Vous êtes ici

Vernet Bois

Les carnets économiques du territoire

La maison de demain

Chauffer sans chauffage… c'est possible !

Tout le monde n'a pas la chance de recevoir chez lui à la fois un ministre, un préfet, un président de région…et la liste est encore longue, très longue ! Mais Christophe de Grandpré, si ! Il les a tous invités dans sa nouvelle maison en janvier, à La Chapelle, pour leur faire visiter la « villa verte ». Tout le monde peut-il le faire ? Certainement pas.

Brice Hortefeux, ministre de l'intérieur, René Souchon, président de la Région Auvergne, Pierre Monzani, préfet de l'Allier accompagné du vice-président du département et bien d'autres invités prestigieux ont tous bravé les intempéries et la neige pour monter dans les contreforts de la Montagne bourbonnaise. Ils ont voulu voir de près l'exploit de Vernet Bois et se réchauffer naturellement en fuyant les -10° de l'extérieur.

Le développement durable au cœur de la « villa verte »

Il ne faut pas toutefois se méprendre. Ces noms connus ne figurent pas sur le carnet d'adresse de Christophe de Grandpré, gérant de cette petite entreprise locale. Ce ne sont pas ses amis non plus, mais sa réalisation architecturale moderne et respectueuse des normes environnementales les plus exigeantes les a tout bonnement séduits à l'unanimité. Ce repreneur de Vernet Bois, rencontré par l'agence économique Vichy Val d'Allier Développement au salon des entrepreneurs à Paris puis installé au Vernet, a su innover en changeant complètement le destin de la société. « J'ai appris un nouveau métier et je me suis lancé dans la construction du bois avec des projets plein la tête. Je savais dès le départ qu'il y avait beaucoup de choses à faire », explique Christophe de Grandpré. Et pour cause, les chiffres parlent tout seuls.

« La maison verte est tout d'abord une véritable innovation, mais aussi un grand challenge. Avoir une habitation magnifique avec tous les conforts modernes, une température de 20° et un aménagement idéal sans payer plus de 80 € par an. Mais surtout vivre loin des gaz à effet de serre…c'est la maison dont rêvent beaucoup de Français à mon avis. La maison passive ».

Avec la première maison passive d'Auvergne, Christophe de Grandpré relève bien sûr un défi de taille : le choix de l'habitat éco-responsable. Elle utilise les ressources naturelles (soleil, eau, sous-sol, terrain…) en se démarquant complètement des maisons énergivores classiques.

Mais comment ?

Le bois a mille et une vertus. Et dans la construction, ses qualités laissent bien évidemment le béton de marbre. Le bois l'intimide même tant les chiffres l'accusent sur tous les plans. En effet, 350 fois plus grande que celle de l'acier, la capacité naturelle d'isolation thermique du bois est également 10 fois plus importante que celle du béton. C'est pour cela qu'il est utilisé dans la construction des bâtiments à Haute Qualité Environnementale (HQE). Et la « villa verte » n'est que réalisation de ces données théoriques. Mais son but est d'offrir notamment un confort de vie en réduisant considérablement les factures domestiques et tout en préservant l'environnement.

Pour l'isolation, Christophe de Grandpré a composé un savant mélange, sans doute infaillible. Laine de roche, laine et fibres de bois, polystyrène... Quant aux fenêtres, elles sont seulement en triple vitrage ! Pas vraiment facile donc pour la chaleur de mettre le nez dehors.

Chauffer sans chauffage…

Pas de radiateurs, pas un seul poêle non plus ! La maison passive est chauffée naturellement, intelligemment. Elle profite de l'espace que réservent les autres habitations aux équipements de chauffage les plus modernes pour le rentabiliser autrement. Mais le chauffage provient pour un tiers, attention aux plus sceptiques, des occupants des lieux, des appareils électroménagers ainsi que des luminaires. Le deuxième tiers, lui, vient tout simplement du soleil et du puits canadien. Ce puits géothermique contient de l'eau glycolée qui récupère la chaleur en hiver et le frais en été. Long de 100 mètres, il est équipé d'un échangeur eau/ air pour permettre la transition du chaud/ froid dans la « villa verte ».

Enfin le dernier tiers pour chauffer la maison provient de la ventilation mécanique contrôlée (VMC) et du ballon d'eau chaude de 500 litres. « Mon but est finalement d'offrir les meilleures conditions de vie et le meilleur confort avec la maison passive qui, je l'espère, convaincra les plus sceptiques. Cet hiver, j'avais une température intérieure de 17° chez moi, dans la « villa verte », alors qu'il faisait seulement 10° à l'extérieur. Et dès que le soleil apparaît, la température remonte pour se stabiliser à 20°. Non seulement cette chaleur est saine et naturelle, mais on économise aussi un beau chèque à la fin de l'année en payant moins de 80 € de chauffage. Pour l'eau, la maison passive peut en faire 70% d'économies grâce à la récupération des eaux de pluie », explique le gérant de Vernet Bois.

Construire ensemble en respectant l'environnement

Grâce à une trentaine de partenaires, Christophe de Grandpré a pu réaliser son projet et construire la première « villa verte » labellisée en Auvergne. Mais il ne compte pas s'arrêter là : « Nous travaillons sérieusement sur un grand projet pour une commercialisation nationale des produits Vernet Bois. Alors que nous vendons déjà des maisons en kit à 29.500 €, nous souhaitons faire de la « maison passive » le modèle de la maison de demain. Elle sera également vendue en kit et le client recevra une formation pour la monter lui-même. Avec l'iPad, nous espérons interagir et l'accompagner dans toutes les étapes du montage. Il s'agira d'une formation exigeante et professionnelle, mais aussi de faire participer le futur éco-habitant à son projet de « maison verte ». Ce projet est naturellement en pleine réflexion mais le but est surtout de consommer moins de 150 € de chauffage par an en vivant à 20° en moyenne. Le kit comprendra tout ce qu'il faut pour une maison complète bien sûr : kit plomberie, kit électricité… »

Cette maison sera accessible pour environ 110.000 € les 100 M2 et, actuellement, Vernet Bois et ses 30 partenaires, avec le concours de l'IUT de génie-climatique et le conseil général de l'Allier, instrumentalisent la « villa verte » de Christophe de Grandpré pour étudier son comportement. Ils sauront sous peu si celle-ci répond techniquement à toutes les données théoriques.

Enfin avec la réussite de sa première réalisation, qui en a vu défiler du beau monde le jour de son inauguration, Vernet Bois a les solutions environnementales pour la maison de demain. Cette petite entreprise du bassin de Vichy est animée d'une volonté inextinguible et détient un savoir-faire et une maîtrise du bois irréprochables.

À terme, elle fera peut-être le bonheur de beaucoup de Français en leur préparant leur maison en kit…un cadeau qui ne se refuse pas !

 

Le mot de Christophe de Grandpré :

« J'ai toujours eu un soutien important par rapport à l'ensemble de mes réalisations. Les acteurs économiques et politiques locaux s'intéressent sérieusement aux projets de Vernet Bois et y contribuent de façon directe ou indirecte. Ceci procure donc à notre territoire une facilité et une accessibilité qui ne peuvent que motiver les entreprises. D'autant que nous avons la chance d'évoluer dans un cadre magnifique : au cœur même de la France.

Nous devons alors maintenir ce dynamisme et encourager sans cesse les créateurs d'entreprises et les porteurs de projet ».

www.vernetbois.fr