Vous êtes ici

Covoiturage : 33 aires mises en service en 3 ans dans l'Allier

Trente-trois aires de covoiturage maillent l’Allier, dont la dernière née à Espinasse-Vozelle est inaugurée aujourd’hui. Elle fait partie des sept aires départementales créées depuis 2012. Avec un budget de construction de 35 à 50.000 €, les aires départementales sont toutes situées au croisement d’axes importants (*) et dotées d’éclairages à énergie solaire, sauf à Chemilly et Lapalisse.

Qui financera les futures aires ?

On compte aussi 27 aires locales, comptant moins d’une dizaine de places. Celles-ci sont organisées sur des parkings préexistants publics ou privés. Le conseil départemental ne finance alors que la signalétique, soit 800 € environ.

Malgré ce maillage, l’Allier est diversement doté : entre Saint-Pourçain-sur-Sioule et Montmarault, il n’y a quasiment pas d’aire de covoiturage.

« Nous finançons les aires sur demande des communautés de commune », fait savoir la vice-présidente en charge des infrastructures, des routes et des bâtiments, Élisabeth Cuisset.

Pourtant Saint-Pourçain-sur-Sioule avait fait une demande, de même que Molinet, à l’est du département, sur la RCEA. « Ces deux projets sont en stand-by. Avec la réforme de la loi NOTRe, la compétence transport sera transférée à la Région. Alors on ne sait pas si on pourra les financer. Mais peut-être qu’on pourra les prendre en compte pour les projets développement ou environnement. Pour l’instant, c’est flou. On doit attendre. »

La fréquentation des aires est assez bonne : 40 % des places sont occupées en journée en moyenne. Le site covoiturageauvergne.net recensait 56.000 visiteurs l’an passé. Sans compter, les covoitureurs “sans voiture”, ceux des sites comme blablacar ou covoiturage-spontané.fr

Source : lamontagne.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com