Vous êtes ici

Le Musée de l'Opéra de Vichy portera le nom de Josette Alviset sa fondatrice

Les obsèques de Josette Alviset,  ex-directrice et fondatrice du Musée de l'Opéra ont été suivies d'un hommage à l'Opéra, samedi, en présence de ses proches, amis et connaissances. Le Musée de l'Opéra de Vichy portera aussi désormais le nom de sa fondatrice.

josette alviset

Hommage à Josette Alviset à l'Opéra © Emeric Enaud

Tristesse et chagrin ont été remisés durant quelques instants, hier matin, à l’Opéra de Vichy, pour rendre hommage à Josette Alviset, ex-directrice du Musée de l’Opéra et fondatrice de ce lieu unique en Europe.

Proches, amis et connaissances, emplissaient le parterre de cette salle si chère à celle qui a permis de faire rayonner l’histoire musicale et théâtrale de Vichy. Il a été rappelé la ténacité de Josette Alviset qui a réuni une collection de documents, photos, affiches, programmes et décors qu’elle a sauvé de l’oubli et de la destruction. 

Martin Kubisch directeur des affaires culturelles

« Je garde en mémoire notre discussion qui portait sur nos passions communes: le chant, l'histoire et les opéras. Ces murs vous ont vu grandir, lorsque dans les coulisses, vous étiez à la recherche de votre père, dernier chef de l’orchestre permanent de Vichy.

Vous partez à la veille de la  création du festival d'été avec la présence d'un orchestre. Que puis je vous souhaitez aujourdhui ? Que vous arpentiez l'Opéra, que vous nous fassiez signe. »

Jean Lebrun journaliste et ami

« En1988,  ce fut ma première visite de cette salle avec Josette, alors que je débutais mon enquête sur Coco Chanel.  J'ai pensé et le pense toujours, c'est la plus belle salle de France.  Je me souviens du bureau de Josette dans l'un des couloirs de cet opéra et d'une pancarte sur une porte "Cabinet réservé au chef d'orchestre".

Au sein du Centre d'études et de recherches du patrimoine musical, qui a devancé la création du Musée de l'Opéra, Josette essayait de fermer les vannes d'un barrage qui cédait de toutes parts. C'était une femme d'action, elle a donné vie aux archives de l'Opéra de Vichy.  Le dernier cadeau de Josette c'est le  Catalogue raisonné des décors de l'Opéra de Vichy. Un document extraordinaire. Il y également  la rédaction inachevée d’un livre sur l’Opéra. Il faut qu’il paraisse. »

Roger Imberdis président de la Fondation Péronnet

« J'ai rencontré Josette , il y a 20 ans au sein du Centre d'études et de recherches du patrimoine musical. Les archives croupissaient alors dans un sous sol innondé régulièrement.

Je retiens son amour de la transmission, son respect  des oeuvres, son humour, son intransigeance et sa capacité à s'indigner.  Désormais le Musée de l’Opéra de Vichy portera aussi le nom de Josette Alviset. »

Victoria Gesset, présidente du Musée de l’Opéra

« Josette s’installait au 1er balcon, fauteuil S42. C'est le choix extrêmement précis d'une Josette musicienne.  Elle disait : "c’est la meilleure place. On respire la salle, on n’est pas gêné par la réverbération de la coupole."

Le Musée de l'Opéra c'est l'émanation de l'esprit de Josette.  Et il y a aussi toutes ces petites étincelles qu'elle a semées  auprès de milliers d'enfants qui ont visité le Musée de l'Opéra.»

Charlotte Benoit 1re adjointe, chargée de la culture

« C’est grâce à Josette Alviset, grâce à l’amour qu’elle avait pour ce théâtre et son histoire, grâce à la ténacité et à la persévérance d’une femme passionnée, que toute la mémoire de ce lieu magique vit aujourd’hui au travers du Musée de l’Opéra et de son fonds d’archives inestimable... qu’elle a su retrouver, sauvegarder, préserver, organiser et mettre en valeur, pour que chacun de nous puisse en bénéficier. Mais au-delà de tout ce travail, ce que je garderai en mémoire c’est la femme qu’elle était. La femme douce, émouvante, au sourire lumineux. Celle qui, lorsque j’ai pris mes fonctions d’ajointe à la culture à la ville de Vichy, m’a accueillie avec bienveillance et confiance. La femme avec qui j’ai eu beaucoup de bonheur à échanger, à parler de l’opéra bien-entendu, mais également de tout, de rien… Mais aussi la femme de caractère, forte et déterminée dans la mission qu’elle s’était confiée. Le meilleur hommage c’est d’avancer dans ses pas et de montrer qu’elle n’a pas fait tout cela pour rien. »
Intermèdes musicaux.  Cet hommage à Josette Alviset et ces retrouvailles autour d'elle,  samedi, ont été ponctués d'intermèdes musicaux avec son petit fils Rémi, piano ; Clémence, chant ; le trio Salmon, cuivres et par son amie d'enfance  Madeleine Virlogeux, piano.

Source : www.lamontagne.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

communication@vichy-economie.com