Vous êtes ici

La sécurité des locaux passe par VIGILEC

Les carnets économiques du territoire

Les équipes de VIGILEC assurent la sécurisation des biens et des personnes sur les territoires vichyssois, moulinois et clermontois depuis plus de 30 ans. A la pointe des nouvelles technologies, la société propose aux entreprises, aux collectivités et aux particuliers une large gamme de produits et de services.

Gérée depuis 22 ans par Robert Bonnot, VIGILEC s’est développée au gré des évolutions technologiques et sociétales qui ont accompagné la profession au fil des ans. L’arrivée de l’informatique, de l’électronique, de la vidéo-protection et la recrudescence des vols et cambriolages vont propulser la société de sécurité vichyssoise sur de nouveaux marchés. Ce qui auparavant n’était destiné qu’au milieu bancaire et autres secteurs à haut risque ainsi qu’à un faible pourcentage de particuliers, est dorénavant accessible à une clientèle plus large. « La démocratisation des produits et leur fiabilisation ont permis des solutions d’installation plus faciles à mettre en œuvre. Il y a 20 ans, c’était le balbutiement d’une épopée technologique. Les produits en termes de commercialisation étaient chers et le besoin s’adressait à 5% des particuliers. » Le développement des réseaux de communication haut débit de l’internet et la 3G ou 4G au niveau des mobiles ont amené l’image dans les centres de surveillance. Grâce à la technologie, les pratiques et les conditions de travail ont aussi évolué. Ce que les professionnels mettaient auparavant une semaine à installer, une journée suffit aujourd’hui.

Un secteur qui se structure

Pour faire face à toutes ces évolutions, la profession a souhaité s’adapter et se structurer. C’est ainsi que le Conseil National des Activités Privées de Sécurité (CNAPS) placé sous la tutelle du ministère de l’Intérieur a été créé le 14 mars 2011. Cette instance est née d’une volonté commune de l’Etat et de la profession de moraliser et de professionnaliser ce secteur.  Celui-ci a connu en l’espace de quelques années une croissance importante générant un chiffre d’affaires de plus de cinq milliards d’euros et dénombrant plus de 6000 entreprises en France employant près de 165 000 agents. « Les règles ont évolué. Cette structuration valorise la profession et nous permet d’être référencés auprès des services publics. Dorénavant, nous sommes en relation avec les forces de l’ordre. Pour nous, c’est extrêmement important, surtout sur des territoires comme le nôtre où des sociétés de gardiennage ne sont pas en très grand nombre. C’est un point essentiel et ça rassure les clients. »

Evolution rime avec formation. Les techniciens de VIGILEC ont tous un profil d’électrotechniciens ou d’électroniciens. Une période de formation en interne complétée par celles dispensées par les constructeurs est nécessaire pour les rendre opérationnels. « Dans notre métier, il n’y a qu’une école en France à bac +3. Il n’y a pas vraiment de diplôme d’installateur de systèmes de surveillance électronique. Le matériel évolue très vite. Il faut se former sinon on est vite dépassé. »

Une activité qui se décompose en 5 parties

La société est composée d’une dizaine de salariés répartis sur les trois points d’implantation : Vichy, Moulins et Clermont-Ferrand. Spécialiste de la sécurité, elle prend en charge toutes les phases d’un projet. Son cœur de métier est la surveillance électronique. Celle-ci comprenant le système anti-intrusion, le contrôle d’accès, la vidéo-protection, la détection incendie et la téléassistance pour les personnes âgées. VIGILEC axe essentiellement son activité au service de la sécurité des entreprises (Satel, Les Forges des Margerides, NSE…), des collectivités (communauté d’agglomération, communes…) et des banques (Banque Populaire Massif Central). « De plus en plus de caméras sont installées dans des lieux sensibles. » Les particuliers représentent 15% de son activité. Sur le bassin vichyssois, VIGILEC se positionne sur le secteur de la téléassistance des personnes âgées. La société a son propre service d’intervention et le personnel est formé aux premiers secours. Pour apporter une réponse aux professionnels du secteur du bâtiment, la société développe depuis deux ans en Auvergne une nouvelle marque : Vigip Surveillance.  « Le vol du matériel est un fléau de plus en plus identifié par les fédérations. Nous avons mis au point un système de surveillance des chantiers et de géolocalisation du matériel. »

Entreprise de services, VIGILEC cherche surtout à développer des marchés de niche à l’intérieur de son métier et à augmenter le niveau de la prestation en sécurité.

 

VIGILEC

23 Avenue de Gramont

03200 VICHY

04 70 98 83 10

vigilec-auvergne.com