Vous êtes ici

Synergies francophones à Vichy : Des paroles pour des projets !

Les carnets économiques du territoire

Visant à « renforcer le rayonnement de la région Auvergne-Rhône-Alpes dans l’espace francophone », une journée de rencontres et d’étude sur la francophonie vecteur de développement économique va se tenir à Vichy le 3 octobre, au Palais des congrès.

synergies francophones

Sur proposition d’acteurs de la société civile, Vichy Communauté a remporté un appel à projets lancé par la Région en septembre 2016. « S’adossant à la fibre défricheuse de son conseil de développement, l’agglomération s’est engagée dans la dynamique des Synergies francophones. Elle constitue une formidable occasion d’explorer le champ des possibles d’une approche croisée entre Francophonie et Économie» Directrice Générale Adjointe du Pôle Vie sociale et Université, Isabelle Terrasse s’attache à « mettre en lumière les forces vives du territoire au travers d’initiatives privées  et publiques ayant la francophonie pour levier. Petit poucet de son secteur, le site de Vichy, qui accueille dans ses murs le CAVILAM-Alliance française, veut fédérer l’Université Clermont-Auvergne et l’Université Lyon 3 (Cf. l’Institut International de la Francophonie) autour de cette thématique. Vichy Communauté entend ainsi apporter la preuve par les exemples que la francophonie représente une chance pour nos territoires ! »

Pour envisager les pistes de coopérations possibles, témoignages et retours d’expériences francophones seront partagés l’automne prochain à Vichy. S’appuyant sur les dirigeants d’entreprises, les associations, universitaires et les chercheurs, sans oublier les élus de collectivités territoriales, la manifestation du 3 octobre prochain a pour objectif de déboucher sur des projets originaux dans les domaines économique, éducatif et institutionnel.


L’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) considère comme francophones les personnes sachant lire et écrire en français.

Consciente des liens et du potentiel qui procèdent du partage d'une langue, le français, et de valeurs universelles, l'OIF a pour mission de donner corps à une solidarité active entre les 84 États et gouvernements qui la composent (58 membres et 26 observateurs).


L’AIF apporte à ses États membres un appui dans l'élaboration ou la consolidation de leurs politiques et mène des actions de politique internationale et de coopération multilatérale en vue de :

- promouvoir la langue française et la diversité culturelle et linguistique ;

- promouvoir la paix, la démocratie et les droits de l'Homme ;

- appuyer l'éducation, la formation, l'enseignement supérieur et la recherche ;

- développer la coopération au service du développement durable. 

Dans l’ensemble de ses actions, une attention particulière est portée aux jeunes et aux femmes, ainsi qu'à l'accès aux technologies de l'information et de la communication. Source : www.francophonie.org

La francophonie, c’est aussi un champ économique considérable !

Créé en 1987, le Forum Francophone des Affaires (FFA) est la seule Organisation Non Gouvernementale agréée auprès de l'OIF pour y représenter le monde des entreprises et organisations économiques officielles au sommet des chefs d'États et de Gouvernements francophones. Le FFA contribue à renforcer l’influence des acteurs économiques en fédérant des métiers, en confortant une démarche éthique et économique, en facilitant le développement des échanges entre les secteurs public et privé.

La francophonie économique constitue un espace de partenariat et de solidarité fondé sur l’intensification des relations économiques et commerciales, ainsi que sur la promotion d’une vision du monde et de l’économie prenant en compte les valeurs humanistes dans le respect des identités culturelles.

Activer les solidarités 

Michaëlle Jean a été élue Secrétaire générale de la Francophonie par les Chefs d’État et de gouvernement réunis au 15ème Sommet de Dakar en novembre 2014. Une fonction légitime pour cette femme au parcours hors du commun, désignée pour 4 ans par la Charte de l’OIF comme "clé de voûte du dispositif institutionnel de la Francophonie".Michaëlle Jean


Originaire d’Haïti, la famille de Michaëlle Jean victime de la dictature avait trouvé refuge au Canada en 1968. « Mon père me disait toujours: “L’indifférence n’est jamais une option. » Étudiante, Michaëlle Jean milite pour la défense des femmes victimes de violence. Journaliste et présentatrice vedette à Radio Canada et CBC Television, elle épouse le cinéaste franco-canadien Jean-Daniel Lafond.

En 2005, elle est nommée gouverneure générale du Canada. « Son Excellence la très honorable Michaëlle Jean » », Chef d’Etat et chef des armées du Canada, se fixe alors pour devise  de « briser les solitudes ».Cinq années durant, elle parcourt le monde, effectuant une quarantaine de visites d’État et autres déplacements à l’étranger.

Michaëlle Jean sera le grand témoin de cette journée à Vichy


Pour celle qui parle couramment cinq langues (le français, l’anglais, l’italien, l’espagnol et le créole), « le multilinguisme est aussi vital que le multipartisme en démocratie ».

Son exhortation à son arrivée à la tête de l’OIF : « Les Français, de grâce, exprimez-vous en français ! Il faut arrêter de sous-estimer l’attractivité de l’espace francophone. Beaucoup de pays ont envie de le rejoindre, de s’engager autour de ses valeurs, de se projeter vers un marché commun.»

La francophonie des valeurs universelles se trouve aujourd’hui incarnée par Michaëlle Jean. Femme du monde, du Nord comme du Sud, cette descendante d’esclaves se bat pour activer la solidarité entre les pays, tout en défendant l’usage du français qui, à ses yeux, constitue « une plus-value, une porte de plus ouverte sur le monde. »

NB : Synergies francophones figurant sur son agenda, Michaëlle Jean compte apporter son témoignage lors de cette rencontre se déroulant en amont du prochain Forum économique de la Francophonie à Madagascar (19-20 octobre).

synergies francophones vichy

Avec aujourd’hui quelque 274 millions de francophones répartis sur les 5 continents, la francophonie constitue une force. Et si l’ensemble des acteurs concernés se mobilise, en 2050, le Français sera la 2ème langue la plus parlée au monde !

Les économistes s'accordent pour penser que « le partage par les populations de plusieurs pays d’une même langue augmente leurs échanges et leur croissance ».(1) Alors que l’année 2017 enregistre une progression de l’enseignement et de la pratique du Français, un rapport du Sénat souligne que « pour demeurer vivante, une langue doit rester fonctionnelle, utile ». (2) C’est cette « francophonie tournée vers l’économie et l’innovation » à laquelle Synergies francophones est dédiée.


Le CAVILAM–Alliance française à Vichy: « créer des liens autour de la langue française »

Cela fait plus de 50 ans que le CAVILAM accompagne le monde du français langue étrangère. Au fil des stages, plus de 130 000 étudiants de plus de 140 nationalités s’y sont côtoyés, 60 % d’entre eux logeant dans des familles vichyssoises. « C’est une aventure extraordinaire de voir toutes ces personnes, quelles que soient leur origine, la couleur de leur peau, leurs convictions politiques ou religieuses, se retrouver autour de la langue française. » Recruté comme directeur pédagogique, Michel Boiron prend la tête du CAVILAM en 1997. L’établissement rejoint le réseau international des Alliances françaises en 2012, dont il aujourd’hui « considéré comme l’un des deux ou trois meilleurs centres en France pour l’enseignement du français aux étrangers. » Et Olivier Ortiz, son directeur des relations internationales, de confirmer : « deuxième plus grande alliance française en France après Paris, nous sommes aussi parmi les 10 plus importantes du monde avec celles de Lima, New-York, Bogota, ... »

Près de 4000 stagiaires, des étudiants, des professeurs de français, mais également des professionnels envoyés par leurs entreprises,  viennent chaque année à Vichy.


« Profitant de cet atout que représente le CAVILAM-Alliance française et de son rayonnement, nous avons voulu faire de la francophonie une priorité pour notre territoire» Depuis 2015, elle constitue l’axe de travail majeur du conseil de développement présidé par Jean-Claude Mairal, « conscient de son potentiel d’ouverture, pour la jeunesse notamment. 

La présence du CAVILAM a favorisé l’émergence d’associations locales engagées dans la francophonie au plan culturel, comme l'Association Nationale Cultures et Traditions de Gannat (ONG partenaire officiel de l'UNESCO),  la compagnie "Procédé Zèbre" de Vichy, l'association "Sur les pas d'Albert Londres" qui organise "les rencontres francophones jeunes reporters", etc. »


La francophonie, un marché mondial pour les start-up du numérique aussi

« Lors de la Grande Rencontre des jeunes entrepreneurs francophones*, j'ai vécu une expérience extraordinaire. Être en immersion dans la francophonie pendant 5 jours restera pour moi une aventure inoubliable. J'ai été séduite par la francophonie, son dynamisme et ses enjeux. Je reviens en ayant l'impression d'évoluer dans un espace beaucoup plus grand et plus ouvert sur le monde, avec des modèles inspirants pour m'engager. » (Adeline Fradet, dirigeante de Whisperies)

* Organisée du 26 au 29 avril dernier à Montréal, la manifestation a rassemblé les forces vives du monde des affaires en favorisant les échanges intergénérationnels et interculturels d’entreprises émergentes et l’expérience de divers entrepreneurs.


L’un des objectifs de la manifestation étant de permettre aux acteurs régionaux d’avoir une conscience accrue de l'importance de la Francophonie dans le développement économique, la participation active de l’ARDE et de la CCI permettra, lors des différents échanges entre les participants, d’apporter des éclairages plus spécifiquement destinés aux chefs d’entreprises et à tous les réseaux d’accompagnement susceptibles d’être intéressés. 

Sans oublier les élus, dont le rôle de soutien s’avère essentiel pour relayer et soutenir des projets de coopération, leur réalisation dépendant en grande partie d’une volonté politique assumée.

S’appuyer sur le Sommet de l’élevage de Clermont-Ferrand

Avec 88 000 visiteurs rassemblés à la Grande Halle d’Auvergne, dont 4 000 internationaux en provenance de 84 pays, le Sommet de l’élevage figure parmi les plus grands salons professionnels mondiaux dédiés aux productions animales. Synergies francophones ayant vocation à « mettre l’accent sur un axe de coopération régional ouvert à d’autres régions plus lointaines », son colloque va opportunément se tenir la veille de l’ouverture du  Sommet, « donnant à ses participants deux raisons de venir en Auvergne plutôt qu’une ! »

Fort  de ses nombreuses missions accomplies au service du développement économique du territoire,  Bruno Pinard-Legry contribue à l’élaboration de Synergies francophones. « Le secteur d’activité de l’élevage s’avère propice à la coopération décentralisée et aux partenariats entre pays. Plusieurs expériences ont déjà été menées, à l’instar du Centre d’Affaires Franco-Roumain à Cluj en Roumanie, qui entretient toujours des relations privilégiées avec l’agglomération vichyssoise. »

Bénéficier d’un réseau régional actif

L’AIRF est un réseau international des pouvoirs régionaux francophones qui rassemble près de 200 Régions dans 28 pays et dont le siège se trouve à Lyon où l’association a été créée en 2002.

Référence en matière de coopération décentralisée, Auvergne-Rhône-Alpes s’est associée à l’ensemble des membres de l’AIRF pour définir les orientations stratégiques majeures. Son programme 2017-2018 comprend des actions prioritaires variées, la première concernant le développement économique des Régions francophones.

« Nous voulons fortifier les liens entre les entreprises des membres de l’AIRF pour créer de l’emploi dans les territoires. C’est l’un de nos axes majeurs.» Ces déclarations de Laurent Wauquiez, Président d’Auvergne- Rhône-Alpes et de l’AIRF, en mars 2017, réaffirment la volonté de synergies entre les territoires francophones.

« Notre région veut rester la principale force de l’AIRF avec laquelle nous voulons une francophonie forte et engagée. Une francophonie utile au développement des territoires et des populations. Une francophonie qui favorise les échanges et les expériences entre les Régions membres. Une francophonie solidaire, juste et qui n’a pas peur de s’affirmer dans le monde. »


RESACOOP (Réseau Rhône-Alpes d'appui à la coopération internationale)

Créé en 1994 à l'initiative de la Préfecture de région et du Conseil régional Rhône-Alpes, RESACOOP vise l'amélioration - quantitative et qualitative - de la coopération internationale en région avec les pays en développement et en transition économique. Ses missions s'articulant principalement autour des fonctions d'information, d'appui au développement conseil et de formation, RESACOOP reste avant tout un espace unique de dialogue entre acteurs régionaux et un outil privilégié de la concertation et de la mise en cohérence des actions.


Promouvoir l’expertise des acteurs concernés

Maître d’ouvrage de Synergies francophones, Vichy Communauté assure son organisation avec l’assistance de son Agence de développement économique, en lien avec le CAVILAM – Alliance française « La francophonie est un sujet que je connais pour l’avoir abordé au sein du conseil de développement de l’agglomération. » Également Président de l’Agence économique du territoire, Alain Da Conceiçao et son équipe dirigée par Romain Chaber font partie intégrante du comité de pilotage. Sa mission consiste à « ouvrir des portes d’entrée concrètes dans la francophonie, en mettant en avant l’expertise de ses différents acteurs : celle des entreprises engagées, celle des méthodes utilisées, sans oublier celle des élus et des institutions concernées. »

Témoignages en direct et vidéos vont ainsi se succéder durant la matinée, donnant autant d’exemples d’une francophonie active et réactive, véritable outil de développement économique ici comme ailleurs. Les ateliers thématiques de l’après-midi envisageront les projets et développements de la francophonie dans ses « actions économiques à l’international », « formation, recherche et enseignement », « coopération décentralisée ».

Amplement relayée sur le Net, les réseaux sociaux et l’ensemble des médias (TV5Monde étant partenaire de l’opération), la manifestation veut donner le plus large écho à cette Francophonie vecteur de développement économique et porteuse de projets.

 

Renseignements et inscription (gratuite et obligatoire) :

vichy2017@synergies-francophones.com

Découvrez le programme, les partenaires 

Inscription : formulaire en ligne

Synergies francophones sur Facebook

Textes Véronique Durupt- VD Redac pour les carnets économiques de Vichy Val d’Allier Développement.



1 Cf. « La francophonie et la francophilie, moteurs de la croissance durable » Rapport Jacques Attali (2014)

2 Cf. Francophonie : un projet pour le 21e siècle