Vous êtes ici

Le Scan des régions: Auvergne-Rhône-Alpes, au cœur de l'Europe

C'est la troisième plus grande région de France métropolitaine qui émergera de la fusion de deux régions tenues par le PS, Rhône-Alpes et Auvergne. Avec près de 70.000 km2 de surface, elle regroupera 7,8 millions de Français et concentrera 11,4 % de la richesse nationale.

La nouvelle super-région constitue, à elle seule, près de 230 milliards d'euros de PIB. Ce qui en fait la deuxième région française. Une richesse très inégalement répartie. L'Auvergne ne compose que 15% du PIB global, proportionnellement à sa population, six fois moins importante. Jusqu'à maintenant, Rhône-Alpes avait déjà sa place sur le podium des régions les plus dynamiques. La super-région se positionne également dans le peloton de tête à l'échelle européenne. Elle est la quatrième région de l'UE pour son nombre de brevets communautaires. La région des volcans entend bien profiter de cette grandeur. Reste à savoir si elle trouvera sa place.

«On va pouvoir capitaliser sur Lyon qui a décidé de jouer un rôle important au niveau européen et qui cherche, depuis plusieurs années, à devenir une capitale européenne. Mais on sera tout aussi attentifs à ne pas se faire marginaliser au sein de la nouvelle entité», prévient Bernard Derne, élu à la Chambre de commerce et de l'industrie d'Auvergne. L'idée est de «participer pleinement» à ce nouveau positionnement et d'en profiter pour organiser le développement économique. «On veut devenir une grande capitale métropolitaine, pendant de Grenoble par rapport à Lyon», insiste-t-il.

En savoir plus : www.lefigaro.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com