Vous êtes ici

L’Épicerie solidaire de Vichy cherche à ouvrir ses portes aux habitants d’un plus large territoire

Bien plus qu’un simple magasin à caractère social, la structure évolue pour mieux accompagner des bénéficiaires aux profils divers.

Dans les allées du magasin, les clients retrouvent la plupart des produits disponibles dans d'autres supérettes vichyssoises. Des rayonnements soigneusement agencés et divisés suivant la nature des articles proposés. Le décor en évoque tant d'autres : une caisse enregistreuse qui côtoie des congélateurs ou l'incontournable étal de fruits et légumes.

Seuls les prix, 2 à 3 fois moins chers qu'à l'ordinaire, rappellent le caractère exceptionnel de la boutique. Ouverte en 2012, l'Épicerie solidaire se destine en effet aux plus démunis.

« Des clients », insiste son président, Jean-François Barlet, qui écarte toute notion d'« assistanat ». À l'Épicerie, les consommateurs participent ainsi à une démarche active en achetant eux-mêmes les produits. Chacun a la possibilité de dépenser, chaque mois, une certaine somme d'argent plafonnée, dans l'Épicerie. Un montant qui correspond aux besoins mensuels préalablement calculés par les services sociaux.

Étudiants, travailleurs précaires, beaucoup de bénéficiaires sont loin d'êtres inactifs mais ne peuvent simplement plus joindre les deux bouts. « Il s'agit souvent de personnes avec des difficultés passagères que nous essayons d'aider à sortir de ce mauvais pas », explique le président. Des clients acceptés sur dossier et qui doivent notamment répondre d'un projet. Au fil des ans, l'association a constaté une paupérisation de certaines couches de la société. Aujourd'hui, les personnes âgées représentent 8 % du total des clients.

Ouverture sur Vichy Communauté

En déficit budgétaire il y a deux ans, l'association gestionnaire vient de redresser la barre et affiche désormais ses ambitions. « On a résolu le problème budgétaire, il faut maintenant s'occuper du client », résume Jean-François Barlet. Récemment affiliée à deux réseaux nationaux d'épicerie solidaire, la structure vichyssoise se nourrit des expériences diverses pour tracer sa voie. Aidée par la création d'un nouveau poste de conseillère en économie sociale et familiale ( voir ci-dessous), l'Épicerie veut devenir un relais pour les autres structures à caractère social.

Réservée à ses débuts aux demandeurs vichyssois, elle s'ouvre sur l'agglomération. Seuillet, Bellerive et Saint-Rémy-en-Rollat ont déjà rejoint le dispositif et l'ensemble de Vichy Communauté pourrait suivre. « C'est un service que nous allons facturer car demander des subventions, c'est encore être dans l'assistanat », explique le président. Pour les communes, il en coûtera 30 euros par famille. De quoi amortir les frais pour l'association.

Source : www.lamontagne.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com