Vous êtes ici

Intermarché devrait rester à Saint-Germain-des-Fossés

L’Intermarché de Saint-Germain-des-Fossés pourrait, ou plutôt aurait pu, quitter la commune de Saint-Germain-des-Fossés.

Mais pas pour rejoindre Vichy, plutôt Creuzier-le-Neuf, commune limitrophe. Le magasin de 1.000 m², situé en plein centre de la commune, avenue Pierre-Semard, a en effet la volonté de s’agrandir. « On souhaite passer à 1.500 voire 1.800 m². Mais sur place, on ne peut plus, on est coincé ; les voisins ne veulent pas vendre », indique Boris Dozorme, le propriétaire de l’Intermarché saint-germanois.

Ce dernier aimerait pouvoir construire un nouveau bâtiment « sur un terrain plat », qui pourrait lui permettre de se développer et d’embaucher environ cinq salariés (il en emploie 17 aujourd’hui). Une possibilité lui a été offerte par la commune voisine de Creuzier-le-Neuf. Elle a en effet en projet une zone commerciale aux Ancises, avec, en tête de gondole, un commerce alimentaire.
Le promoteur a vite fait de proposer un terrain à Boris Dozorme. Lequel n’était pas contre.
Ce qui a fait réagir et contre-attaquer la maire de Saint-Germain-des-Fossés, Élisabeth Cuisset. Vendredi dernier, lors de ses voeux, elle a démenti la rumeur de départ de l’enseigne « vers une commune périphérique », et annoncé que la mairie de Saint-Germain était en train d’acquérir un terrain face à la zone industrielle du Coquet, sur lequel le nouvel Intermarché pourrait être construit. Mais à une condition : « qu’un commerce de bouche soit maintenu dans le centre-ville de Saint-Germain-des-Fossés » afin de permettre aux personnes ayant des difficultés à se déplacer de pouvoir continuer à faire leurs courses en ville.
Une condition qu’acceptera Boris Dozorme, nous a-t-il répondu : car il préfère rester à Saint-Germain que de déménager à Creuzier-le-Neuf.

S’il construit un nouveau magasin au Coquet, il pourrait être en concurrence avec une autre enseigne, qui devrait s’installer aux Ancises. Car Léopold Nunez, le maire de Creuzier-le-Neuf, souhaite mener son projet à terme. « Cette zone commerciale de trois magasins, c’est une de nos promesses de la campagne, lors des élections municipales. Nous venons d'ailleurs d’ailleurs de vendre le terrain au promoteur. Le permis de construire va être délivré dans les prochains mois », assure Léopold Nunez.
S’il souhaite voir aboutir ce projet commercial c’est que, insiste-t-il, il est une des conditions à la construction d’un lotissement qui devrait voir 40 pavillons sortir de terre. « Avec la mairie et l’école, on aurait alors un vrai centre-bourg. »

Source : la Montagne (14/01/2017)

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com