Vous êtes ici

Dialogue social, apprentissage et innovation pour Emmanuel Macron en visite chez Michelin

Emmanuel Macron a débuté sa tournée dans le Puy-de-Dôme par une visite ce jeudi du centre de recherche et de développement de Michelin de Ladoux. Pas d'annonce de la part du chef de l'Etat mais l'occasion de saluer les employés et de parler apprentissage, dialogue social et innovation.

emmanuel macron en visite chez michelin

Jean-Dominique Sénard, président du groupe Michelin, avec Emmanuel Macron, président de la République / photo Richard Brunel

Emmanuel Macron n'est dans le Puy-de-Dôme que pour trente-six heures. Mais le président de la République a pris son temps, ce jeudi matin, lors de la visite du centre de recherche et de développement de Michelin au nord de Clermont-Ferrand, « une entreprise ancrée localement mais qui pense au niveau mondial ».

De visite tout compte fait, il n'aura vu que le hall d'entrée et les pistes d'essais. Pas de roulage pour le président de la République mais une séance de freinage pour « démontrer le principe de performance dans la durée », comme l'a expliqué Jean-Dominique Sénard, président du groupe Michelin.

Le reste de sa matinée, Emmanuel Macron l'aura passé à allure très réduite dans l'allée centrale – « énorme » pour reprendre son exclamation de surprise. Là, il a entamé une longue déambulation, posant des questions aux membres du comité exécutif, adressant des remerciements à chaque élu présent avant de parler dialogue social chez Michelin avec les nombreux salariés massés derrière les cordons. « Il n'y a pas de réussite s'il n'y a pas de dialogue social ».

Du reste, entre une présentation des dernières nouveautés Michelin, il a aussi été question d'apprentissage ce jeudi matin. « Il faut accompagner l'innovation par la formation des personnes car l'industrie change son image et devient plus attractive auprès des jeunes. »

Une déclaration qui fait forcément écho avec la présentation dont a eu droit le président de la République de l'école d'enseignement technique de Michelin, ses 96 élèves sur les métiers de la maintenance et de la production et son taux de réussite de 100%.

Du concret d'un côté mais des doutes de l'autre, à l'instar de ce père de famille, technicien recherche et développement et 28 ans d'ancienneté chez Michelin, qui s'inquiète pour son fils. Il n'a pas hésité à interpeller – sagement – Emmanuel Macron : « Je veux faire passer un message sur la revalorisation de l'apprentissage. Quand on est apprenti, on fait des métiers où l'on se lève tôt. Et à 15 ans, rien n'est fait pour les aider. » 

Emmanuel Macron s'est voulu rassurant : « Notre stratégie industrielle doit aussi être une stratégie de formations. Des plus jeunes par la réforme de l'apprentissage et tout au long de la vie par la réforme de la formation professionnelle que nous allons mener ». Et de rappeler l'investissement de 15 milliards d'euros sur le quinquennat.

Source : www.lamontagne.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

communication@vichy-economie.com