Vous êtes ici

Bruxelles souhaite abattre les frontières de l’e-commerce européen

A partir du 3 décembre, les sites en ligne ne pourront plus restreindre l’accès à leurs services selon le pays d’origine du consommateur.

e-commerce

Aujourd’hui, 63% des sites d'e-commerce empêchent les internautes issus d’un autre Etat de finaliser leurs achats.

Avantage de cette fin programmée du “géoblocage”? Pouvoir acheter au meilleur prix en profitant de disparités nationales.

Cette mesure pourrait doper l’e-commerce transnational, dont le taux de croissance est 2 fois supérieur à celui du marché domestique.

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

communication@vichy-economie.com