Vous êtes ici

Ouverture à la circulation d’une nouvelle portion de l’avenue de la Liberté, ce soir

Un nouveau tronçon de l’avenue de la Liberté, de 800 mètres, ouvre en fin de journée. Mais les travaux aux abords de cet axe stratégique entre Vichy et Cusset se poursuivront jusqu’à l’automne.
boulevard urbain vichy
Photo Dominique Parat / la Monatgne

Qu'est ce qui change aujourd'hui ? C'est l'ouverture à la circulation, ce soir, dans le cadre de la deuxième tranche du boulevard urbain, du tronçon reliant l'avenue de Vichy au carrefour du boulevard Alsace-Lorraine, de l'avenue Gilbert-Roux (côté Cusset), de la rue des Bartins et du boulevard des Graves (côté Vichy). Soit 800 mètres d'artère nouvelle.

Le boulevard urbain, c'est quoi ? C'est un immense chantier porté par l'agglomération, entre Vichy et Cusset, divisé en trois tranches. La première, inaugurée fin 2013, relie le centre hospitalier de Vichy à la cité scolaire Albert-Londres de Cusset via la nouvelle avenue de la Liberté.

La deuxième, ouverte ce soir, prolonge simultanément cette avenue à Vichy (élargissement de la rue de Bordeaux) et à Cusset (nouvelle voie entre l'avenue de Vichy et le boulevard d'Alsace-Lorraine).

La troisième concernera les deux extrémités de cet axe. Le plus important à terme, selon Frédéric Aguilera, adjoint au maire de Vichy chargé de l'urbanisme, « reconnecter Creuzier-le-Vieux, via la route de Charmeil, au cœur de l'agglo. Ce tronçon, il faudra le commencer en 2020. »

Qu'est-ce que ça va changer ? « Cet axe doit permettre de délester la circulation au niveau de l'avenue de Gramont, des boulevards Denière, de l'Hôpital et des Graves, détaille l'élu. On va redonner aux anciennes voies leur fonction plus résidentielle. Il faut que pour le boulevard des Graves devienne un axe secondaire, alors qu'il était stratégique jusque-là. » Pour autant, selon Frédéric Aguilera, « l'impact va être extrêmement fort dans le quartier de Presles, où on devrait vraiment avoir un sentiment de désenclavement. »

Globalement, « c'est côté Cusset que ça va libérer le plus de capacité d'urbanisation ; c'est côté Vichy que ça va désengorger le plus de quartiers. Mais ça va aussi permettre de reconquérir de l'habitat. Aujourd'hui, il suffit de lever le nez pour voir l'état de l'habitat dans ces quartiers. Depuis 25 ans, les gens ne veulent plus investir. »

Quel budget ? Dix millions d'euros HT pour la première tranche, la même somme pour la deuxième, et six millions d'euros HT pour la troisième.

Quel trafic sur l'axe ouvert aujourd'hui ? « Nous avons réalisé une étude de circulation, on essaie d'anticiper un maximum, mais il y a toujours un peu d'écart », estime Grégory Buisson, directeur des grands projets d'infrastructure à Vichy Communauté.

Estimation : 700 véhicules par jour, dont une centaine de poids lourds, au départ. « Ça ne paraît pas très important, mais il suffit de voir le boulevard Denière pour voir que ça a changé la vie du quartier, et je pense que ça va très vite monter en puissance », poursuit Frédéric Aguilera.

La suite ? La voirie rue de Bordeaux sera terminée en juillet. Celle du boulevard des Graves, dont les travaux débuteront dès lundi, sera en travaux jusqu'à mi-août. Ensuite, septembre verra la pose du mobilier urbain, les travaux d'éclairage public et de voirie pour les rues annexes. Fin du chantier prévu en novembre, inauguration à l'automne.

Ensuite, d'autres travaux suivront. Comme la reprise de l'allée Mesdames (côté Vichy), entièrement portée par la Ville, à hauteur de 500.000 euros.

Source : www.lamontagne.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com