Vous êtes ici

Les eaux de Vichy inspirent le monde

La réputation de Vichy en qualité de ville thermale n’est plus à faire au niveau national. Ce n’est pas par hasard que des curistes viennent de toute la France (et même d’Europe) jusqu’aux Thermes des bords d’Allier.

La cité est même tellement reconnue qu’elle en est devenue une « marque ». Sous l’impulsion de la Compagnie de Vichy (qui gère le domaine thermal), un Vichy Spa Hotel a par exemple ouvert ses portes dans l’Herault en 2014. L’ouverture d’établissements sililaires est d’ailleurs évoquée du côté du Maroc, du Qatar, de la Chine et de la République tchèque.

Jusquaux Etats-Unis

Toujours dans le département de l’Hérault, d’ailleurs, il existe une source, « le Petit Vichy», dénommée ainsi en raison de sa composition analogue à celles des eaux de Vichy. Elle se situe sur la commune de Lamalou les Bains.

Mais la marque Vichy est aussi internationale. En Espagne, vers Barcelone, une source et l’eau en bouteille qui en découle s’appellent ainsi Vichy Catalan.

Dans les pays nordiques, ainsi que l’indique Pascal Chambriard dans son ouvrage « Aux sources de Vichy », le mot Vichy est également utilisé pour désigner plusieurs eaux minérales (Hartwall Vichy, Lahden Vichy…).

Enfin, aux ÉtatsUnis, en Californie, au nord de San Francisco, une source baptisée Vichy Springs revendique les mêmes vertus que les eaux de Vichy. Un hôtel et un établissement thermal s’y sont développés, vantant les bienfaits d’eaux à la même composition que les eaux de Vichy.

La pastille, une spécialité nourrie par les eaux

Reine des villes d’eaux, Vichy est également connue pour les pastilles qui portent son nom. Celles-ci sont fabriquées à partir des sels minéraux des eaux de Vichy, riches en bicarbonate de sodium. Leur élaboration fait d’abord appel à une évaporation, afin d’isoler et recueillir les sels contenus dans cette eau, et qui composeront la pastille. Après injonction de sucre et du glucose, on y ajoute ensuite des arômes de menthe, citron, ou encore anis. Créée en 1825 par le chimiste Joseph D’Arcet (qui était venu en cure à Vichy), la pastille était d’ailleurs au départ un médicament.

Il faut attendre 1914 pour qu’elle devienne une confiserie grand public. Deux entreprises commercialisent aujourd’hui des pastilles : le groupe CPK (Eurazeo) à Vichy, ainsi que l’entreprise Moinet, à Hauterive, qui produit la pastille du Bassin de Vichy.

Source : La Montagne (22/08/2017)

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com