Vous êtes ici

L'Auvergne et Rhône-Alpes vont lancer des marchés en commun

Les Régions Auvergne et Rhône-Alpes sont entrées dans le vif de leur fusion, qui sera effective au 1er janvier 2016. Alors qu'un comité de pilotage est réuni chaque mois en présence de représentants des organisations syndicales, les deux exécutifs ont présenté début février dix mesures communes supplémentaires ayant trait à la mobilité, à la montagne, au numérique et aux PME. En novembre, un premier train de dix mesures adoptées par les deux collectivités avait été annoncé.
Dans la perspective de l'union administrative entre les deux Régions, Jean-Jack Queyranne et René Souchon ont enclenché la mise en place d'un groupement de commandes commun qui « permettra de lancer des marchés et de choisir des prestataires communs aux deux régions ». Cette réflexion qui doit déboucher dans les prochains mois sera pilotée par des fonctionnaires territoriaux auvergnats.
Ces procédures communes doivent se traduire par des économies d'échelle « en utilisant les ressources et compétences de chacun, avec rapidité et efficacité », précisent les deux exécutifs. Dans le viseur de ce groupement : les systèmes d'information, les prestations de conseil, les supports de communication et les logiciels. « Nous avons dans l'immédiat des besoins en informatique, d'outils communs, en particulier d'un système de gestion des délibérations », indique Eliane Giraud, vice-présidente chargée des transports, déplacements, infrastructures et de l'administration générale de la Région Rhône-Alpes. Les deux collectivités pourront s'inspirer notamment d'un groupement de commandes mis en oeuvre en Rhône-Alpes pour la fourniture en énergie des lycées. Une procédure qui a permis « d'économiser 4 millions d'euros », précise Eliane Giraud, qui milite pour que la fusion impulse une « nouvelle dynamique économique » interrégionale.
 

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com