Vous êtes ici

Rencontre avec Jean-Loup Chatard, agriculteur connecté

Jean-Loup Chatard a créé une chaîne YouTube pour présenter son métier de céréalier. Cet exploitant agricole de Cognat-Lyonne utilise un drone pour réaliser des films et des photos. Ces images lui servent ensuite à illustrer ses vidéos, mais surtout à surveiller et analyser ses cultures.

drone - jean-loup chatard

Jean-Loup Chatard, au sein de la l’EARL Lunelle, produit du blé tendre, blé dur, maïs, tournesol, colza et betterave sucrière.

Depuis un an, cet agriculteur de 28 ans alimente sa chaîne YouTube (*) avec des petits films pour montrer toutes les facettes de son métier et présenter notamment le fonctionnement de ses différents engins et leurs nouvelles technologies.

« Je veux montrer comment je travaille, comment évolue le monde agricole. Je parle au nom de la profession tout en expliquant que je travaille d’une façon adaptée à mon exploitation, qui ne sera pas la même que celle d'autres agriculteurs », explique cet exploitant qui représente la quatrième génération dans sa famille, sur la commune de Cognat-Lyonne.

Pour agrémenter ses vidéos, le céréalier s’est équipé d’un drone. Cela lui permet d’enrichir ses films de prises de vue en hauteur hallucinantes. Mais il permet aussi à Jean-Loup Chatard de réaliser une surveillance aérienne des carences de culture.

« Quand on a du maïs qui fait deux mètres de hauteur, les photos aériennes faites avec le drone permettent d’analyser l’état sanitaire en différents points d’une parcelle, explique le céréalier. Cela permet de dresser des cartes de modulation pour optimiser l’apport en fonction du besoin réel des plantes. »

« Ces cartes et un matériel d’épandage avec GPS intégré permettent d’apporter juste ce qu’il faut là où il faut, souligne l’agriculteur. Mais il n’y a pas de méthodologie, ce qui est vrai cette année ne le sera pas l’année prochaine. Mais avec le drone, j’ai des photos des parcelles sur deux ans pour analyser. »

Sur son ordinateur portable, Jean-Loup Chatard rentre des données sur la météo, les taches effectuées, les consommations de gasoil… pour approfondir ses connaissances sur ces parcelles.

« En terme de temps, c’est une organisation à prendre, mais on économise ailleurs en terme de suivi et de traçabilité. Pour ne pas perdre de temps, je remplis d’informations mon téléphone portable puis tout est transféré sur mon ordinateur ensuite. »

(*) Sur YouTube, Jean-Louis Chatard a créé la chaîne « EARL de Lunelle & ETA JLC ».

Source : www.lamontagne.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

communication@vichy-economie.com