Vous êtes ici

Un inventaire des sources a été commandé par Vichy Val d’Allier à l’association Terre histoire

Un inventaire des sources et des pavillons a été commandé par Vichy Val d’Allier. L’ouvrage, très précis, pourrait permettre de les protéger et, à terme, de créer des chemins de promenades pour les découvrir.

« La vraie question, c'est pourquoi on ne l'a pas fait avant, sourit Joël Herbach responsable de l'urbanisme à la Ville de Vichy. Il était temps ! » L'inventaire des sources du bassin de Vichy (*), commandé par Vichy Val d'Allier, comble un vide. Et permet de faire le point sur ce patrimoine incontournable de l'agglomération vichyssoise.

300 pages pour 85 sources du bassin

C'est un vrai travail de fourmi que Mickaël Tournadre a réalisé en trois mois, sous la direction de Frédéric Surmely, au début de l'été, et présenté la semaine passée lors d'une conférence organisée par la Société d'histoire et d'archéologie de Vichy et ses environs (SHAVE). 300 pages, dont 250 dédiées aux sources dont il reste une trace physique. Pour chacune d'entre elle, deux pages avec le nom, la photo, la date de forage et des éléments plus circonstanciés.

Au total, l'historien dénombre 289 sources dans le secteur étudié, dont seulement 85 aujourd'hui encore visibles, sans compter 33 bâtiments directement liés à leur exploitation. Surtout, l'inventaire met en avant des différences notables entre les différentes zones : « La partie Sud-Est plus dédiée à l'embouteillage, et le patrimoine est privé, explique Mickaël Tournadre. À Vichy, les sources sont dédiées au thermalisme, et les bâtiments appartiennent à l'état. Cela donne des pavillons différents. » Même constat à Cusset, où tous les bâtiments sont « originaux », « il n'y a pas de normes ».

Un patrimoine peu mis en valeur

Si des sources ont un intérêt architectural, beaucoup passent inaperçues, simples cabanes dans un pré qui se fondent dans le paysage. Et une évidence : si celles de Vichy sont mises en valeur, les autres le sont moins. Beaucoup sont même laissées à l'abandon, et la plupart sont rebouchées.

C'est en fait la finalité de ce document : avoir une base documentaire pour travailler à la création d'une promenade balisée autour des sources. « L'inventaire apporte une partie des données qui serviront à constituer un dossier dans une approche d'aménagement du territoire », explique Joël Herbach En projet, des circuits à faire à pied ou en vélo.

L'inventaire, en plaçant toutes les sources sur une carte, permettra de dessiner un chemin de sources en sources, quand elles sont dignes d'intérêt. « Il reste des détails techniques à régler, continue Joël Herbach. Est-ce qu'on invitera les promeneurs à goûter l'eau ? Comment seront mises en valeur les sources ? »

Il y aura des investissements à faire. Pour Mickaël Tournadre, il faut « faire des reprises de maçonnerie, du débroussaillage autour de certaines sources… » Est-ce que les collectivités mettront de l'argent ? « Il y a une volonté dans ce sens, assure Joël Herbach. C'est sûr qu'il y aura des investissements autour de certains lieux, comme la source Mesdames, celles du Dôme et du Lys, ou le parc Larbaud de Saint-Yorre. » Pas de dates encore. Il faut laisser l'idée de la promenade des sources… faire son chemin.

(*) L'étude porte sur 9 communes : Vichy, Abrest, Cusset, Bellerive, Hauterive, Saint-Yorre, Saint-Sylvestre-Pragoulin, Saint-Priest-Bramenfant et Mariol.

Source : lamontagne.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com