Vous êtes ici

Hippodrome : le bilan après 40 réunions

La saison hippique s'est terminée en beauté sur l'hippodrome de Vichy-Bellerive. Une semaine avant la dernière réunion, à l'occasion de la Soirée de la femme, les plus jolies filles d'Auvergne ont défilé pour l'élection de la plus jolie des plus jolies.

En attendant, l'hippodrome se prépare à hiverner. Henry Roussignhol, directeur de la Société des courses de Vichy, revient sur la saison 2014 et présente les perspectives 2015.

Les courses. Il y a eu 40 réunions, dont 23 en trot et 17 en galop. Au total, il y a eu 311 courses dont 176 de trot avec 2.477 partants, 114 courses de plat avec 1.258 partants et 21 courses d'obstacles avec 221 partants.

Une double réunion s'est déroulée le 7 août, avec 16 courses (8 en trop et 8 en galop). « Tout cela dans un laps de temps de cinq heures, explique le directeur C'était un test national après celui de Cagnes-sur-Mer en février qui, malheureusement, n'a pas été gâté par la météo. La double réunion de Vichy a été une réussite avec des contraintes de temps et techniques bien maîtrisées. Il fallait une grosse attention car les chevaux se croisent de partout. Les galopeurs ont été enchantés. Les enjeux ont été de 6,5 millions d'euros. »

La saison s'est ouverte le 6 mai avec une réunion plat\obstacles pour les éleveurs locaux. « Nous avons des régionaux qui élèvent des AQPS (autre que pur sang). On leur réserve quatre courses ce jour-là, précise le directeur de la Société des courses de Vichy. Il faut que les professionnels locaux jouent le jeu et mettent des chevaux au départ. »

Bilan. « D'une manière générale, la saison a été médiocre côté météo, souligne Henry Roussignhol. Nous avons eu seulement trois réunions ensoleillées dont, heureusement, celle du Grand Prix de Vichy. Nous avons une activité d'extérieur très dépendante du temps. »

L'hippodrome a réalisé 25.000 entrées payantes et 15.000 entrées gratuites, des chiffres légèrement en hausse. Ce qui baisse en revanche, ce sont les enjeux qui sont passés de 226 millions en 2013 à 200 millions. « C'est la deuxième année consécutive, indique Henry Roussignhol. Mais précédemment, pendant dix ans, il y a eu une augmentation de 6 % par an. »

Événements. Le 7 août, l'hippodrome a accueilli 5.000 cyclistes de la Semaine fédérale de cyclotourisme. Les sportifs à vélo ont fait étape pour pique-niquer avant de regagner Saint-Pourçain-sur-Sioule.

Le Festival de trot et de galop, mené en partenariat avec les hippodromes de Feurs et Saint-Galmier, a bien marché. « Avec cinq journées à Vichy, une à Saint-Galmier et une à Feurs, c'est le Club Med des courses, plaisante le directeur. Au niveau du galop, 1.000 chevaux passent durant cette semaine. Il y a des chevaux qui gagnent à Vichy que l'on retrouve au Prix de l'Arc de triomphe à Longchamp. »

La coupe aéronautique Gordon-Bennett fut un très beau spectacle, mais « compliqué à organiser, souligne le directeur, car les concurrents étaient très exigeants. Le 29 août, la météo n'a pas aidé mais le public est resté jusqu'au bout. »

Saison 2015. Quarante réunions sont encore prévues, dont la double avec ses 16 courses le 6 août. Le Grand Prix de Vichy aura lieu le 22 juillet, la fête de l'hippodrome le 15 août.

Le Festival de trot et de galop, mené en partenariat avec les hippodromes de Feurs et Saint-Galmier sera également programmé l'an prochain.

La Soirée de la femme aura lieu le 26 juin avec, au programme, à nouveau l'élection de Miss Auvergne.

La journée de la chasse se déroulera le 6 septembre.

Le pari automatisé, testé durant six réunions, a bien marché et sera à nouveau en service.

Des souhaits. Concernant la double réunion, Henry Roussignhol souligne que, « pour satisfaire tout le monde, il faudrait une zone de réception pour les trotteurs avec vestiaires et toilettes. Cinq minutes de plus par course laisseraient un peu plus de temps pour les paris. »

Les enfants et les femmes restent, pour la Société des courses, un public à conquérir : « Il faut un tarif adapté à l'entrée mais aussi de la part des traiteurs », souligne le directeur.

La piste de trot accuse les 20 ans. « Elle devrait être refaite mais c'est un gros investissement qui avoisinerait les 600.000 euros. »

 

Source : lamontagne.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com