Vous êtes ici

Bilan des vacances d’hiver en Auvergne-Rhône-Alpes

Un printemps prometteur en Auvergne-Rhône-Alpes

Malgré un enneigement plus favorable en février que durant les vacances de fin d’année, le taux de satisfaction des professionnels de la montagne est en recul par rapport aux vacances d’hiver 2015 et atteint 69%. Les taux de satisfaction s’établissent à 60% en milieu urbain et 42% en milieu rural, soit des niveaux en légère baisse par rapport à 2015.

La fréquentation sur l’ensemble de la région est plutôt orientée à la baisse par rapport aux vacances d’hiver 2015. En effet, si 45% des professionnels la considèrent stable, 35% l’estiment à la baisse et seuls 20% l’évaluent à la hausse. Cette tendance est partagée par tous les acteurs de la région, qu’ils se situent en milieu urbain, rural ou stations de montagne. En cette période de vacances, la clientèle française représente 88%. Les clients d’Auvergne Rhône‐Alpes arrivent en tête, suivis de près par la clientèle d’Ile‐de‐France, puis de Bretagne et de PACA. Les Britanniques conservent leur place de première clientèle étrangère suivis par les Belges et les Néerlandais.

Le taux d’occupation moyen des hébergements marchands s’établit à 52%. En zone de montagne, les hébergements sont plus performants avec un taux d’occupation de 63%, contre 47% en milieu urbain et 30% en milieu rural. La durée de séjour est sensiblement équivalente à celle de l’année précédente, avec 4 jours. Elle est plus longue en montagne (4,8 jours) qu’en milieu urbain (3,4 jours) ou rural (2,7 jours). La recette moyenne par chambre atteint 87€ par jour. Elle est largement plus importante en montagne (119€) qu’en milieu urbain (62€) ou rural (50€). La fin de saison s’annonce plutôt bien. Les niveaux de réservation pour la période mars/avril sont bons et supérieurs à ceux de la même période en 2015. Les plus optimistes sont les professionnels situés en milieu urbain où 69% d’entre eux font état de bonnes réservations.

Une clientèle présente malgré une météo capricieuse

Les caprices de la météo n’ont pas affecté la fidélité de la clientèle d’hiver de la destination. La fidélisation est le critère de satisfaction numéro un des professionnels, particulièrement en stations de montagne. Le taux de satisfaction des vacances d’hiver en Auvergne est en deçà de la moyenne régionale (55%). Dans les stations de montagne auvergnates, ce taux de satisfaction dépasse largement la moyenne et atteint 89%.

En moyenne sur ces 5 dernières années, les vacances d’hiver représentent près de 55% de l’activité des remontées mécaniques. Sur les 4 semaines des vacances scolaires 2016, les 3 principales stations auvergnates ont enregistré 480 000 journées skieurs, soit plus de 17 000 skieurs par jour. Cela ne suffit pas pour rattraper le début de saison difficile. A ce stade, la fréquentation des domaines skiables enregistre 13% de retard par rapport à la saison 2015. Mais la saison ne s’arrête pas avec la fin des vacances d’hiver. Selon l’enneigement des prochaines semaines, le décalage des vacances de Pâques pourrait permettre de combler une partie du retard pris depuis le début de la saison.

Côté hébergements auvergnats, les meilleures performances sont enregistrées en stations avec un taux d’occupation moyen de 79% (contre 40% en milieu urbain, 36% en moyenne montagne et 31% en milieu rural) et une recette moyenne par chambre de 77€ par jour. La durée des séjours en Auvergne est stable par rapport aux vacances d’hiver de 2015. La clientèle a séjourné 3,4 nuits en moyenne en Auvergne et jusqu’à 5,2 nuits en stations. Le niveau des dépenses se contracte légèrement, sauf en milieu urbain.

Pour la suite de la saison, l’optimisme l’emporte d’une courte tête (54%). Même si le niveau de satisfaction des réservations est particulièrement bon dans les stations (61%) et en milieu urbain (62%). Les locations de meublés sont les moins optimistes pour la fin de saison d’hiver, les hôteliers sont mitigés, les campings et les centres d’accueil sont les plus enthousiastes.

Source : Auvergne Nouveau Monde / (*) Enquête téléphonique réalisée par Novamétrie pour le compte du Comité Régional de Développement Touristique d’Auvergne et de Rhône‐Alpes Tourisme du 29 février au 3 mars 2016 auprès de 800 professionnels du tourisme, selon la méthode des quotas (département, type d’activité, espace).

 

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com