Vous êtes ici

Aides publiques à connaître pour créer son entreprise

Plusieurs solutions existent : de la garantie bancaire apportée par Bpifrance, à l’accompagnement des projets…

  • Prêt à la Création d’Entreprise (PCE)

Créer une entreprise, c’est aussi engendrer des investissements. Pour aider les créateurs d’entreprises à les financer (matériel, achats, frais…), Bpifrance propose une solution pour constituer une première trésorerie.

Le Prêt à la Création d’Entreprise s’adresse aux projets d’entreprises qui disposent déjà d’un numéro Siren et qui n’ont pas encore souscrit à un prêt d’une durée supérieure ou égale à deux ans. Celui-ci s’échelonne de 2 000 euros à 7 000 euros. Avantage important pour les entrepreneurs : il peut être obtenu sans caution personnelle ni garantie.

Pour en savoir plus sur les modalités et les conditions exactes, rendez-vous sur la page dédiée de Bpifrance.

  • L’aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’une entreprise
Gérée par le ministère du Travail et de l’Emploi, l’Aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’une entreprise (ACCRE) est l’une des aides les plus connues. Elle peut concerner notamment les demandeurs d’emploi indemnisés ou les bénéficiaires du RSA, les jeunes de 18 ans à moins de 26 ans mais aussi des personnes qui se trouvent dans d’autres situations.

Cette aide prend la forme d’une exonération de certaines charges sociales employeur et salarié (assurance maladie, assurance vieillesse…) pendant un an, dans la limite d’un salaire allant jusqu’à 120% du Smic.

Pour en savoir plus sur les modalités et les conditions exactes, rendez-vous sur la page dédiée du ministère de l’Emploi et du Travail.

A savoir que l’ARCE (Aide à la reprise et à la création d’entreprises) permet aux bénéficiaires de l’ACCRE de recevoir la moitié de leurs allocations chômage restants, sous forme de deux versements distincts. En savoir plus sur l’ARCE sur le site de l’Unédic.

  • Garantie création
La garantie création est une aide apportée par Bpifrance. Elle s’adresse aux dirigeants de PME de moins de trois ans qui se sont endettés personnellement pour accroître les fonds propres de leur entreprise.

Il s’agit d’une « garantie de 50 à 60 % du concours bancaire pour les nouveaux entrepreneurs » explique Bpifrance sur son site Internet.

 

Source : www.frenchweb.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com