Vous êtes ici

L'hypercar Akylone

Le projet est un peu fou et avait de quoi faire ricaner les sceptiques quand il a été présenté en 2011 : une voiture de luxe produite en quinze exemplaires réservée à de très grosses tirelires. 

Akylone est aujourd’hui un peu moins virtuelle.  Genty Automobile a ses locaux de production dans les anciens bâtiments de l’entreprise Frulact, mis en vente par la mairie de Saint-Yorre : 1.200 mètres carrés qui doivent permettre de produire un prototype, non homologué sur route, en 2016 si la levée de fonds se passe bien.

Prototype en multipropriété

Le ticket d’entrée pour devenir actionnaire de la société est de 1.000 €, pour arriver aux 250.000 € qui doivent permettre l’achat du robot d’usinage. Le prototype sera ensuite proposé à la multipropriété, comme on achète un appartement à plusieurs. Les acheteurs pourront profiter de la voiture quelques jours par an, sur circuit. Et Genty Automobile pourra montrer sa voiture dans des salons.

« Notre idée, c’est de mettre le rêve à la portée de tout un chacun, avec le prototype en multipropriété », commente Daniel Puccia, président du conseil d’administration de Genty Automobile, principal investisseur du projet, et ancien patron de la société Comalait à Saint-Yorre. 

« Ce n’est pas simple de lever des fonds car, pour l’instant, nous sommes assez seuls, explique Frédéric Genty. Les gens attendent de voir, il faut du temps pour qu’ils nous fassent confiance. C’est plus simple quand on reçoit les gens dans un bâtiment, on a gagné en crédibilité. On a encore besoin de 250.000 € mais on a à présent l’infrastructure. On ne peut pas aller plus vite, on avance avec les investisseurs, étape par étape. On essaie d’impliquer les partenaires, comme Michelin, pour que le projet avance. »

L’espoir est d’employer une vingtaine de personnes quand l’Akylone sera en production. Mais il y a encore quelques marches à gravir.

Source : lamontagne.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com