particulièrement. » Souhaitant impulser un nouvel élan à ses relations internationales, l’Exécutif régional accentue son soutien aux échanges économiques dans « l’espace francophone qui représente une opportunité majeure de développement. »
Outre les coopérations historiques avec Tombouctou (Mali) et les Hauts Bassins (Burkina Faso), de nouveaux accords devraient être signés avec la Côte d’Ivoire, le Maroc et le Québec. Ils visent à « promouvoir les échanges économiques entre les entreprises de nos territoires respectifs, pour accroître les courants d’affaires, concrétiser les projets communs et trouver des complémentarités ». 

charlotte benoit
 

Prenant en compte les différentes couleurs de l’économie envisagées par l’OIF(1)  en vue de son développement global, la France doit notamment  « porter le flambeau de la lutte contre le changement climatique ». Selon l’ambassadeur en Région, Jacques Champagne de Labriolle, cette économie verte représente « un défi majeur, à la mesure des enjeux francophones ».

Témoignage de participants

Qu’il s’agisse du Pôle universitaire, lieu d’accueil des 3èmes Rencontres Francophones Jeunes Reporters(2), du CAVILAM, 5ème plus importante Alliance française au monde, des entreprises implantées à l’étranger (Cf. NSE et la Compagnie de Vichy) mais aussi des startups hébergées localement (Cf. Whisperies), tous sont conscients des opportunités déployées en terres francophones. Ces nombreuses opportunités étaient au cœur des trois ateliers de l’après-midi, consacrés à l’enseignement, au monde économique et à la coopération décentralisée.

temoignages entreprises synergies francophones vichy

Sari Chabrol (CCI International) et Cécile Cubizolle (Auvergne-Rhône-Alpes Entreprises) ont animé conjointement le groupe dédié à la Francophonie économique. Chiffres clés, mais aussi témoignages à l’appui, elles ont mis en relief l’importance des échanges commerciaux francophones représentant 20 % du commerce mondial. « Les portes d’entrée de différentes filières, illustrées au travers d’une dizaine d’entreprises de toutes tailles, actives et réactives sur les marchés francophones, ont été présentées. » Une sensibilisation aussi importante que nécessaire aux yeux de la conseillère du réseau consulaire. « Aux côtés de l’industrie, les filières d’excellence que sont la culture (Cf. Docmonde), la gastronomie (Cf. Cave de l’Union des vignerons de Saint-Pourçain) ou encore la santé (Cf. Greentech) ont également été abordées, apportant la preuve par les exemples de la diversité des secteurs porteurs. »  

La Responsable projets au Pôle International de la nouvelle agence de développement économique de la Région affiche la même satisfaction, « cette journée ayant donné une formidable occasion d’accroître nos réseaux et d’imaginer de nouvelles perspectives ». Certaines opérations ciblées sont  d’ailleurs en cours de finalisation...

Parce que selon lui, « on a tout à gagner en allant se faire voir ailleurs », Hervé Duboscq, Président de la CPME Allier, a fait partie des quelque 70 participants à cet atelier. « Majoritaires, les petites et moyennes entreprises constituent la composante essentielle de notre environnement économique. Dans un petit département comme le nôtre, nous devons nous ouvrir sur l’extérieur pour aller de l’avant, en suivant toutes les pistes partenariales possibles. L’utilisation d’une même langue facilite l’instauration de liens avec les chefs d’entreprise de pays francophones. Nous pouvons en outre, contribuer au maintien du français et à sa promotion en tant qu’outil de négociation, susceptible de jouer un rôle économique majeur. »

Depuis une dizaine d’années, la coopération décentralisée passe aussi par le développement économique, la zone francophone représentant près de 60 % des actions menées (dont 50 % en Afrique). Les collectivités territoriales, au premier rang desquelles la Région, ont un effet levier déterminant, via notamment le soutien apporté aux projets mis en œuvre sur le terrain par des associations et des ONG, telle que le GIP(3) RESACOOP  (Réseau Auvergne-Rhône-Alpes d'appui à la coopération internationale). Sa Directrice, Rose-Marie Di Donato, copilotait l’atelier dédié avec Anna Castelnuovo (Chargée de mission RESACOOP).

Attaché d’Études et de Recherches à l’Institut International pour la Francophonie (2IF- Université Jean Moulin Lyon3), Ousmanou Nwatchock A Birema a pu y « découvrir comment l'espace francophone parvient à utiliser les collectivités locales pour accélérer le développement, en accompagnement de ce que font les États. » Selon ce doctorant camerounais en science politique, « RESACOOP s'affirme comme un exemple de réseau coopératif, au sein duquel les membres de la Francophonie peuvent facilement trouver des instruments de dialogue, des opportunités d'affaires et des expertises disponibles pour une coopération maîtrisée et bien ciblée entre les pays du Nord et ceux du Sud. Par ailleurs, les travaux ont permis de mettre en valeur la Région Auvergne-Rhône-Alpes, très en pointe dans la valorisation de la Francophonie comme outil de développement. »

synergies francophones vichy

« En 2035, il manquera des millions d’enseignants de par le monde, dont 2,1 millions en Afrique sub-saharienne. » Partant de ce besoin urgent récemment chiffré par l’Unesco, Olivier Garro (Directeur 2IF) a ouvert les échanges consacrés à l’enseignement, une nécessité à laquelle la Francophonie doit faire face.
Traditionnelles ou numériques,  les formations dispensées et suivies ici comme ailleurs, doivent réduire les inégalités tout en favorisant le développement économique dans l’espace francophone.
Même si pour beaucoup, « le français c’est une culture », notre langue commune doit être capable d’évoluer pour s’adapter (aux pays, aux milieux professionnels et aux mentalités). S’appuyant le succès du 1er Cours en Ligne Ouvert et Massif (CLOM)  certifiant lancé en septembre dernier par le CAVILAM - Alliance française, Olivier Ortiz a démontré que l’enseignement présentiel et à distance pouvaient faire la paire, en vue d’élaborer un outil francophone accessible à tous.

En lien avec le CAVILAM – Alliance française, Vichy Communauté a assuré l’organisation du colloque avec l’assistance de son agence de développement économique Vichy Communauté Développement. Romain Chaber, son Directeur,  constate que « les Synergies ont été un événement important pour faire des rencontres et échanger sur les bonnes pratiques de collaborarion entre les régions francophones, et ce , à la croisée des mondes, où les acteurs de l'enseignement, de l'économie et ceux des institutions, ont pu partager leurs expériences et mettre en commun leurs réseaux».

Pour Frédéric Aguilera, venu assister la matinée durant aux échanges circulaires, « ce qui était au départ un pari difficile à tenir s’est révélé une belle réussite. »
Conscient de la dynamique insufflée sur le territoire et désireux de voir son attractivité renforcée, voire soutenue, au travers de la Francophonie dans tous ses aspects, le Maire de Vichy et Président de l’Agglomération souhaite que la manifestation soit pérennisée. « Nous avons une carte francophone à jouer ! »
Considérant l’ampleur de la thématique abordée et au regard du nombre d’organismes concernés, Frédéric Aguilera envisage pour la suite une organisation de l’événement à l’échelle métropolitaine.

Bénéficiant de retours positifs comme de retombées concrètes, les Synergies francophones doivent, selon les voeux formulés par Michaëlle Jean, « devenir des armes de construction massive »...
 

(1) : Ces différentes couleurs (verte pour le développement durable, bleue pour les ressources aquatiques, mauve pour la culture, transparente pour le numérique, etc.) servent de guide.
(2) : Portées par l’association « Sur les Pas d’Albert Londres », en coopération avec le Club Audiovisuel de Vichy, elles se sont déroulées du 21 au 25 novembre 2017.
(3) : Le groupement vient d’intégrer quatre nouveaux membres (Ville de Clermont-Ferrand, Université de Clermont Auvergne, Département de l’Allier, Ville de Cusset)
(4) : Cf. MOOC en anglais. Il est consacré aux principes de base de l’enseignement du français langue étrangère.

Lien vers les collections vidéos des Synergies francophones

Textes Véronique Durupt /Carnets économiques de Vichy Communauté Développement.

Vous souhaitez recevoir la lettre d'information des carnets économiques ?

Demandez à être inscrit sur notre liste de diffusion en écrivant à : communication@vichy-economie.com