Vous êtes ici

A quoi ressembleront nos futurs espaces de travail ?

Le télétravail concerne désormais 15 à 20 % des effectifs. Quant à l'emploi en situation de mobilité, il se répand parmi des métiers de plus en plus nombreux. Dans ces conditions, à quoi ressembleront les espaces de travail de demain ? Les quatre conférenciers réunis par Michel Remize, rédacteur en chef d'Archimag, ont planché sur ces questions qui se posent désormais à toutes les entreprises.

Pour Bérénice Guillard, directrice du développement au sein du cabinet Julhiet Sterwen, "le chemin vers la digital workplace ne se fera pas d'un claquement de doigts. Cette mutation comporte en effet une multitude de dimensions dont il faut tenir compte : technologique, management, ressources humaine, organisation...". Du côté des managers, 61 % d'entre se disent conscients que la révolution numérique modifie leur rôle selon un baromètre IFOP/Julhiet Sterwen). "Cela crée de la complexité organisationnelle et doit nous amener à réinventer la place du travail".

Accès aux gisements d'information

La mobilitémodifie également l'accès aux documents : "les salariés demandent une simplification de l'accès aux différents gisements d'information" constate Caroline Buscal consultante Serda Conseil. "La digital workplace va renforcer le mouvement de la dématérialisation et les entreprises doivent donc se poser la question de ce qui doit être dématérialisé prioritairement.".

L'environnement législatif suite le même mouvement avec un décret du 5 décembre 2016 qui reconnaît au document numérique la même force que le document papier. Quant au futur règlement européen RGPD sur les données personnelles qui entrera en vigueur en mai 2018, il aura également un impact sur la guvernance de l'information dans les entreprises publiques et privées. "Les organisations doivent également donc engager une réflexion autour de la structure de leur gisement d'information" estime Caroline Buscal.

Quelques règles essentielles

"En matière de digital workplace tout reste à construire" explique Mathieu Chevalier consultant expert chez SeeQualis. Le passage à la digital workplace doit cependant observer quelques règles essentielles : co-construction avec les salariés, déploiement progressif... "Il faut toujours rappeler qu'un dispositif technologique n'est pas auto-porteur comme le rappelle le taux d'échec de 90 de déploiement des réseaux sociaux d'entreprise..."

En situation de mobilité

"Il y a vingt ans, on pensait postes de travail ; aujourd'hui on pense espaces de travail ; demain on pensera modes de travail" souligne Gérard Pinot fondateur de l'agence Génie des Lieux. Cet architecte de formation explique qu'un salarié est amené à effectuer une dizaine de tâches pendant sa journée de travail. Et le travail de ce même salarié ne se déroule plus intégralement sur son lieu professionnel : en situation de mobilité, il peut être amené à travailler dans les transports, en télétravail à son domicile ou encore dans les tiers-lieux qui se multiplient (espaces de travail collaboratifs, cafés...).

Pour Gérard Pinot, un constat s'impose : "les entreprises doivent donc repenser leurs espaces de travail..."

Source : www.archimag.com

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com