Vous êtes ici

Auvergne Active et Michelin Développement lancent Femmes Activ’

Chaque année, une prime de mille euros sera versée par Michelin Développement à vingt entrepreneures accompagnées par Auvergne Active.

Depuis début avril, Auvergne Active dispose d’un nouveau dispositif pour répondre exclusivement aux besoins de financement des femmes qui créent ou reprennent une activité : Femmes Activ’, mis en place par une convention signée pour trois ans avec Michelin Développement.

« Ce partenariat est fait pour durer », prévient Thierry Martin-Lassagne, directeur de Michelin Développement, entité créée en 1990 par Michelin pour accompagner le développement des PME créatrices d’emplois situées à proximité de ses usines.

« Michelin Développement évolue et souhaite, d’une part, accompagner plus particulièrement les initiatives des femmes actives et, d’autre part, mieux toucher la création du premier emploi à travers la création d’entreprise », poursuit Thierry Martin-Lassagne.

D’où son rapprochement avec Auvergne Active, l’un des sept fonds territoriaux d'Auvergne-Rhône-Alpes Active, membre du réseau France Active. Chaque année, Auvergne Active « conseille, finance et met en réseau » quelque 400 entreprises auvergnates. Ce qui, en 2015, a permis la création ou la consolidation de plus de 3 400 emplois.

Couplage avec un prêt bancaire garanti

Les deux structures ont travaillé pendant plusieurs mois à la coconstruction de ce nouvel outil « en partant des besoins du territoire et du public ciblé », décrit François Bru, directeur d’Auvergne Active.

La subvention Femmes Activ’ peut être accordée aux entreprises ayant une femme à leur tête, quel que soit leur secteur d’activité, et dont le siège social est situé « à moins d’une heure en voiture d’une usine Michelin », ce qui représente une bonne partie de l’Auvergne.

Elle est destinée à financer le besoin en fonds de roulement ou des investissements. Surtout, elle « facilite la relation de l’entrepreneure avec les banques grâce à son couplage obligatoire à un prêt bancaire garanti », soit par le fonds de garantie France Active, soit par le fonds de garantie pour la création, la reprise ou le développement d’entreprises à l’initiative des femmes (FGIF) financé par l’Etat.

Source : Sylvie Jolivet pour brefeco.com

 

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com