Vous êtes ici

La région en campagne contre les déserts médicaux

La région Auvergne-Rhône-Alpes est la plus touchée en France par les déserts médicaux. Plusieurs initiatives vont être mises en place pour tenter d’y remédier.

deserts medicaux

« Les déserts médicaux représentent l’un des plus grands défis auquel notre pays devra faire face dans les années à venir. Si nous ne faisons rien aujourd’hui, ce sera la catastrophe demain ! ». En présentant, lundi matin à Clermont-Ferrand, son plan pour partir « à la reconquête des déserts médicaux », Laurent Wauquiez a souhaité tirer le signal d’alarme. « Un médecin sur cinq a plus de 60 ans en Auvergne-Rhône-Alpes. Le taux d’accès aux soins est deux fois plus long en Auvergne que dans la moyenne nationale et dans le Cantal un médecin sur trois n’a pas été formé sur le territoire national ». Quant à la relève chez les jeunes généralistes, elle a tendance à se faire attendre dangereusement dans certains territoires reculés. « Il faut accepter l’idée que nous devons investir sur la durée », a martelé le président de région lors de l’annonce de son plan « massif » pour lutter contre cette problématique.

6 millions d'euros pour les maisons de santé

La région a donc annoncé plusieurs mesures pour endiguer ce « fléau ». Elle a décidé den premier lieu de soutenir l’implantation de maison de santé ou de centres de santé en zones défavorisées, en doublant son aide, passant de 100.000 euros à 200.000 euros. L’objectif est de soutenir au moins 30 opérations pour un montant de 6 M€. « Auvergne-Rhône-Alpes est devenue la première région de France en nombre de maisons et centres de santé sur le territoire. Il faut poursuivre dans cette voie », assure Martine Guibert, vice-présidente déléguée aux politiques sociales, santé et famille. 

Encourager les jeunes médecins

Parallèlement, la région souhaite soutenir l’installation des futurs médecins en zone rurale. Un dispositif inspiré de ce qui se fait dans l’Allier depuis 2006. Pour les encourager à effectuer leur stage dans les déserts médicaux, Laurent Wauquiez souhaite augmenter le montant de la bourse aux internes en médecines de 400 à 500 euros. Le nombre d’étudiants boursiers devraient passer de 100 à 150 par an. Elle bénéficiera aux étudiants inscrits dans les facultés de Grenoble, Lyon, Saint-Etienne et Clermont-Ferrand.

Coût total de 11 M€

Enfin, le Conseil régional souhaité également créer un fonds d’investissement pour les établissements sanitaires situés en zones prioritaires. 3 millions d’euros seront dégager pour ce nouveau dispositif qui permettra à des établissements en « zone fragile » - comme celui de La Mure par exemple – de se doter d’équipements de pointe ou de financer des travaux de modernisation.  Ultime grand axe, la région soutiendra à hauteur de 390.000 € par an les innovations technologiques et numériques permettant de soutenir la lutte contre les déserts médicaux.
Au total, ce « plan massif » coûtera à la région 11 millions d’euros contre 5 auparavant. Le prix à payer pour une meilleure offre de santé en zone rurale.

Source : newsauvergne.com

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com