Vous êtes ici

L’Auvergne touristique en chiffres

Historiquement l’Auvergne fut, dès la fin du XIXe une véritable destination touristique à travers le thermalisme et la fréquentation des villes d’eau. Suite à la visite de Napoléon III et de l’impératrice Eugénie, l’Auvergne connut un véritable engouement de la part de l’aristocratie et de la bourgeoisie de l’Europe entière qui lui donnèrent une célébrité éphémère.Le déclin du thermalisme aurait pu être fatal à l’Auvergne touristique.

L’Auvergne, une destination toujours d’actualité

Fort heureusement, le déclin du thermalisme n’a pas été fatal à l’Auvergne. En jouant sur son image de pleine nature – un peu trop peut-être car, aujourd’hui, on n’en retient souvent que les vaches et le fromage – l’Auvergne a su valoriser ses grands espaces pour attirer les vacanciers de toutes les régions de France. Elle l’a prouvé dans les années 60, en s’inscrivant comme destination privilégiée des programmes de construction de villages de vacances pour les salariés des grandes entreprises publiques ou privées. De nombreux sites ont ainsi pu bénéficier de l’apport de ces familles de vacanciers, des « colonies de vacances » qui ont nourri l’appétence pour l’Auvergne chez les enfants devenus adultes, puis, avec l’essor des loisirs de montagne, du développement des stations de ski. Fort de ses atouts, l’Auvergne a su s’installer comme alternative aux grandes stations en offrant dans le massif du Sancy un accueil familial. Mais s’ils ont réussi à maintenir une activité touristique, les Auvergnats n’ont point trouvé d’or sous leurs pieds ni vert ni blanc.

En savoir plus : http://lejournaldeleco.fr


 

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com