Vous êtes ici

La seconde tranche du boulevard urbain bientôt lancée à Vichy

La première pierre fin mai, l’ouverture fin 2017 : la deuxième tranche du boulevard urbain va bientôt passer de la théorie à la pratique, et soulager tout un secteur de l’agglomération vichyssoise.

«Très Important », « déterminant », « essentiel ». Les élus de Vichy Val d’Allier (VVA) ont ouvert le dictionnaire des synonymes, hier, pour qualifier la deuxième tranche du boulevard urbain (*), dont les travaux débuteront fin mai ou début juin.

A la frontière entre Vichy et Cusset

Un dossier de poids par son ambition, son coût et son impact, « sur toute l’agglomération », insiste Claude Malhuret, président (LR) de VVA et maire de la cité thermale. Pour autant, deux communes, frontalières du boulevard, vont tirer leur épingle du jeu urbanistique. Vichy, d’abord : « L’idée depuis le début, c’est de délivrer tout le secteur Est de la gare, sur lequel passe en permanence un trafic intense, ce qui empêche son développement. »

Une véritable transformation

Cusset ensuite, avec un constat opposé, mais une ambition similaire. « Nous avons de la marge, détaille Sébastien Laloy, son maire (LR), et vice-président de VVA. L’absence de voirie de qualité, d’irrigation pour les transports, et d’aménagements paysagers, a freiné le développement du quartier de Presles et du secteur des Graves. » L’élu espère donc, plus qu’un simple aménagement, une véritable transformation de cette partie de la commune, au service d’une redynamisation de l’habitat et des commerces.

18 mois de travaux

Fluidifier côté Vichy, densifier côté Cusset, voilà le leitmotiv d’un projet fédérateur, autour d’un axe dédié aux automobiles, mais favorisant aussi les modes de transports doux, histoire de ne pas laisser le développement durable sur le bord de la route.

Après la pose de la première pierre, le nouveau visage de cette deuxième partie de boulevard devrait se dessiner d’ici 18 mois, fin 2017. Le temps de démolir des bâtisses rue de Bordeaux, de reprendre les voies, créer des giratoires, construire un pont sur le Sichon…

Economies

Un chantier aussi lourd qu’attendu, et pour lequel VVA, bénéficiant d’un contexte global favorable, a pu économiser une belle somme. De 15 millions d’euros prévus au départ, le coût est tombé à 11,2 millions d’euros TTC, abondés à hauteur d’1,3 million par le Département, 670.000 € par les communes de Vichy et Cusset, et le reste par l’agglomération.

Source : lamontagne.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com