Vous êtes ici

Biotech : l'Auvergne lance un grand appel à projet

L’Auvergne lance un dispositif unique en France d’accompagnement des créateurs de startup dans les sciences du vivant, baptisé le New DEAL Biotech.

Santé, nutrition, cosmétique, chimie verte : l'Auvergne cherche à doper sa filière « biotech » en recrutant des porteurs de projets. L'Agence régionale des territoires d'Auvergne (ARDTA) offre à 10 entrepreneurs un salaire, un logement et un laboratoire pendant un an pour leur permettre de développer leur idée dans les meilleures conditions.
Avec le Biopôle Clermont-Limagne, précurseur des biotechs en France, et sa filière Sciences du Vivant, la région s’affiche comme territoire d’excellence en matière de biotechnologies. « En Auvergne, le secteur des biotechnologies connaît un essor formidable. C’est un axe-clé de la stratégie régionale de spécialisation intelligente qui se développe actuellement à l’échelle européenne. Nos jeunes startups travaillent notamment sur la prévention-santé et l’amélioration du confort de vie des patients », explique René Souchon, Président de région.

Un salaire de 1100 euros par mois

L’opération est portée par l’Agence des Territoires d’Auvergne et le Biopôle Clermont-Limagne, en partenariat avec le Conseil Régional d’Auvergne, l’incubateur BUSI, le Naturopôle de Saint-Bonnet de Rochefort, le Bioparc de Vichy et Clermont-Communauté.  Soutenues par des filières pharmaceutiques et agro-alimentaires fortement développées, les Sciences de la Vie constituent en Auvergne un pôle d’excellence. "Nous cherchons à conforter le territoire et renforcer les compétences, annonce Hervé Prévoteau, directeur du Biopôle. Il y a en Auvergne un terreau fertile dans cette filière des biotechs. Nous espérons recruter des talents au plan national, voire international".
Cet appel à projet européen se distingue par une dotation ambitieuse : pendant un an, 10 lauréats se verront offrir un laboratoire au sein du Biopôle Clermont-Limagne, un salaire mensuel de 1 100 euros, le remboursement de leur loyer jusqu’à 500 euros par mois et un accompagnement sur-mesure par l’incubateur. L’objectif : permettre aux bio-entrepreneurs de développer leur projet dans des conditions matérielles et un environnement professionnel privilégiés.

37 000 nouveaux arrivants

Les biotechnologies se sont développées en Auvergne dès le début des années 90 aux portes de Clermont-Ferrand, au sein du Biopôle Clermont-Limagne, première technopole de France dédiée aux biotechs et dotée de plus de 20 000 m² de laboratoire. Aujourd’hui, le secteur auvergnat des biotechnologies compte une centaine d’entreprises et de startups, quatre clusters et un pôle de compétitivité dédié aux céréales. Les domaines d’excellence vont de la prévention-santé au végétal, en passant par la nutrition et la cosmétique.
En matière de concours pour attirer les talents sur son territoire, la région n'en est pas à son coup d'essai. Elle a déjà créé des Résidences d’Entrepreneurs, ou encore du New DEAL, lancé pour la première fois en 2012 à destination des jeunes actifs souhaitant s’installer au vert, puis décliné pour les créateurs de startup dans les TIC. Chaque année, 37 000 nouveaux arrivants font le choix de s’installer dans les villes et les campagnes auvergnates – majoritairement des jeunes actifs avec enfants – pour y travailler ou y créer une entreprise.

Les candidats peuvent postuler sur www.newdealbiotech.com avant le 22 septembre 2015.

 

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com