Tous les professeurs d’EPS de France connaissent Vichy

Publié le 11/06/2019
epreuves-capeps-vichy

L’examen du certificat d’aptitude au professorat d’éducation physique et sportive se déroule au Creps de Vichy depuis 1972. Une idylle de 47 ans entre un concours qui a marqué des générations de professeurs et la cité thermale.

“Quel est le point commun entre Alexandre, Raphaëlle et Pierre ? Ils ont entre 24 et 56 ans et sont professeurs d’éducation physique et sportive (EPS). L’une du côté de Versailles, l’autre en Seine-Saint-Denis et le dernier dans le sud de la France. Avant de le devenir, ils sont passés par Vichy, comme l’ensemble de leurs pairs de France et de Navarre.” indique lamontagne.fr.

Une idylle de 47 ans

En effet, l’examen du certificat d’aptitude au professorat d’éducation physique et sportive (Capeps) est une exclusivité vichyssoise depuis 1972. « On peut affirmer que tous les professeurs d’EPS de France connaissent Vichy », explique André Canvel, président du Capeps. Ils sont 40.000 sur l’ensemble du territoire à avoir validé leur diplôme en terre bourbonnaise, afin d’enseigner, « la seule discipline qui se fait de manière obligatoire de la maternelle au lycée », analyse-t-il.

Une fidélité entre la cité thermale et le concours due « à la qualité des installations qu’offre l’agglomération mais aussi à la position stratégique, au centre de la France » de la reine des villes d’eaux. « Une entente parfaite qui s’est construite au fil du temps », explicite le président du concours, ayant lui même passé les épreuves ici en 1986.

« Une entente dans laquelle tout le monde se retrouve », précise-t-il. Car l’événement, qui se déroule en ce moment même, et ce jusqu’au 4 juillet, fait venir, rien que cette année 1.775 élèves, « qui sont souvent accompagnés de plusieurs personnes. Cela apporte de l’activité économique et contribue au rayonnement de la ville. »

De grands noms du sport sont passés par le Creps de Vichy pour obtenir le précieux sésame, comme Daniel Constantini, Claude Onesta ou encore Guy Novès.
Plus qu’un simple concours, l’événement est une institution dans le monde de l’enseignement.

Source et en savoir plus : lamontagne.fr / Antoine Jézéquel