Vous êtes ici

L’Auvergne en haut de l’affiche

Alain Weill raconte l’essor de l’économie auvergnate à partir de la fin du XIX e siècle à travers ses affiches publicitaires. Et rend un bel hommage aux artistes affichistes.

l'auvergne en affiches

Alain Weill le démontre : l'Auvergne est caractéristique du développement de l'art de l'affiche en France.

Collectionneur, spécialiste du genre, il soutient cette thèse dans un beau livre abondamment illustré d'exemples, L'Auvergne en affiches que publient les éditions Page centrale.

Qu'a donc l'Auvergne a de particulier ? « Les Auvergnats », répondait Alexandre Vialatte. « Michelin et Vichy » réplique Alain Weill.

Caoutchouc et thermalisme

L'affiche illustréee moderne, telle que nous la connaissons aujourd'hui, s'est développée en France dans la deuxième moitié du XIX e siècle avec les progrès des techniques d'impression et l'extension de la publicité dans les centres urbains.

Un essor encouragé par la loi du 29 juillet 1881, qui libéralise l'affichage.

Clermont-Ferrand surfe sur la vague en tant que capitale du caoutchouc vulcanisé. Les affiches fleurissent pour les équipements des bicyclettes, des automobiles, des semelles des piétons.

Le développement du chemin de fer entraîne celui du tourisme et du thermalisme. Avec le coup de pouce de Napoléon III, Vichy et ses voisines auvergnates gagnent leurs lettres de noblesse. Leur notoriété est largement diffusée par le biais d'affiches, en France mais aussi en Angleterre.

Devant la prolifération d'affiches, il convient alors de se distinguer. Les gros imprimeurs s'attachent les services d'artistes en vue de l'Art nouveau.

Le dessinateur Lenotto Cappiello (1875-1942) domine le marché, il met son talent au serice du Suc du Velay, des chaussures et des pneus Torrilhon, de l'anis de Maurin Quina du Puy… À travers ses affiches auvergnates Alain Weill analyse l'évolution du style graphique de Cappiello.

Après guerre, l'humour et la couleur triomphent dans l'affichage. Fils de bistrotiers auvergnats, Raymond Savignac (1907-2002) impose sa patte. Il réalisera l'affiche « Une santé de fer » de Vichy Célestins (avec un buveur d'eau enveloppé d'une armure). Bernard Villemot (1911-1989) produit de multiples et brillantes variations pour Vichy. Les affichistes français débordent d'imagination.

Au milieu des années 70, les grands commanditaires font appel à des agences de publicité qui imposent une vision plus marketing importée des États-Unis. La photo suplante peu à peu le dessin et la peinture à l'image des campagnes Volvic.

Alain Weill consacre un chapitre à la presse et à l'événementiel, avec les célèbres affiches d'Henry Le Monnier (1893-1978) et Robert Falcucci (1900-1989) pour La Montagne.

L'Auvergne en affiches. Alain Weill, Page centrale, 168 p., 29,90 €. Alain Weill a dirigé le musée de l'affiche qui a ouvert ses portes en 1978 rue du Paradis à Paris. Intégré au musée des Arts décoratifs, rue de Rivoli, depuis 1990, il conserve un fonds de 50.000 affiches anciennes, du XVIII e siècle à la Seconde Guerre mondiale et 50.000 affiches contemporaines de 1950 à aujourd'hui, essentiellement présenté lors d'expositions temporaires. Le musée L'aventure Michelin à Clermont-Ferrand expose de son côté d'intéressantes affiches anciennes de la manufacture.

Source : lamontagne.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com