Vous êtes ici

Jeunes et chef d'entreprise ensemble à l'initiative du CJD Vichy

Un binôme : un jeune en recherche d’emploi et un chef d’entreprise. Une journée ensemble. L’initiative vient du Centre des jeunes chefs d’entreprise de Vichy.

Se mettre dans la peau d'un chef d'entreprise, durant une journée. Une proposition innovante de sept adhérents du Centre des jeunes dirigeants d'entreprise (CJD) du bassin de Vichy, à sept jeunes de la Mission locale, le 31 mars et 1 er avril. (voir ci dessous). L'objectif de cette journée était de faire tomber les clichés sur les chefs d'entreprise. « Il n'y a pas que ceux du CAC 40. En tant que dirigeant de PME, c'est important de montrer à des jeunes ce qu'est la direction d'une entreprise. »

Impressions

Temps forts et impressions du binôme Mejid Derouane, 21 ans, et de Jean-Jacques Vieilly, gérant de Promocash, à Cusset. L'activité de cette enseigne consiste en la vente en gros de produits alimentaires pour les restaurants, bars, boîtes de nuit, etc.

À 7 heures. Jean-Jacques Vieilly accueille Mejid, lui présente l'entreprise et l'équipe d'une quinzaine de salariés. « Il faut que chacun soit à son poste pour contrôler les marchandises et accueillir les premiers clients. Durant une heure, on lance la machine. On doit être très attentif » explique-t-il à Mejid.

À 8 heures. Le chef d'entreprise analyse le chiffre d'affaires de la veille. « Le budget annuel est contrôlé quotidiennement. Il faut veiller à ce que les marges soient bonnes et si elles ne le sont pas, il faut être réactif. Aussi, en fonction du diagnostic, je vois le salarié de chaque secteur concerné. Le relationnel avec l'équipe est très important. »

À 9 heures. Mejid et Jean-Jacques Vieilly préparent l'entretien avec le restaurateur d'un centre-ville qu'ils vont rencontrer à 10 heures. Cela débute par « l'analyse de l'activité du client dont il faut avoir une connaissance parfaite. C'est une sorte de scénario, produit par produit et son évolution. »

Fin de matinée. De retour de l'entretien, Mejid livre ses premières impressions sur la matinée. « Je pensais qu'un chef d'entreprise était plus distant avec ses salariés. Or, ce qui m'a marqué, ce sont les relations avec le personnel et les clients. » Jean-Jacques Vieilly souligne : « J'ai repris cette entreprise depuis un an et demi. Début janvier, j'ai présenté à mon équipe les résultats d'une année, les points positifs et ceux à améliorer. Il m'a fallu revaloriser l'équipe pour lui redonner le goût de la victoire. Être chef d'entreprise, ce n'est pas seulement être un gestionnaire, un commercial, c'est aussi tenir compte des ressources humaines. Car, faire évoluer les gens, c'est aussi faire évoluer l'entreprise. »

À 12 heures. Déjeuner du binôme Mejid et Jean-Jacques Vieilly chez un client restaurateur. « C'est un acte commercial. Cela permet aussi des échanges », souligne le chef d'entreprise.

À 14 heures. « On a fait le point de la matinée. Puis, j'ai abordé avec Mejid des aspects plus théoriques d'une direction d'entreprise. Ce que j'ai eu envie de lui transmettre, c'est qu'il faut être aussi épicurien et aimer les gens quand on travaille dans la restauration. Dans ce métier, on en découvre les coulisses, on rencontre des gens passionnés. Être chef d'entreprise, c'est être disponible. Sept jours sur sept, 365 jours par an. Je suis relié au magasin, même pendant les vacances. Il faut savoir aussi déléguer. »

Bilan de cette expérience. Mejid. « Je ne m'attendais pas à ça. J'imaginais un patron solitaire. J'ai pu voir comment cela se déroulait et j'ai tenté de me mettre à sa place dans les différentes situations. Mes clichés sur le chef d'entreprise sont tombés. Jean-Jacques Vieilly est quelqu'un qui met de l'amour dans son travail. »

Jean-Jacques Vieilly. « C'est une expérience très enrichissante. C'est important de transmettre. Mejid est observateur. Il a eu des questions pertinentes. »

Source : lamontagne.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com