Vous êtes ici

L'Union régionale des industries agroalimentaires vers la fusion

La fusion des régions, nouvel effet : réunie en conseil d'administration à Sansac-de-Marmiesse, l'Union régionale des industries agroalimentaires d'Auvergne (URIAA) travaille au rapprochement avec son équivalent rhônalpin.

« Les écosystèmes ne sont pas les mêmes, explique Jean-Claude Guillon, président de l'URIAA. On a une structure, avec deux équivalents temps plein, que n'a pas l'ARIA Rhône-Alpes (Association régionale des industries alimentaires), donc il faut préparer ce rapprochement. On a déjà initié des discussions et on a un accord de principe pour la création d'une ARIA Rhône-Alpes Auvergne, ou Auvergne Rhône-Alpes selon le nom. Celle-ci opérera à partir de la structure clermontoise. »

Afin de faciliter cette fusion, Jean-Claude Guillon compte profiter de ce qui existe déjà l'échelle des deux régions : « Le trait d'union de tout ça, ce sont les grandes entreprises qui sont à la fois en Auvergne et en Rhône-Alpes, comme Sodiaal ou Socopa, explique-t-il. Mais on est des gens modestes, on n'arrive pas dans la nouvelle région en terrain conquis, mais avec la volonté farouche de faire exister l'Auvergne. »

L'URIAA représente 270 établissements en Auvergne, du secteur privé ou coopératif, pour 12.000 salariés et 3,7 millions de chiffre d'affaires global.

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com