Vous êtes ici

Qui est Guillaume Boudy, le directeur général d'Auvergne-Rhône-Alpes ?

Guillaume Boudy, le nouveau patron des services de cette grande Région, employant 7 500 agents, a travaillé pendant huit ans dans le sillage d'Hervé Gaymard, président du Département de la Savoie. Conseiller référendaire, le quinquagénaire a notamment géré la Cité des Sciences et de l'Industrie.

Hasard de la vie, Guillaume Boudy, le nouveau directeur général de la Région Auvergne Rhône-Alpes, est issu de la même promotion ENA (Gambetta 1993) que Jean-François Debat, désormais président du groupe des socialistes et apparentés, dans l'Assemblée gagnée par Laurent Wauquiez (Les Républicains).

Cour des comptes

A sa sortie de l'ENA, Guillaume Boudy rejoint la Cour des Comptes, qu'il retrouve en octobre 2012, dirigeant tout d'abord les travaux relatifs aux économies du secteur public avant de piloter, à partir de mars 2015, un groupe de travail inter-juridiction sur la fonction publique. Jeune quinquagénaire, né en 1964 à Monaco mais élevé à La Turbie, dans les Alpes Maritimes, il a travaillé pendant huit ans dans le sillage d'Hervé Gaymard.

En 2000, le président du Département de la Savoie (réélu en 2015), lui fait appel comme directeur général adjoint des services de ce conseil général. Puis, l'élu savoyard l'invite à le suivre lorsqu'il devient ministre de l'agriculture en 2002 puis de l'économie et des finances jusqu'en 2005.

Ministère de la Culture

A la direction générale de la Cité des Sciences et de l'Industrie, de 2005 à 2008, Guillaume Boudy conduit un important plan de rénovation de l'établissement. Et, secrétaire général du ministère de la culture et de la communication du temps de Christine Albanel, il met en œuvre la fusion des 12 directions en quatre directions générales et la rationalisation des réseaux déconcentrés des DRAC (Directions régionales des affaires culturelles) et STAP (Services territoriaux de l'architecture et du patrimoine).

Animateur d'équipes

Également diplômé de HEC, sa formation initiale, ce père de quatre enfants commence sa carrière dans le privé chez Renault, à la direction financière de la filiale vénézuélienne. Il s'expatrie à nouveau en tant que conseiller commercial auprès de l'Ambassade de France, à Singapour, de 1998 à 2000.

Ses qualités "d'excellent animateur d'équipes, alliant professionnalisme et humanisme", selon un commentaire d'un de ses collègues sur un réseau social, lui seront nécessaires pour faire tourner une collectivité territoriale de 7500 agents dont il faudra réussir la réforme sur le terrain.

Source : http://acteursdeleconomie.latribune.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com