Vous êtes ici

L'Ironman et ses bénévoles

Mise en place des barrières, préparation des sacs distribué s aux participants, ravitaillement, signaleurs… L’Ironman va mobiliser cette année un millier de bénévoles.

La fièvre du triathlon commence à grimper sur les bords de l'Allier. Depuis quelques jours déjà, des athlètes venus de l'autre bout de la planète courent autour du plan d'eau pour encaisser le décalage horaire avant le grand week-end.

Samedi, jour du half – moitié de la distance – et dimanche, pour le full – longue distance –, ils seront plus de 4.000 à prendre le départ de l'Ironman de Vichy. Mais les préparatifs de cette grand-messe du triple effort ont commencé depuis plusieurs mois déjà.

Un séjour moyen de 4 jours pour les athlètes

Pour héberger tout ce monde, Gaël Mainard, à la tête de l'organisation, et son équipe ont lancé plusieurs appels par le biais des réseaux sociaux pour solliciter les particuliers qui disposent de gîtes ou de simples chambres. « En moyenne, les athlètes restent quatre jours sur place avec trois accompagnateurs, observe Gaël Mainard. Environ 400 chambres ont trouvé preneur sur le site leboncoin. Des athlètes dorment à Clermont ou même jusqu'à Saint-Rémy-sur-Durolle. »

Avec la hausse du nombre des participants, les organisateurs de l'Ironman Vichy ont également dû étoffer l'équipe des bénévoles. Ils étaient 850 l'année dernière. Ils seront plus de 1.000 pour cette nouvelle édition. Quelques postes sur la route sont encore à compléter. Mais là aussi, l'appel à candidature a été largement entendu. « C'est la première fois que l'on ferme des postes aussi tôt », se réjouit Gaël Mainard. Le cyclisme, et son circuit de 177 kilomètres (lire par ailleurs) demande beaucoup de main-d'œuvre. Environ 250 signaleurs, chargés d'assurer la sécurité aux croisements, sont nécessaires. Mais il existe plein d'autres postes à pourvoir.

Les ravitaillements – il y en a six pour la course à pied et quatre pour le vélo – nécessitent 40 à 50 personnes chacun. Sur le site d'arrivée, des bénévoles ont pour mission de donner boissons et médailles aux « finisher », c'est-à-dire ceux qui ont bouclé les trois épreuves. Comme ils en ont pris l'habitude sur les événements sportifs du secteur, une cinquantaine de kinés de l'IFMK (Institut de formation de masso-kinésithérapie) de Vichy proposeront leurs services. Soixante-quinze motards seront également mobilisés pour transporter photographes, cameramen ou encore les membres de l'organisation sur les parcours.

« Les bénévoles sont regroupés par club ou par association. D'autres se sont connus à l'occasion de l'Ironman et sont devenus amis. Il y a ceux qui demandent un créneau horaire particulier. On s'adapte et on les place en fonction de leurs souhaits. Il y en a qui veulent être présents tout le week-end », détaille Gaël Mainard.

Mais le staff n'a pas seulement besoin de petites mains seulement le week-end. Toute cette semaine, les préparatifs de l'épreuve vichyssoise battent leur plein. La constitution des sacs qui seront remis aux athlètes – avec brochures publicitaires, bonnet de natation, dossard, etc. – et aux bénévoles monopolise un staff de 50 personnes durant deux jours.

L'aménagement du site assurant la transition entre la natation et le cyclisme, où sont installés les racks pour les vélos, nécessite également de la main-d'œuvre.

Les adeptes du triple effort vont faire le spectacle ce week-end sur les bords de l'Allier. Mais le succès de l'Ironman de Vichy sera dû pour une bonne part à l'investissement de ses bénévoles.

Source : lamontagne.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com