Vous êtes ici

Un an pile après sa fermeture, le restaurant Pyl Pyl n'est toujours pas repris

Le 27 janvier 2016, Pierre-Yves Lorgeoux fermait pour la dernière fois la porte du Pyl Pyl. Ce restaurant, qui appartient à la SNCF, sera-t-il repris un jour ?

Depuis un an, le Pyl Pyl n'a pas bougé. Le restaurant, quitté du jour au lendemain par Pierre-Yves Lorgeoux et ses salariés, le 27 janvier 2016, est resté tel quel. 

Quatre ans après l'ouverture de son restaurant flambant neuf, installé dans une aile désaffectée de la gare de Vichy, Pierre-Yves Lorgeoux, l'ancien chef des Célestins, avait dû se résigner à fermer et à licencier ses sept salariés.  L'investissement du départ et les frais de fonctionnement étaient trop importants, nous avait assuré Pierre-Yves Lorgeoux. Quelques mois après avoir déposé le bilan, la liquidation a donc été prononcée, le plan de continuation qu'il avait proposé ne comportant pas suffisamment de garanties.

Depuis, Pierre-Yves Lorgeoux a quitté l'Allier, s'installant dans sa région d'origine, la Bretagne. Et le Pyl Pyl est resté comme au dernier jour : du piano de cuisine jusqu'aux petites cuillères, tout est resté en place. "La SNCF veut vendre le lot entier", indique un des investisseurs du Pyl Pyl.

Contacté par La Montagne, la SNCF indique simplement que des discussions se poursuivent avec d'éventuels repreneurs. Mais elle donne l'impression, aux élus locaux qui regrettent que l'établissement reste portes closes, comme aux investisseurs, de ne pas faire du Pyl Pyl une priorité.

Comme, il y a un an, elle n'avait pas donné l'impression de vouloir éviter la fermeture. Plusieurs tentatives de renégociation de la convention d'occupation de domaine public étaient restées lettres mortes.

Source : www.lamontagne.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com