Vous êtes ici

Le PIB d'Auvergne-Rhône-Alpes a retrouvé son niveau d'avant la crise

Selon l'Insee, le PIB d'Auvergne-Rhône-Alpes s'élevait à 241 milliards d'euros en 2013. La région a retrouvé son niveau de production d'avant la crise. Un rebond surtout mesuré en Rhône-Alpes, plus que dans les départements auvergnats.

0,4 % de croissance moyenne annuelle entre 2008 et 2013. C'est la Bourgogne-Franche-Comté qui a été confrontée au plus fort recul de son PIB, entre 2008 et 2013 : - 1,1, % de croissance par an, en moyenne. La région Auvergne-Rhône-Alpes, de son côté, a connu une croissance moyenne annuelle de 0,4 %. C'est en Provence-Alpes-Côte-d'Azur que la croissance moyenne annuelle a été la moins faible : 1 %.

Une chute amortie par Rhône-Alpes. L'évolution de la croissance dans les frontières des anciennes régions montre que l'Auvergne a connu deux années consécutives de forte baisse. Dès 2008, avec une chute du PIB en volume de 4,9 %, puis en 2009, avec -3 %, tandis que Rhône-Alpes avait connu une légère croissance de 0,6 % en 2008, avant de chuter plus fortement en 2009, à -3 %. Les deux régions ont ensuite connu un rebond en 2010 (-0,9 % en Auvergne, + 1,7 % en Rhône-Alpes), puis, surtout, en 2011 (+3,4 et +3,6 %).

Une économie soutenue par le secteur tertiaire marchand. Comme ailleurs en France, c'est le secteur du tertiaire marchand qui est le premier moteur de la croissance, représentant 52 % de la richesse régional produite (50 % en moyenne en France). Le secteur a moins ralenti entre 2008 et 2013 (+1,1 % par an) que dans le reste de la France. Quant à l'industrie, elle a perdu un quart de ses emplois depuis 2008 et sa part dans la valeur ajoutée régionale est passée de 19 à 18 %. Le secteur du tertiaire non marchand a été moins touché par la crise que les autres secteurs, la croissance annuelle moyenne passant de +1,4 % entre 1990 et 2008 à +1,1% entre 2008 et 2013.

Les secteurs qui ont résisté. Dans le tertiaire marchand, les secteurs qui ont le mieux résisté à la crise sont l'immobilier (+0,7 %), les activités de recherche et de soutien aux entreprises (+0,8 %), et le commerce (0,8 %). Dans l'industrie, ce sont les secteurs de la fabrication d'équipements électriques, informatiques et machines (-0,3 %), ainsi que la fabrication d'autres produits industriels (chimie, pharmacie) (+0,6 %), ont bien résisté.

Auvergne-Rhône-Alpes, une région bien placée pour le PIB par habitant. A l'issue de la période, Auvergne-Rhône-Alpes se classe deuxième région française pour le PIB par habitant, avec un peu moins de 31.000 euros par an. Une des trois régions (avec Île-de-France et PACA) à se situer au-dessus des 30.000 euros annuels.

Une croissance surtout portée par les départements rhônalpins, le PIB par habitant de Rhône-Alpes s'élevant à 32.051 euros en moyenne, contre 27.679 pour les régions de province, et 25.913 € pour l'Auvergne.

Source : lamontagne.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com