Vous êtes ici

Auverboost : plus de 200 projets et 300 emplois créés en Auvergne

Un peu plus d’une vingtaine de jeunes Auvergnats présentent ce mercredi leur projet d'entreprise au jury Auverboost, l’accélérateur de l’Espace info jeunes. Qu'est-ce donc que ce prix ? Quel est l'intérêt d'avoir le label Auverboost ?

Ce mercredi matin, ils sont plutôt stressés. Etre lauréat d’Auverboost est plutôt une belle opportunité. Jugez plutôt : depuis cinq ans que ce dispositif régional dédié à la création, reprise et développement d’activité chez les jeunes existe, plus de 200 projets ont été accompagnés puis lauréats.

Ce qui, selon l’Espace info jeunes, aux manettes d'Auverboost, a permis de créer pas moins de 300 emplois. Ce matin, une nouvelle promo de jeunes Auvergnats présentent leur projet devant un jury.

 Vous voulez en être ou connaissez quelqu’un qui aurait besoin de ce coup de pouce ? Ne zappez pas !

1. Auverboost, qu’est-ce que c’est ?

« C’est une carotte, un effet levier » résume Nicolas Crepiat, animateur de l’Espace initiatives jeunes, un service de l’Espace info jeunes. Pour ce service, Auverboost est un outil. Une fois que le projet est assez concret pour être présenté, il peut bénéficier du coup d’accélérateur offert par Auverboost. Il s’agit ainsi de promouvoir la création, reprise et le développement d’activité et la culture de projet auprès des jeunes tout en participant au développement économique de la région.

2. Auverboost, comment ça marche ?

L’idée est de rapprocher les jeunes d’un acteur de leur secteur pour être accompagné. Plus les partenaires sont nombreux, plus ilya d’opportunité. Il y a les cofondateurs : l’Espace info jeunes bien entendu mais aussi l’État, la Ré­gion, l’Agence régionale de développement des territoires. Et ceux qui ont rallié le projet:le réseau Information jeunesse, le tremplin, 304 Conseil, le Groupement des créateurs d’entreprises, Phoebus communication… Et même des anciens lauréats : Coqpit ou Cycoma.

3. Auverboost, qu’est-ce qu’on gagne ?

Des sous déjà. De 500 à 4.000 € (2.000€en moyenne). Mais surtout, tout aussi précieux, un réseau. Et encore de l’aide concrète dans son secteur d’activité. « Le Tremplin par exemple met à disposition ses infrastructures pour les projets culturels. Ou Biskot et Bergamote propose des sessions de communication gratuites », liste Marc Chatelet, animateur à l’Espace initiative jeunes.

4. Auverboost, pour qui ?

Le dispositif est destiné à récompenser les projets de jeunes de 18 à 30 ans, individuels ou collectifs, mettant en œuvre des actions de cohésion sociale ou ayant un impact local. Ces projets peuvent être à visée professionnelle ou non, dans la mesure où l’expérience acquise lors de création ou de la réalisation est valorisable.

5. Auverboost, comment s’y prendre ?

Il y a deux sessions par an, en juin et décembre. Fin des inscriptions à la fin du mois précédent. À chaque session, une quarantaine de dossiers sont déposés. À l’issue d’une présélection, une grosse trentaine est sélectionnée pour la présentation devant le jury. Une vingtaine sera lauréate.

6. Auverboost, je ne suis pas prêt !

Votre projet est plus proche de l’idée, pas vraiment ficelé. Pas de panique, l’Espace initiatives jeunes est là pour vous. Son objectif est justement d’accompagner la concrétisation du projet.

Service Initiatives jeunes, Espace Info Jeunes,
5 rue, Saint-Gênés, à Clermont. Tél. 04.73.92.30.50.

Courriel. auverboost@gmail.com

Source : www.lamontagne.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com