Vous êtes ici

Hôtellerie-restauration : 2 clubs de réflexion sont nés

Hôteliers, restaurateurs et élus ont décidé d’ouvrir un nouveau dialogue, sans tabous. L’objectif : « co-construire » l’offre de demain, et faire mieux chacun dans son domaine.

promotion touristique

Le maire de Vichy, des élus, et les principaux restaurateurs et hôteliers de la ville. Une rencontre inédite, autour d'une volonté commune : mettre les doléances sur la table, pour améliorer la qualité de l'offre vichyssoise, autant que le vivre ensemble. Vis-à-vis des touristes comme des locaux.

À l'origine de l'initiative, Hervé Duboscq, président de la délégation de Vichy de la CCI 03, de Vichy promotion et de la CPME Allier. « Mon sentiment, c'est que les hôteliers\restaurateurs n'étaient pas assez concertés, il y avait une césure à ce niveau-là. Pas assez de co-construction. Mais on a remarqué que la nouvelle équipe municipale souhaite consulter le plus largement possible, alors on en a profité pour organiser ce tour de table. »

« Envie de s'engager »

Et force est de constater que si la demande des professionnels est proportionnelle au nombre de présents, alors elle est forte. « On a eu 100 % de réponses », se félicite Hervé Duboscq.

« Tout le monde a réagi très positivement, poursuit Marie-Christine Inaudi, patronne de La Table d'Antoine. On sent une véritable envie de s'engager. »

Et Frédéric Aguilera, nouveau maire de Vichy, a saisi la balle au bond pour expliquer sa méthode. « Aucun sujet n'est tabou, que ce soit le stationnement, la circulation… Ce sera peut-être oui, peut-être non, mais on peut en discuter. Le passage de la compétence "promotion touristique" à l'intercommunalité nous amène à revoir tous les outils, et l'échelle de cette promotion. Même si la locomotive du territoire, ce sera toujours la marque Vichy. »

À l'arrivée, deux « clubs » de réflexion ont émergé de cette assemblée. « Le premier autour de la stratégie marketing, détaille Marie-Christine Inaudi. Quels clients ? Quels moyens ? Comment on communique vis-à-vis du tourisme d'affaires, ou sportif, ou pour les courts séjours ? Quels sont les marchés prioritaires, et comment on fait pour les conquérir ? » Autant de questions à décliner « par typologie de clientèle. »

Le second, lui, sera consacré à « l'amélioration de l'offre ». En termes d'urbanisme (signalétique, stationnement), d'événementiel (animation, formation).

Des ateliers « informels » ouverts à tous. « Jérôme Joannet, directeur de l'office de tourisme, nous a donné son accord pour participer. D'ailleurs, les professionnels qui n'étaient pas présents lors de cette première réunion sont les bienvenus », invite Hervé Duboscq.

Une nouvelle méthode portée par une écoute mutuelle, a prévenu Frédéric Aguilera : « Vous pourrez tout dire, mais on aura aussi des remarques à faire et des choses à dire. Ne comptez pas sur moi pour encaisser des critiques justifiées et ne rien dire en retour… »

Source : www.lamontagne.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

communication@vichy-economie.com