Vous êtes ici

La Technologie 3D au service des TPE, PME et collectivités

Les matinales du Naturopôle organisées le 24 septembre prochain auront pour thème La Technologie 3D au service des TPE, PME et collectivités.

Pour l’intervenant Laurent BALEYDIER, spécialiste de la simulation informatique : « Il existe aujourd’hui de réelles opportunités pour les PME qui souhaitent utiliser ces nouveaux outils ».
 

 


Quelle est la nature de votre activité ?

Je travaille dans le domaine de la simulation informatique pour les entreprises, plus précisément dans le domaine de la réalité virtuelle.

Quels sont les enjeux pour les entreprises de l’Allier dans ce domaine ?

Fabriquer des maquettes coûte cher et prend du temps. Depuis quelques années, les acteurs de l'industrie automobile et de l'aéronautique ont compris qu'ils pouvaient travailler sur des maquettes numériques, les tester en conditions réelles grâce aux nouvelles interfaces 3D, les modifier aussi souvent que nécessaire, et gagner en temps et en qualité pour sortir un produit. Aujourd'hui, le prix du matériel et des logiciels pour réaliser ces simulations est en chute libre, puisqu'ils ont été déclinés pour le domaine du jeu vidéo. Il existe donc une réelle opportunité pour les PME qui souhaitent utiliser ces maquettes numériques.

Pourriez-vous nous donner quelques exemples concrets d’application dans les entreprises à l’échelle régionale ?

Chez Intersig, à St-Pourçain-su-Sioule, les dirigeants ont souhaités faire une visite virtuelle de leur usine, pour anticiper l'implantation d'une nouvelle ligne de production. Le simulateur leur a permis de choisir entre différentes configurations, d'ajuster les espaces entre les machines, d'anticiper les séquences de maintenance, et surtout visualiser le résultat en conditions quasi-réelles : sur le grand écran 3D mis à disposition par la Communauté de Communes.
Nous travaillons également en ce moment avec une entreprise de la grande distribution : là encore, nous représentons en 3D les magasins, mais pour y représenter toutes les données relevées en temps réels sur leur sites : chiffre d'affaires des caisses, évolution des stocks, températures des entrepôts, etc. Le tout fonctionne avec un système d'alertes pour géolocaliser rapidement les problèmes et intervenir le plus rapidement possible.

 Quels sont les secteurs d’activités les plus concernés ?

Lorsque l'on parle de maquette virtuelle, tout le secteur industriel est concerné et à plusieurs niveaux : prototypage, maintenance, évolution de l'outil de production, aménagement d'un nouveau site, formation sur des machines qui n'existent pas encore. C'est intéressant car toutes les équipes se rassemblent atour des maquettes 3D, y compris des personnes qui n'auraient pas bien su lire un plan classique. D'autres secteurs sont impactés par ces nouvelles technologies car l'analyse en temps réel des données concerne tous les métiers informatisés : c'est ce que l'on appelle le Big Data. Dans ce cas, les outils 3D sont utiles pour visualiser de grandes masses de données sous forme de graphes, de réseaux, d'histogrammes, de cartes. L'objectif est de se déplacer à travers ces données comme on le ferait dans un jardin, parce que notre cerveau a besoin de placer les informations dans l'espace pour les appréhender et choisir une direction. Les entreprises qui vont comprendre cet enjeu vont non seulement résister à la surabondance d'information, mais aussi en tirer d'importants bénéfices.

Source : http://www.ceea-allier.com

Accéder à l'invitation